Accrochez-vous ! Vous allez plonger dans un univers Android que vous ne connaissez probablement pas encore et qui est pourtant amené à devenir réalité très prochainement : la domotique.

Domotique

La porte de votre domicile s’ouvre seule, sans votre intervention, l’écran de la télévision s’allume et joue le message vidéo laissé par votre moitié vous parlant de sa journée, l’eau commence à couler dans le bain moussant qui vous accueillera bientôt… Bienvenue dans le monde de la domotique qui s’apprête, grâce à Google et à ses partenaires, à transformer votre domicile ! Et tout ça, on le doit à Android. 

Android sur votre TV

Vous connaissez maintenant bien Android parce que vous l’utilisez tous les jours sur votre smartphone ou votre tablette. Android est devenu, au fil des années, votre moyen de prédilection pour utiliser un appareil mobile : téléphoner, jouer, écouter de la musique, lire les actualités… bref, le système de Google contribue déjà grandement à votre confort quotidien. Pour vous Android, c’est aussi une icône, un petit robot vert, que l’on nomme « Bugdroid » ou « Andy » pour les intimes. Pour vous Android, c’est tout ça et ce n’est déjà pas si mal.

Capture d’écran 2013-03-13 à 11.35.41

Du petit Au grand écran  

Cela dit, saviez-vous que, depuis deux ans déjà, Android est embarqué sur d’autres appareils ? Le système de Google a sauté le pas du petit au grand écran et on trouve maintenant des télévisions et des boîtiers multimédias connectés propulsés par Android. Ce que l’on va appeler dans le jargon des « STB », pour « set-top box », désigne un boîtier ajoutant des fonctionnalités à votre téléviseur. On trouve par exemple, dans cette grande catégorie, les « boxs multimédia » prêtées par votre fournisseur d’accès à Internet, non seulement pour vous connecter, mais aussi pour regarder la télévision, utiliser des services de vidéo à la demande ou gérer votre installation multimédia.

Boxs et boîtiers intelligents : des services à La carte

Si l’on traverse un instant l’Atlantique, on s’aperçoit qu’aux États-Unis, le marché de la box est très différent de celui que nous connaissons : les offres « triple play » ou « quadruple play » n’existent pas vraiment et le client est plutôt incité à sélectionner les services qu’il désire séparément. Du côté du multimédia de salon, il est possible d’acquérir depuis plus d’un an maintenant une TV écran plat de 40 pouces fabriquée par Sony pour un millier de dollars ainsi que plusieurs boîtiers multimédias de marque, comme les NSZ-GT1 et GS7 toujours chez Sony, ou la fameuse Revue chez Logitech.

GTV_HOME

Le boîtier revue de Logitech est bien plus qu’un boîtier multimédia. navigation internet,vidéo, musique, jeux, utilisations d’applis android, services google embarqués : bienvenue dans l’ère des TV vraiment connectées.

 

Contrairement aux box que nous possédons tous, ces équipements sont propulsés par une version complète d’Android : fonctionnalités, expérience utilisateur et, bien entendu, les applications officielles que vous connaissez, comme Gmail, le calendrier, ou le Google Play. A cette base traditionnelle s’ajoutent des services vidéo à la demande sur la base d’un abonnement mensuel, comme ceux proposés par Netflix ou Hulu et des sites de streaming – on ne présente plus YouTube. L’offre matérielle s’appuie donc sur une offre de contenu légal très riche que la France est encore loin de proposer.

D’ailleurs, chez nous, il faudra attendre la fin de l’année pour pouvoir acquérir ce type de produit de manière officielle. Cette dernière précision n’est pas superficielle, car en attendant, si vous souhaitez absolument goûter au plaisir d’Android sur un – très – grand écran, vous pouvez déjà trouver des boîtiers non certifiés par Google, qui sont produits bien souvent par des constructeurs asiatiques.

Ces boîtiers non officiels, nous en avons déjà testé quelques-uns sur FrAndroid : d’une manière générale, les prix oscillent entre 50 et 120 euros en fonction de la qualité des composants utilisés ou des connectiques proposées – point important pour l’intégration de l’engin à votre équipement multimédia. La dernière chose qui distingue une bonne box d’une mauvaise box, ce sera l’effort d’adaptation d’Android à un écran non tactile, ce qui n’est pas une mince affaire. Pensez enfin qu’il faudra peut-être acheter un clavier bluetooth pour profiter pleinement et efficacement de votre STB. Faites pourtant attention : en cette fin d’année 2012, certaines STB fonctionnent avec Android 4.0, mais le gros du marché est occupé par des boîtiers sous Android 2.1 et 2.3 qui ne risquent malheureusement pas d’être mis à jour.

Nexus Q

Google présente son propre boîtier multimédia, la nexus Q. Un concentré de services android pour la tv est embarqué dans cette boule design.

Histoire de se faire une place sur ce marché juteux et en pleine expansion, Google a aussi présenté lors de la dernière Google I/O 2012 sa STB maison, : la Nexus Q. Cette « boule » multimédia permettait de communiquer avec un ensemble hi-fi et un téléviseur depuis votre smartphone ou votre tablette. Intégralement construit par le géant de Mountain View et fonctionnant sous Android, ce petit boitier arrondi était le premier produit domotique commercialisé par Google – mais sûrement pas le dernier, tant les possibilités sont nombreuses. Malheureusement, du fait de son manque de fonctionnalités et de son prix, Google a préféré retirer le produit (pour le moment ?) en remboursant les personnes l’ayant acheté.

La domotique Android pour toute la maison

Evidemment, la domotique n’est pas seulement liée à votre télévision, on ne parlerait pas de futur si c’était le cas : imaginez un instant que vous puissiez vous retrouver dans un univers qui, il y a quelques années, aurait été décrit comme de la science-fiction. Star Wars n’a qu’à bien se tenir !

Tenez, vous voulez par exemple que la porte de votre garage s’ouvre toute seule à votre approche ? Que vos ampoules s’adaptent à la luminosité ambiante ? Que le programme couleur de votre machine à laver se lance à distance via votre smartphone ?

Oui, c’est possible et les études sur la maison de demain fleurissent en ce moment : votre home sweet home sera sans contact, automatisé et écologique ou ne sera pas. La domotique est un domaine en plein développement depuis une dizaine d’années, mais sa mise en place est souvent complexe, car les technologies sont multiples et coûteuses. Autant le dire tout de suite, pour le moment, la maison intelligente, ce n’est pas pour tout le monde.

C’est là qu’Android entre en jeu et pourrait changer la donne, pour vous bien sûr, mais également pour les entreprises qui créent les solutions de domotique. L’utilisation d’un système simplifié et normalisé quel que soit le matériel employé rendrait la conception des systèmes plus simple et la production moins chère.

Android@home

Depuis 2010, Google a dans ses cartons un projet bien nommé Android@Home – « Android à Domicile » en français – dont le but est de fournir un environnement de développement complet pensé pour la domotique et basé sur Android. Des démonstrations d’un projet nommé Tungsten ont d’ailleurs eu lieu lors des précédents Google I/O: il s’agissait de contrôler la luminosité d’une ampoule depuis un smartphone Android. Simple, mais efficace: imaginez une ampoule de ce genre dans votre salon et vous n’aurez plus à vous lever pour ajuster son intensité selon votre humeur.

android-powered-microwave

Micro-onde sous Android

Lors des différents salons dédiés aux nouvelles technologies (IFA, CES, etc.), différents produits électroménagers, équipés d’Android avaient été dévoilés par plusieurs constructeurs. Les nouveaux usages allaient de la minuterie du four micro-onde qui vous prévenait de son échéance sur votre smartphone au programme de la machine à laver contrôlable à distance en passant par le réfrigérateur capable de vous donner une recette en fonction de son contenu ou de faire votre prochaine liste de courses… Fort de ces expériences préliminaires, Panasonic, par exemple, vient d’annoncer la commercialisation prochaine d’une gamme de machines à laver communicantes basées sur Android.

Panasonic SmartWashing

Un lave-linge Panasonic géré par votre smartphone Pour tout programmé et ne plus faire d’impairs : la domotique au service de votre intérieur ménager.

Mais pas seulement Panasonic, LG Electronics également. Le dernier salon CES 2013 a montré que la tendance « sans contact » va bien au-delà des cartes de crédits, avec par exemple, la gamme 2013 des appareils ménagers « intelligents » LG munie de puces NFC. En touchant simplement la puce avec son smartphone, celui-ci devient une télécommande pour gérer l’interface du frigo, de l’aspirateur ou du lave-linge. Le lien entre les deux appareils est gardé grâce au Bluetooth ou au wi-fi, mais la connexion initiale est bien due à la technologie NFC.

Finalement, si le petit robot vert est donc déjà en train de s’immiscer chez vous du côté de votre installation multimédia, sa véritable victoire sera la conquête de l’électroménager et de l’électronique grand public. La domotique est donc la prochaine cible d’Android, que cela passe par Google ou des constructeurs tiers, même si aujourd’hui, seuls les systèmes liés à la télévision sont une réalité commerciale. Le projet Android@ Home, lui, est loin d’être finalisé même si Google communique beaucoup à son sujet. Comme Android a déjà changé le paysage de la mobilité avec succès, nous restons persuadés que ces solutions pourraient ouvrir une nouvelle ère et modifier la façon dont nous concevons – et percevons – nos logements.

Android : un système générique ?

La domotique existe depuis plusieurs années et son utilisation est de plus en plus fréquente dans nos habitations : Android n’a pas la prétention de révolutionner le secteur – du moins pas pour le moment – cependant c’est la première fois qu’un système informatique utilisé par la domotique fonctionne à l’identique sur plusieurs systèmes différents comme des téléphones, des tablettes ou bien encore des machines à laver. Même la technologie Java – aujourd’hui détenue par l’éditeur Oracle – et sa version J2ME – Java To Micro Edition dédiée au matériel embarqué – n’a pas su fournir un système aussi bien intégré et compatible avec une large gamme d’appareils.