AMD s’attaque à diverses entreprises différentes en les accusant d’avoir enfreint trois de ses brevets concernant des technologies de traitement graphique.

Dans l’univers de la Tech, les actions en justice sont très fréquentes et ne surprennent plus personne. Dernièrement, ce sont les affrontements entre Apple et Qualcomm qui attiraient beaucoup les regards.

Cependant, il y a des entreprises qui ne nous ont pas habitués à ce genre de recours. Parmi celles-ci, on pourrait citer AMD, plutôt discret dans ce domaine. Le fabricant de semi-conducteurs fait pourtant parler de lui récemment en accusant MediaTek, LG, Vizio et Sigma Designs d’avoir violé des brevets lui appartenant.

L’entreprise américaine a en effet déposé plainte (PDF) auprès de l’US International Trade Commission (ITC). Les firmes accusées auraient utilisé illégalement trois brevets portant sur des technologies de traitement graphique. Lesdits brevets traitent, entre autres, de shaders unifiés, d’exécutions parallèles et d’architectures protégés par le fabricant.

S’attaquer au hardware

Il est assez intrigant de voir qu’AMD s’attaque à des entreprises qui conçoivent leurs puces en utilisant des licences d’ARM ou d’Imagination. Mais, comme le rappelle AnandTech, il est plus difficile de faire valoir ses droits dans le domaine de la propriété intellectuelle, AMD préfère mener son recours en se concentrant sur la partie hardware.

Par exemple, l’accusation porte notamment sur le SoC Helio P10 de MediaTek qui utilise un GPU Mali T860MP2, licencié par ARM. Sur le banc des accusés, on peut également citer le Sigma SX7 dédié aux téléviseurs 4K UHD et HDR.

Notons que deux des trois brevets supposément enfreints appartiennent à ATI Technologies, racheté par AMD en 2006. Cette affaire n’est pas sans rappeler celle qui a opposé pendant deux ans Nivida à Samsung et Qualcomm. Le premier reprochait aux deux autres d’avoir commis des infractions similaires.