Oui, je sais les deux choses que l’on pourra m’opposer :

  • « Mais c’est quoi ce titre pourri pour un article de meilleur voeux ? »
  • « Ah bon, c’est un article de voeux ? Fallait deviner, et puis franchement, il est pas un peu tard ? »

Mais bon, chez Frandroid, on est débordé on a pas l’habitude de faire comme les autres.

Mais y’a quand même des classicismes qui ont du bon. Par exemple, je me sens obligé d’avoir la gueule de bois de faire avec vous le bilan de l’année 2008.

Bilan de l’année 2008 et roulements de tambourre

logo_androidIndéniablement, l’année 2008 a été celle de la construction (tout domaines confondus) d’Android. Une pile technologique presque évidente pour s’inscrire en opposition à Windows Mobile, notamment.
htc_dream_photoshop1-1-_2Ça a aussi été celle du ratage médiatique du G1 dans sa lutte contre l’iPhone. Mais en même temps, c’était un peu programmé, non ? On a un système qui se construit en opposition technologique à Microsoft (Linux, Java, Google), et on en confie l’implémentation à une entreprise qui a construit son succès sur Windows Mobile. Naturellement, cette dernière va vouloir détourner le combat (contre l’iPhone par exemple) pour éviter de ce tirer une balle dans le pied.

Voilà en résumé pourquoi on se retrouve avec un téléphone qui gère le multitouch alors que l’OS dessus ne le fais pas.

asus_eee_2g_surf_laptopMais l’année 2008 a aussi été celle de la folie du EEE et de ses clones. En voilà une curiosité technologique. Voilà un produit qui met littéralement une baffe dans la gueule à la fuite en avant technologique et ses arguments commerciaux. Quand Mme Michu découvre qu’elle peut se contenter de 300 euros pour avoir un produit beau, parfaitement transportable, simple, libre, léger et qui fait ce qu’elle lui demande, c’est la crise économique commerciale. Au point qu’on essaye de faire passer le produit pour un téléphone refourguer le bordel packagé le produit avec un forfait 3G dont personne ne veut.

Lançons nous maintenant dans un autre classicisme, essayons de deviner ce que sera 2009.

Perspective sur 2009, présenté sur son lit de défaut de liquidité petits cadeaux économiques.

A lire dans une deuxième partie.