Qualcomm accuse Apple d’avoir partagé ses secrets avec un autre fournisseur : Intel.

Tiens, cela faisait longtemps que l’on n’avait pas entendu parler des sempiternelles batailles judiciaires opposant Qualcomm à Apple. Mais les deux compagnies sont loin d’avoir enterré la hache de guerre. Bien au contraire, la firme de San Diego a lancé une nouvelle offensive contre celle de Cupertino.

Comme le relate iMore et Bloomberg, Qualcomm a en effet porté plainte contre Apple et l’accuse « d’avoir pesé de tout son poids commercial » pendant les négociations entre les deux parties afin « de demander des accès inédits aux logiciels de grande valeur et hautement confidentiels de Qualcomm, notamment les codes sources ».

Toujours d’après le spécialiste des puces mobiles, la marque à la Pomme aurait partagé toutes ces informations avec Intel, l’un des principaux concurrents de Qualcomm. Or, il faut rappeler qu’Apple a toujours équipé ses iPhone avec des modems de Qualcomm, mais depuis l’iPhone 7, l’entreprise s’est également tournée vers Intel pour équiper certains modèles.

Partage de données confidentielles

Qualcomm porte son accusation en ces termes :

L’implémentation propriétaire de ce protocole de communication par Qualcomm n’est dicté par aucun standard et contient des secrets commerciaux hautement confidentiels de Qualcomm. Apple a, cependant, inclut dans les personnes en copie de la liste de distribution concernant cette requête, un ingénieur d’Intel (un fournisseur concurrent) et un ingénieur d’Apple travaillant avec ce fournisseur concurrent.

L’accusation est très grave et survient alors que les précommandes des iPhone X commencent à être livrées. Par ailleurs, l’année 2017 a vu Qualcomm et Apple s’affronter à de très nombreuses reprises. Le second reproche au premier de l’empêcher d’innover à cause d’un abus de position dominante et compte même remettre en cause son modèle économique.

De l’autre côté, Qualcomm a déjà reproché à Apple de ne pas avoir respecté ses engagements. Avec ce nouveau procès, le cessez-le-feu entre les deux entreprises n’est pas prêt d’arriver.