Nokia est un peu l’entreprise à abattre pour Microsoft comme pour Google puisqu’elle continue pour le moment à pousser Symbian, un OS pour lequel il est relativement difficile de développer (d’un point de vue licence, etc.) et qui est fermé.

Cela étant, Nokia finance et/ou promeut aussi des projets open source et appelle depuis peu à la création d’une plate-forme ouverte et standardisée pour les téléphones portables.

Il ne s’agit cela dit pas d’une autre tentative dans la veine de Limo, ou encore Android qui se veulent justement des plate-formes ouvertes et appeller à devenir des standards.

Il s’agit en réalité d’une plate-forme matérielle qui devrait être respectée dans le monde de la téléphonie. C’est en effet un voeux pieux puisqu’aujourd’hui chaque constructeur à sa propre façon d’embarquer accéléromètres, ou autres périphériques internes aux mobiles.

Reste à voir si l’appel de Nokia sera entendu et si les différents constructeurs et éditeurs d’OS accepteront de se réunir pour en discuter les modalités.