Petite précision, la paternité de cette réflexion revient à Baptiste Michaud.

Cela fait déjà quelques temps que l’on cherche quel sera le business model de Google avec Android et tout est bon pour lancer des hypothèses et des rumeurs.

Parmi les hypothèses, il y celle selon laquelle Android ne sera absolument pas monétisé et n’a pas pour autre mission que celle d’ammener le web dans la poche de M. et de Mme Tout-le-monde.

Pour beaucoup, cela semble parfaitement utopique et naïf de croire cela. Pourtant, c’est une façon de faire qui a déjà fait ses preuves dans une grande entreprise française.

En effet, les bornes kilométriques Michelin et autres panneaux de signalisation, ainsi que les guides de la même marque (qui étaient autrefois gratuits), l’activité de cartographie, etc. n’ont pour réel but que d’aider le consommateur à utiliser sa voiture et donc à user ses pneus (quelque soit la marque de ces derniers). Michelin a donc ainsi aider à transformer les trajets en voiture en « bien de grande consommation », indispensable pour son coeur de métier, le pneu.

C’est finalement une analogie assez intéressante surtout lorsque l’on considére que Google développe indifférement pour Android ou pour les autres plateformes mobiles, l’idée étant d’inciter le consommateur à consommer de la bande passante (dont une partie est sponsorisée) et ce peu importe avec quel OS ou quel hardware.

Le pneu est-il l’avenir de Google ?