Huawei a obtenu gain de cause dans un procès qui l’opposait à Samsung, en Chine. Ce dernier a été condamné à payer presque 11 millions d’euros d’amende pour avoir violé la propriété intellectuelle de son concurrent sur plusieurs de ses smartphones et tablettes.

En mai 2016, Huawei menait sa toute première offensive juridique contre Samsung. Aujourd’hui, le constructeur chinois marque un grand coup puisqu’il vient, cette fois-ci, de remporter sa première victoire. Un tribunal de l’Empire du Milieu a en effet condamné Samsung a payer 80 millions de yuans à son concurrent. Cela équivaut à une amende d’environ 11,8 millions d’euros. 

D’après Reuters — qui cite le Quanzhou Evening News, un journal local qui appartient au gouvernement — Huawei a poursuivi en justice trois unités de Samsung ainsi que deux entreprises sous-traitantes du géant sud-coréen. La firme chinoise leur reproche d’avoir fabriqué et vendu plus de 20 modèles différents de smartphones et de tablettes enfreignant l’un de ses brevets.

Reuters ne précise pas de quel brevet il s’agit, mais rappelons que les accusations de Huawei en mai portaient sur des licences relatives aux réseaux 4G, aux systèmes d’exploitation et à l’interface utilisateur des terminaux.

30 millions de produits concernés

Au total, Huawei demandait une compensation pour la violation de sa propriété intellectuelle sur plus de 30 millions de produits vendus à environ 12,7 milliards de dollars dans le monde (environ 11,9 milliards d’euros). Parmi eux, le Samsung Galaxy S7 est notamment concerné.

Un porte-parole de Huawei s’est félicité de la condamnation du tribunal, tandis que Samsung, pour sa part, a déclaré qu’il allait décider de sa réponse après avoir pris connaissance des détails de la décision.