Twitter, le réseau de micro-blogging, a décidé de remodeler ses conditions en cas de décès d’un utilisateur. Il sera maintenant possible de faire retirer des photos ou des vidéos le mettant en scène.

twitter logo

« Un mort c’est une tragédie, un million de morts c’est une statistique ». Cette citation de Joseph Staline se confirme une nouvelle fois puisqu’il aura fallu attendre des abus à la suite du décès de Robin Williams pour que Twitter revoit certaines de ses conditions d’utilisation. Le défunt acteur américain, membre du réseau social, a été la cible de certains utilisateurs, provoquant la colère – mais surtout la tristesse – de sa fille Zelda qui a quitté le site sur un tweet. Des photos retouchées de son père, évoquant son suicide, étaient notamment en cause.

« Je suis désolée. J’aurais dû passer outre. Je supprime ça (Twitter) de mes appareils pour un bon bout de temps, peut-être pour toujours. Qui vivra verra. Au revoir. », Zelda Williams.

Un tweet qui n’est pas passé inaperçu puisque la vice-présidente de Twitter, Del Harvey, a fait savoir dans une interview accordée au Washington Post que le site ne tolèrera plus « des abus de cette nature ». On peut alors facilement établir le lien de cause à effet et les nouvelles conditions publiées sur le Centre d’Assistance de Twitter.

On y apprend effectivement que les utilisateurs pourront demander le retrait de photographies ou vidéos mettant en scène le défunt. Si l’idée est bonne – bien qu’elle ne concerne finalement que les proches de personnes célèbres, ou presque – sa mise en pratique est plus fastidieuse. Les proches devront fournir un acte de décès, une copie des papiers d’identité, une déclaration signée avec les éléments à supprimer ou désactiver, ainsi que les motivations qui accompagnent la demande. Si un utilisateur n’affiche pas photographies personnelles et utilise un pseudonyme, il faudra aussi réussir à prouver l’identité de son propriétaire.