En pleine crise, nos politiciens revendiquent de revenir au « Made in France ». Aux Etats-Unis, Tim Cook (Apple) vient d’annoncer (en tout cas laisser entendre) que les prochains Mac seront fabriqués dans son pays. Une bonne fausse idée ?

Une partie des nouveaux iMac seraient assemblés aux USA

L’annonce peut surprendre. En France, le chômage frôle avec les 10%, aux Etats-Unis c’est également la crise. Cette annonce a donc de quoi donner un peu d’optimisme (en particulier au gouvernement français qui a lancé récemment l’opération « made in France »). Tim Cook (Apple) vient donc de confirmer que les prochains Mac (2013) seront bel et bien fabriqués sur le territoire américain, dans une interview sur NBC. 

Il faut dire que Apple a souvent été critiqué pour les conditions de travail de ses fournisseurs. Foxconn, par exemple qui a connu une vague de suicides, fabrique l’essentiel des produits iOS : iPhone, iPad, iPod, etc. – Le fournisseur chinois embauche des centaines de milliers de personnes à des salaires assez bas et dans des conditions plutôt mauvaises. Néanmoins c’est loin d’être le seul dans les nouvelles technologies… C’est également le cas pour Samsung, HTC, Motorola, etc.

Comme le dit Tim Cook – Le système éducatif occidental ne parvient pas à produire suffisamment de personnes possédant les compétences nécessaires pour les procédés de fabrication modernes. Finalement, cela paraît assez logique : nous n’avons jamais vraiment fabriqué dans nos pays ce type d’appareils.

Néanmoins, nous avons tout de même quelques success stories en France. Même s’il est plus facile de citer des entreprises françaises qui font fabriquer en Chine (Archos, Parrot, Technicolor, Withings, etc.) que les autres. Il existe quelques exemples français qui fabriquent des accessoires et des appareils en France :  Focal JMlab (enceintes), Cabasse (enceintes), Cottin (PC), Ingenico (terminaux de paiement)… Toutes ces entreprises commercialisent des produits haut de gamme (et même de Luxe).

Finalement, nous pourrions fabriquer également des tablettes en France (et même en Europe), car l’industrie des nouvelles technologies est bel et bien présente (fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics par exemple).

Nous avons quelques bases d’industrie high-tech dans nos contrées, il faudrait changer les mentalités et les divers systèmes financiers et éducatifs pour arriver à ne pas recréer… mais simplement démarrer une vraie industrie des nouvelles technologies en Europe. Cela paraît évident que l’Europe n’a pas toutes les armes pour rivaliser avec les pays à faible coût de main d’oeuvre, néanmoins il serait déjà intéressant de commencer à assembler. Imaginez la prochaine tablette Archos et le prochain Nokia Lumia « Assemblé en Europe ».

Si les Etats-Unis y arrivent, pourquoi pas nous ?