Lee Jae-Yong, héritier de Samsung, va être arrêté suite au scandale qui entoure une histoire de corruption politique en Corée du Sud.

La semaine dernière, Lee Jae-Yong, le fils héritier du géant Samsung a été entendu devant la justice pour répondre à des questions autour d’un scandale politique mettant en péril l’intégrité de la société sud-coréenne. À présent, c’est une demande d’arrestation que les enquêteurs ont lancé via un communiqué.

Samsung dans la tourmente ?

C’est la première fois qu’un chef d’entreprise va être arrêté dans cette affaire qui a tout de même mené à la destitution de la présidente Park Geun-Hye. Lee Jea-Yong, suspecté depuis quelque temps pour l’affaire d’un scandale autour de Choi Soo-Sil, la confidente de la Présidente. Cette dernière est actuellement jugée pour avoir profité de ses relations avec la présidente coréenne pour avoir soutiré de lourdes sommes aux conglomérats du pays, soit des millions de dollars pour des fondations privées dont elle est propriétaire.

Lee Jae-Yong est lui soupçonné d’avoir donné le feu vert pour ces versements, en échange de faveurs en provenance du gouvernement. Samsung est justement le conglomérat qui s’est montré le plus généreux pour les transactions avec 20 milliards de wons soit environ 17 millions de dollars. L’entreprise sud-coréenne est aussi accusée d’avoir versé des millions d’euros à Choi en échange de financer en Allemagne les entraînements sportifs, dont la fille de cette dernière…

Après des mois et des mois d’entretiens avec les cadres dirigeants concernés,  les enquêteurs devraient répondre à la question suivante, à savoir si oui ou non Samsung a soudoyé Choi et Park afin que le gouvernement accepte la fusion très contestée en 2015 des deux unités du groupe Cheil Industries et C&T. Cette fusion aurait permis à Lee Jae-Yong d’accéder très facilement au pouvoir, pour ne pas dire en douce.

À lire sur FrAndroid : Samsung est empêtré dans un scandale de corruption en Corée du Sud