Canonical fait une marche arrière pour le moins importante. L’éditeur de la distribution Ubuntu abandonnera finalement Unity et mettra fin à ses ambitions sur smartphones et tablettes.

Mark Shuttleworth, fondateur et ex-PDG de la société, entend recentrer sa stratégie et cela passera par le retrait de plusieurs projets de développement. Plus précisément, Canonical entend désormais concentrer ses travaux sur les distributions destinées aux PC, aux serveurs ainsi qu’aux objets connectés.

Cela signifie que les éditions pour smartphones et tablettes seront mises aux oubliettes, tout comme les multiples tentatives visant à proposer une véritable convergence pouvant rivaliser avec les travaux de Microsoft ou d’Apple.

Le plus surprenant concerne sans doute le retrait de l’interface Unity. Introduite en 2010 et initialement destinée aux netbooks, cette dernière avait pour objectif de démarquer Ubuntu des autres distributions GNU/Linux optant généralement pour un environnement de bureau traditionnel comme Gnome, KDE ou LXDE.

Unity a toujours fait polémique ; indirectement, cette interface a également favorisé la popularité du projet Linux Mint, dont les développeurs ont choisi de continuer les travaux originels portés sur Ubuntu.

Canonical explique vouloir désormais renforcer ses investissements dans des secteurs-clés porteurs de croissance pour la société, à savoir Ubuntu pour PC, serveurs, machines virtuelles, ainsi que sur Ubuntu Core.

Notons au passage que la prochaine version à support étendu – Ubuntu 18.04 LTS – sera donc livrée avec Gnome.