WhatsApp ne partagera finalement pas les données de ses utilisateurs avec Facebook en Europe. Les deux entreprises ont préféré trouver un moyen de respecter le règlement de l’UE.

Image : portal gda

WhatsApp appartient à Facebook. Et contrairement à ce que l’on aurait pu croire, la filiale ne transmettra pas les données de ses utilisateurs à sa maison-mère en Europe. Une petite victoire, mais une belle victoire. Et il faut un peu remonter dans le temps pour comprendre.

WhatsApp souhaitait partager les données de ses utilisateurs avec Facebook. Cela était d’ailleurs indiqué dans la mise à jour du service en 2016.

L’effort de la Cnil

Contrairement à ce qui était initialement prévu, ces informations n’ont finalement pas été utilisées à des fins publicitaires. Néanmoins, elles ont été exploitées pour optimiser la sécurité et améliorer les fonctionnalités du service en se basant sur le comportement des utilisateurs.

C’est sur ce dernier point que la Cnil, en France, avait réagi en décembre 2017 après avoir mené une enquête. Le défenseur des libertés numériques indiquait que le consentement des utilisateurs n’était pas correctement recueilli et que le transfert des données de WhatsApp à Facebook n’était pas correctement encadré.

Même combat au Royaume-Uni

Tout récemment, de l’autre côté de la Manche, au Royaume-Uni, L’Information Commissioner’s Office (ICO) a réussi à contraindre WhatsApp d’arrêter de partager des données avec Facebook.

Et d’après TechCrunch, les deux entreprises ont finalement décidé de ne partager aucune information sur les utilisateurs dans l’Europe entière.

RGPD

WhatsApp et Facebook préfèrent désormais trouver un moyen de respecter le Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui sera appliqué dans l’Union européenne dès le 25 mai prochain. Or, le RGPD prévoit un cadre légal similaire à celui réclamé par la Cnil et l’ICO.

Autrement dit, les gendarmes français et britannique ainsi que l’Union européenne ont su conjointement mettre la pression sur WhatsApp et Facebook. Et dans un monde où d’aucuns estiment que les grosses entreprises restent trop souvent au-dessus des lois, ce genre de victoire a de quoi rassurer.

À lire sur Numerama : RGPD : les 9 principales mesures qui encadreront votre vie numérique