Le Samsung Chromebook Pro a été dévoilé au CES 2017, en janvier dernier. Sur le papier, il a tout d’un super Chromebook. Évidemment, comme beaucoup de produits Chrome OS, il n’est pas sorti en France, mais nous nous y sommes intéressés en prévision des prochaines machines qui seront annoncées. Prise en main et témoignage.

Samsung a dévoilé deux nouveaux Chromebook en début d’année, le Chromebook Plus et le Chromebook Pro. Ils partagent un écran 12,5 pouces avec une définition de 2400 x 1600 pixels, 4 Go de RAM, deux ports USB Type-C, un port microSD et 32 Go de mémoire de stockage. Pesant un peu plus de 1 kg et possédant un écran rotatif sur 360 degrés, la vraie différence entre les deux modèles se situe au niveau du processeur. D’un côté, un SoC ARM, tandis que le second utilise un Intel Core m3. Nous nous sommes intéressés à la Pro, le Core m3, sorti aux États-Unis, mais pas en France. Pourtant, il s’agit d’un choix de référence pour les amateurs de Chrome OS.

Avant de vous livrer l’avis d’Edouard Marquez, qui utilise la machine depuis juin dernier, nous avons également eu l’occasion de le prendre en main quelques jours.

 

Notre prise en main

Une machine surprenante sur de nombreux aspects

Nous n’avons pas eu l’occasion de tester un Chromebook depuis quelque temps à la rédaction de FrAndroid. Entre les Chromebooks de Google, absents des étalages en France, et ceux des fabricants partenaires, qui manquent souvent de puissance, nous n’avons hélas pas beaucoup de choix. Par exemple, l’Acer Chromebook CB5-132T parmi les meilleures ventes sur Amazon France est équipé d’un Intel Celeron, de 4 Go de RAM et de 32 Go de stockage interne pour 329 euros. Vous avez l’équivalent chez Asus pour 349 euros. Besoin de davantage de puissance ? Ce n’est pas possible avec un layout AZERTY.

Plus sur le même sujet : Les Chromebooks que nous vous conseillons

Après ce constat amer sur le marché de Chrome OS en France, passons au Chromebook Pro. Il est maintenant temps d’admettre que les tablettes Android sous leur forme actuelle sont mortes. Et ce n’est pas une mauvaise chose, parce qu’elles sont pour la plupart assez déconcertantes. Selon moi, l’avenir des tablettes Android est là. Et ce sont les Chromebooks, comme celui de Samsung, qui pourraient me donner envie de remettre des sous dans un produit Google avec un écran de plus de 6 pouces.

Comment définir le Samsung Chromebook Pro ? il s’agit d’un ordinateur portable hybride en alliage de magnésium, avec un châssis conçu pour tourner à 360 ​​degrés, pour pouvoir l’utiliser en mode tablette. Il semble bien conçu, rien de sublime, il est léger mais donne une impression de plastique en main. La charnière est solide et elle n’est pas trop épaisse lorsque vous l’utilisez en mode tablette. En somme, l’ergonomie de ce Chromebook hybride semble réussie.

Les côtés arrondis cèdent la place à quelques connectiques, et il est presque amusant de penser que ce Chromebook possède plus de ports qu’un MacBook de 12 pouces . Un port USB-C sur chaque côté, même si (malheureusement) le Thunderbolt 3 n’est pas activé, heureusement les deux peuvent être utilisés pour le rechargement. Il y a aussi une prise casque, une fente microSD et un emplacement pour le stylet numérique.

Le stylet passif me rappelle beaucoup le S-Pen d’un Galaxy Note, et ça fonctionne de manière similaire. Il n’a pas besoin d’être chargé ou connecté manuellement, mais se sent toujours précis et réactif lors du dessin ou de la prise de notes. Peut-être pas autant que le dernier iPad Pro, mais c’est largement suffisant pour des usages de prise de note et de griffonnage.

L’écran de 12,3 pouces et sa définition de 2400 x 1600 pixels de l’écran sont également un point positif. Cet écran est lumineux et net, et il dispose du même ratio 3: 2 que le Chromebook Pixel.

Google Play Store embarqué

Ce qui m’intéresse sur cette machine Chrome OS, c’est le Google Play Store. Ce n’est pas le premier à avoir accès à la boutique d’applications, aux jeux et à la musique de Google, mais ce Chromebook Pro s’y prête très bien. Naviguer dans le Store depuis l’écran de 12,3 pouces, c’est comme naviguer depuis un téléphone, les apps Android s’ouvrent dans des fenêtres –plutôt que d’occuper l’écran entier– afin que vous puissiez ouvrir plusieurs apps en même temps. C’est tellement moins restrictif que ma tablette Android…. c’est fluide et un réel plaisir d’utiliser cette machine à mi-chemin entre un ordinateur portable et une tablette.

 

Ce Chromebook marque la volonté de Google de rendre ses deux systèmes d’exploitation complémentaires

Nous avons également pu interroger Edouard, qui l’utilise au quotidien depuis le mois de juin dernier :

Le Samsung Chromebook Pro marque la volonté de Google de rendre ses deux systèmes d’exploitation complémentaires, en attendant une éventuelle fusion. Sur un marché des tablettes Android qui peine à décoller, les Chromebooks pourraient tirer leur épingle du jeu. Les qualités de ChromeOS concernant la navigation web et la productivité grâce au clavier n’ont plus à être démontrées. Mais une tout autre dimension s’ouvre avec l’immense catalogue d’applications et jeux du Google Play.

Le Samsung Chromebook Plus est une réussite en offrant un écran impressionnant, son véritable atout. Point de « borderless« , mais un ordinateur facilement transportable et relativement léger. Il est certes plus lourd et épais qu’une tablette classique, mais la présence du clavier pèse logiquement dans la balance. La frappe est par ailleurs agréable, alors que le touchpad se fera rapidement oublier, grâce à la présence d’un écran tactile particulièrement réactif. Ordinateur griffé Samsung oblige, on retrouve un stylet proche de celui de la gamme des Galaxy Note. Malheureusement Samsung n’apporte aucune application ou optimisation qui pourrait justifier son utilisation.

Pour ce qui est des applications Android, le catalogue est très proche de celui des tablettes, à quelques exceptions près. Certaines s’affichent sous le ratio d’un smartphone, d’autres de tablettes : tout dépend de la bonne volonté des développeurs. On regrettera qu’il ne soit pas possible de redimensionner dynamiquement les fenêtres (comme sur un ordinateur).

Désormais je n’utilise plus de tablette, au profit du Samsung Chromebook Pro, qui est meilleur sur quasiment tous les tableaux.

 

Malheureusement, c’est une machine qui n’est pas disponible en France : il faudra patienter jusqu’à la commercialisation d’un produit similaire ou importer cette machine des États-Unis. Dans ce cas-là, deux contraintes : le clavier est en QWERTY, et il faudra repasser par son pays d’origine si vous avez besoin de la garantie. Mon conseil : patientez un peu.

Pour information, nous avions également réalisé une revue de tests de ce produit.

À lire sur FrAndroid : Samsung Chromebook Plus et Pro, les premiers tests sont publiés aux Etats-Unis