La prochaine version de Google Chrome utilisera un nouvel algorithme de compression, permettant de réduire la quantité des données échangées sur le Web, mais aussi la consommation d’énergie du navigateur. Une très bonne nouvelle pour les appareils mobiles.

google-chrome

Si vous l’avez manqué, Google indiquait, au début de l’automne 2015, commencer à travailler sur un nouvel algorithme (open source) de compression des pages web, lequel répondait au doux nom de Brotli. Il succédait à Zopfli, alors âgé de deux ans. Et, comme l’a alors expliqué Zoltan Szabadka, l’un des ingénieurs travaillant dans l’équipe de Google dédiée à la compression des données, “Brotli est un nouveau format de données. Ce nouveau format nous permet de bénéficier de ratios de compression de 20 à 26 % plus élevés qu’avec Zopfli“. Autre avantage apporté par Brotli, la réduction de la consommation d’énergie affichée par l’application l’utilisant, à savoir Chrome.

La bonne nouvelle du jour, annoncée sur Google+ par Ilya Grigorik, lui aussi ingénieur chez Google, est donc l’intégration de Brotli à la prochaine version de Chrome. Pour l’heure, il s’agit en réalité d’une caractéristique ne pouvant être activée que dans Chrome Canary, c’est-à-dire dans la version test du navigateur, et avec des connexions HTTPS. On devrait donc la voir intégrer la mouture grand public de Chrome, sur ses versions de bureau et mobile.