Si vous rêviez d’un smartphone sous GNU/Linux, ne désespérez pas. Canonical a abandonné, mais d’autres libristes ont décidé de créer leur smartphone, Purism. Sous la forme d’un financement participatif, ils souhaitent développer leur premier smartphone.

Via un crowdfunding, Pursim compte récupérer 1,5 million de dollars. L’objectif : concevoir un smartphone libre et sécurisé en utilisant GNU/Linux. Ces Américains conçoivent déjà des ordinateurs portables sous GNU/Linux.

 

Librem 5, un smartphone classique sous GNU/Linux

Le Purism Librem 5 est donc un smartphone doté d’un écran de 5 pouces avec un CPU ARM I.MX6 ou I.MX8, une carte graphique Vivante (avec un pilote libre), 3 Go de RAM, deux caméras, un port jack et quelques capteurs classiques (sans oublier un modem 4G). En somme, un smartphone assez classique si on le compare à ce que l’on retrouve sur le marché Android. Le plus intéressant reste, bien entendu, la partie logicielle. Point d’Android, il s’agit de PureOS basé sous Debian, une distribution GNU/Linux.

Un smartphone à destination des libristes qui pourront personnaliser complètement leur smartphone, tout en profitant d’outils comme Matrix, un protocole d’appels décentralisés et chiffrés. Ce n’est pas tout, ce smartphone est centré autour de la sécurité : pris en charge native d’un VPN, code source modifiable et open source, possibilité de bloquer matériellement les capteurs tels que l’appareil photo, le microphone et les fonctions sans fil et ainsi de suite.

L’intérêt pourrait également résider dans le mode station d’accueil, pour utiliser la distribution GNU/Linux comme un PC. Un mode de convergence qui fait clairement penser à bien d’autres produits, comme Lapdock que l’on trouvait sur l’Atrix, et surtout à Samsung Dex. Enfin, le Librem 5 s’adresse tout de même aux libristes fortunés : 599 dollars pour acquérir l’engin (un peu plus de 500 euros).

Le financement participatif est disponible sur le site officiel de la marque, espérons que ce projet ne termine pas comme l’Ubuntu Edge.