Après un XXe siècle marqué par les écrans courbés des petites lucarnes, nous étions entrés officiellement dans l’ère des écrans plats. Néanmoins, les constructeurs d’appareils électroniques ont décidé de remettre au gout du jour les écrans incurvés. Samsung vient de dévoiler son Galaxy Round et LG devrait présenter le G Flex. Ces deux smartphones possèdent un écran incurvé. Comme vous, nous nous sommes demandé quel était l’intérêt de ce type d’écran. Apportent-ils une vraie valeur ajoutée pour l’utilisateur ? En a-t-on vraiment besoin ?

it_photo_200455_52

LG Display, filiale de LG Electronics, a communiqué très récemment sur sa dernière technologie, un écran OLED souple construit avec des substrats en plastique au lieu du verre. Cet écran est concave verticalement de haut en bas avec un rayon de 700 mm. De plus, il est assez fin : seulement 0,44 mm d’épaisseur pour un poids de 7,2 grammes, et une diagonale de 6 pouces en définition 1080p. D’un point de vue caractéristiques, cet écran est plus solide, il est plus léger et plus fin, et il est également plus performant que les écrans actuels. Du côté de Samsung, on vante également les mérites de cette technologie OLED, car elle ne nécessite pas théoriquement de rétro-éclairage et n’est pas limitée à être utilisée avec des matériaux rigides comme le verre ou le métal.

Des projecteurs aux smartphones

Les écrans incurvés ont commencé à apparaître pour les projecteurs. Un écran incurvé cinémascope, couplé avec une lentille anamorphique et un projecteur compatible, offre un large champ de vision. Ce type d’écran est idéal pour cette technologie, afin de garantir une meilleure uniformité de la luminosité, ainsi qu’une projection bord à bord sans (Letterbox) barres noires pour la plupart des films.

Lors de l’IFA 2013, salon berlinois, LG et Samsung ont présentés des écrans TV incurvés officialisés un peu plus tôt dans l’année. Alors que les écrans incurvés peuvent améliorer les performances d’un projecteur, font-ils vraiment la différence pour les téléviseurs ? Il n’y a pas de réponse simple, l’amélioration visuelle dépendra probablement de plusieurs facteurs. Pour commencer, il est probable que la télévision de 80 pouces ou plus pourrait bénéficier des avantages d’un écran incurvé. L’effet théâtral sera plus prononcé pour les spectateurs assis près de l’écran. Les téléviseurs plus petits n’ont malheureusement que peu d’intérêt avec ce type d’écran, en plus généralement les TV sont peu susceptibles de présenter une distorsion de la géométrie comme un projecteur.

06672774-photo-samsung-kn55s9c

Ces technologies d’écran dédiées à la TV sont les mêmes que celles utilisées dans les smartphones. En effet, les écrans utilisés dans ces téléviseurs sont en théorie « flexibles », ils sont néanmoins montés dans des coquilles fixes, de sorte qu’ils ne peuvent pas être pliés. Pour les smartphones, c’est la même chose. La technologie d’affichage sous-jacente peut tenir cette promesse de flexibilité. Traditionnellement, les écrans plats ont été fabriqués sur des plaques de verre rigides en raison des températures élevées impliquées dans leur fabrication. Cela fait partie de leur nature : inflexibles et fragiles. Plusieurs développements technologiques ont changé l’équation. La technologie OLED est composée de feuilles de support en plastique, ou de substrats, une technologie omniprésente dans les smartphones. Alors que l’OLED arrive à peine dans nos TV, il n’est pas rare de la croiser dans les smartphones, en particulier ceux de Samsung.

C’est une chose de faire un écran qui se plie, mais une autre de faire en sorte qu’il ne cassera pas. Toute personne qui a déjà cassé son écran de smartphones serait heureux d’apprendre qu’un écran incassable existe. Hélas, ce n’est pas encore le cas. Il existe plusieurs défis. Par exemple, la question de la couche invisible, mais cruciale, c’est-à-dire l’écran tactile qui repose sur le dessus de l’écran. C’est loin d’être tout… Pour faire un smartphone réellement flexible, cela nécessite un circuit imprimé souple et une batterie souple elle aussi. Autant de défis techniques.

Un moyen de se différencier

Pour les constructeurs, cette technologie permettra de créer des écrans pliables, enroulables, ou plus généralement malléables, il s’agit d’un moyen supplémentaire de différencier leurs produits dans le marché hautement concurrentiel des smartphones.

D’un point de vue technologique, un smartphone à écran incurvé ne serait qu’une première étape dans le monde de la technologie souple. Avec le Galaxy Round, Samsung veut tester l’intérêt des consommateurs pour les écrans flexibles et  ainsi expérimenter la façon dont cette technologie peut s’intégrer dans la vie de tous les jours.

D’un point de vue utilisateur, je suis, comme vous, assez sceptique. Je ne pense pas que les consommateurs seront intéressés par un design légèrement incurvé. Ces produits doivent apporter « plus », en introduisant de nouveaux usages ou de nouveaux designs. La preuve de l’intérêt du changement, toute innovation demandant d’abandonner un usage pour y substituer un autre, doit être suffisante .

Ce qui est intéressant, c’est que l’annonce du Galaxy Round intervient alors que Samsung est confronté à un ralentissement de son marché majeur. Cela signifie que l’entreprise doit trouver d’autres moyens pour impressionner les acheteurs et les amener à payer pour de nouveaux appareils. Un écran incurvé pourrait être un facteur qui attire les consommateurs. Sans oublier la pression actuellement exercée par LG sur son concurrent coréen, déjà à l’époque de l’officialisation des écran TV incurvées, et qui pousse Samsung à courir vers la place de premier constructeur innovant. Au risque, malheureusement, de ne pas prendre suffisamment de temps pour mettre à profit son inventivité. A vous de décider.

A quand de vrais smartphones flexibles ?

Au CES en janvier dernier, Samsung avait dévoilé un prototype de smartphone flexible, sous Windows Phone 8. Nous sommes encore loin d’avoir du papier numérique entre les mains. Ces écrans flexibles, dont nous rêvons, nous permettront de transformer n’importe quel objet –  et même notre corps – en support numérique.

samsung-developperait-dans-ses-labos-un-smartphone

Un smartphone qui s’enroule autour de votre poignet, une tablette tactile qui se plie dans votre sac, un écran que vous pouvez agrandir en fonction du contexte…  nous sommes encore loin de ces usages. Les produits « incurvés » qui nous sont présentés actuellement ne sont qu’une première étape dans le monde de la technologie souple. On assiste à l’émergence d’une réelle innovation de rupture qui pourrait donner naissance à de nouvelles tendances et de nouveaux produits. C’est à nous, les précurseurs et autres early adopters, d’adopter cette technologie. L’objectif est de surmonter l’incertitude et le doute, mais aussi de développer des usages et des applications.

Les écrans incurvés sont donc une première étape nécessaire. Lorsque nous aurons déjà mis l’accent sur une conception de la technologie autour de nos exigences ergonomiques, il faudra ensuite s’attaquer à tous les composants. Et malheureusement, les écrans sont une seule pièce du puzzle.