Voici un  « hoax » partagé depuis des années, et qui revient chaque année : « Par la présente, j’interdis à Facebook… »

La CNIL a enfin réagi, les messages de ce type n’ont en réalité aucune valeur juridique. En d’autres termes, ce type de message que vous avez sans doute croisé est faux. Les conditions d’utilisation précisent bien que « le contenu et les informations que vous publiez sur Facebook vous appartiennent, et vous pouvez contrôler la façon dont [le réseau] partag[e] votre contenu grâce aux paramètres de confidentialité et des applications ».

Ce qui n’empêche pas de se méfier de Facebook. Le réseau social de Mark Zuckerberg a été épinglé par la CNIL en février 2016. La Commission nationale de l’informatique et des libertés accuse Facebook d’utiliser les données personnelles de ses utilisateurs sans leur accord, notamment dans un but commercial. Depuis le mois d’août 2016, Facebook a annoncé à ses utilisateurs qui naviguent avec un bloqueur de publicité qu’il afficherait désormais des publicités, et qu’en contrepartie, il offrirait désormais de nouvelles options permettant de mieux choisir les publicités qui s’affichent dans leur fil d’actualité.