Voilà deux mois que Google nous informe que le service Reader sera fermé le 1er juillet 2013. Et nous y sommes. Il est temps d’aller voir ce qui se fait ailleurs. Depuis mars dernier, les acteurs ont eu le temps de bouger et modifier leur stratégie. La disparition de Google Reader a créé un grand vide qui devrait accélérer le développement de nombreuses solutions, voire l’émergence de nouveaux acteurs et favoriser l’innovation. Voici un guide pratique de l’après Google Reader : nous avons testé une dizaine de clients Android et Web. 

Google-reader

Feedly, Bloglovin, Taptu, Pulse… tous ces services ont été testés sur… Android !

Etape 1 : Préparer ses bagages

Avant de partir, il faut faire ses bagages. Direction « Takeout » pour réaliser une archive de ses données. C’est largement conseillé.

Capture d’écran 2013-06-26 à 18.05.01

Etape 2 : Faire ses adieux

Google Reader a accompagné nos lectures pendant plusieurs années. En réalité, depuis 2005. A l’époque, le RSS était plein d’avenir. C’était avant les réseaux sociaux et avant le mobile et les tablettes. Google Reader a réussi à démocratiser l’abonnement aux sources de contenus via des agrégateurs. Malheureusement, le service n’a pas su évoluer. Malgré des pétitions (avec plus de 150 000 signatures), Google Reader est fermé (ou presque, pour aujourd’hui).

Capture d’écran 2013-06-26 à 18.21.18

Etape 3 : Partir à l’aventure

Les alternatives à Google Reader sont nombreuses, beaucoup d’acteurs ont réagi assez rapidement. Malheureusement, les acteurs qui proposent une solution complète et globale sont rares. AOL Reader, Digg Reader, Google Currents, Flipboard… Nos critères étaient nombreux :

  • Un client Android était obligatoire (exit les AOL et autres Digg Reader)
  • Un client Web était également obligatoire (exit les clients RSS du Google Play)
  • Les solutions qui pré-intègrent des flux ne sont pas intégrés dans notre guide (Google Currents, Comptoir de l’infos, News Republic, Appy Geek, etc.)

Feedly

Suite à l’annonce de Google en mars dernier, c’est Feedly qui a été désigné « remplaçant officiel » par la communauté. Il faut dire que Feedly a préparé rapidement une contre-attaque.

Capture d’écran 2013-07-01 à 16.10.45

En effet, Feedly a annoncé avoir préparé cet événement avec « Normandy », un clone de l’API de Google Reader qui sera opérant le jour de la fermeture du service11. Il permettra aux utilisateurs de Feedly de continuer à lire leurs flux sans interruption.

 

Bloglovin

Je ne connaissais pas Bloglovin la semaine dernière. Tombé dessus par hasard, j’ai lu de nombreux comparatifs entre Feedly et ce dernier. Il se débrouille vraiment bien. Un client Android bien réalisé, avec un « import » de vos historiques Google Reader, etc.

Capture d’écran 2013-07-01 à 16.10.53

 

Pulse News

 

Taptu

 

Et enfin…

Après avoir essayé une dizaine de clients Android, mon choix s’est porté sur Feedly. Une fantastique expérience mobile, une transition très simple depuis Google Reader (importation des abonnements et dossiers) et pas mal de personnalisation.

La possibilité de transférer facilement vos abonnements et dossiers « Google Reader » dans un nouveau service est essentielle. Comme nous, vous avez probablement passé des heures (jours ? ans ?) à créer cette base de données. Que cela soit Feedly ou Bloglovin, les deux assurent la transition.

Néanmoins je reste frustré, car la plupart des acteurs (AOL, Digg et sûrement d’autres surprises) n’ont pas encore lancé de clients mobiles de leur nouvelle solution. Il faudra donc que je retravaille sur ce dossier d’ici la fin de l’été.

Tout le monde consomme le Web différemment, de sorte qu’il est difficile d’imaginer un service de lecture unique qui fonctionne pour chaque personne. Mais il semble raisonnable de penser que l’on pourrait arriver à des solutions « sur-mesure » grâce aux réseaux sociaux. Feedly fait simplement partie de ces entreprises qui s’efforcent de trouver une meilleure réponse à la question « Que dois-je lire maintenant ? ». Google Reader a peut-être disparu, mais il n’y a jamais eu de meilleur moment pour lire sur le Web.

En attendant, Feedly rulz !