On ne s’attendait pas à de tels chiffres : 1 million de Chromebooks ont été achetés par les écoles américaines au second trimestre 2014.

malaysia-edu-carousel-hero

Selon Gartner, il se serait vendu 16 millions de PC aux Etats-Unis au T2 2014. A la même période, sur un blog Google dédié au monde de l’entreprise, Google a déclaré avoir écoulé plus d’un million de Chromebooks pour le seul département américain de l’éducation au second trimestre. Un chiffre impressionnant qui confirme les chiffres publiés par Google fin 2013 (21 % de parts de marché sur le marché des ordinateurs portables aux Etats-Unis).

Comment expliquer ce succès ? Par le prix dans un premier temps, un des responsables des achats (David Andrade, DSI des écoles publiques du district de Bridgeport) ne le cache pas : « nous avons pu acheter trois Chromebook pour le prix d’un seul ordinateur de bureau ». La deuxième raison, je l’avais évoqué dans un édito sur Chrome OS.

Pourquoi tant de nombreux utilisateurs occasionnels ont-ils acheté un iPad pour remplacer leur ordinateur portable (ou leur vieux PC) ? Parce que c’est rapide, simple et épuré. On ne peut pas faire fonctionner Photoshop, mais ce n’est pas grave. L’analogie n’est pas parfaite, mais les Chromebook apportent la même philosophie : rapides, simples et épurés. Ils démarrent en quelques secondes, ils ne ralentissent pas au fil du temps, vous avez la dernière version de toutes vos applications (tout le temps) et vous ne vous souciez pas des problèmes de sécurité (…) Lire la suite du dossier sur Chrome OS. 

C’est un coup dur pour Microsoft. Le géant de Redmond n’a pas encore trouvé la relève des netbooks, malgré la gratuité des licences Windows pour les formats de tablettes autour de 8 pouces (avec la Lenovo Miix 8, qui a semble t-il plutôt bien fonctionné).

Vous êtes (de plus en plus) nombreux à vous intéresser aux Chromebooks, d’ailleurs ces machines deviennent de plus en plus intéressantes : il sera bientôt possible d’exécuter des applications Android, comme Google l’a présenté au Google I/O.