En plein coeur de nombreuses batailles juridiques contre Android et ses partenaires, je vais m’essayer à une analyse anticonfirmiste qui je l’espère nous fera prendre un peu de recul sur ces actualités. Récemment, le buzz est monté autour des violations de brevets (HTC et Apple), et encore plus récemment la procédure d’urgence d’Apple qui tente de bloquer la commercialisation des tablettes Galaxy Tab de Samsung (injonction temporaire délivrée par le tribunal).

Toutes ces actions en justice rentre dans une stratégie que l’on pourrait appeler « la concurrence par le procès ». L’objectif est simple : Apple tente d’effrayer les partenaires de Google. Les poursuites ne sont souvent pas tellement sur ​​ce qui est juste (ou ne l’est pas), mais ce que les avocats pensent qu’ils peuvent prouver.

Les objectifs initiaux d’Apple ont peu à voir avec la protection de la propriété intellectuelle, en effet Apple préfère ne pas s’en prendre à Google, mais aux partenaires (HTC, Samsung, etc.) afin de les isoler. Cette stratégie est très intéressante car elle montre qu’Apple a de bonnes raisons de craindre Android, cette intimidation a donc un impact direct sur les partenaires actuels et potentiels de Google. L’objectif d’Apple n’est donc pas de gagner mais de « terroriser ». Ces menaces juridiques causent donc des incertitudes et des indécisions. Ces incertitudes permettent à Apple de tout simplement gagner du temps pour développer de nouveaux produits : iCloud, iOS 5 et iPhone 5 – même l’iPad 3,

Néanmoins, cette concurrence par le procès commence à avoir un impact sur l’image de marque d’Apple. Il était un temps où Microsoft était le prédateur du marché high tech détruisant tout sur son passage par tous les moyens nécessaires, et Apple a été une icône de la contre-culture, s’opposant à travers la douceur et la lumière. Ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, les consommateurs commencent à se rendre compte que toutes ces foutaises (brevets, injonctions, etc.) nuisent à l’innovation et que la position de leader d’Apple ne devrait pas être défendu par des procès mais par de l’innovation. Tout cela me fait penser aux pratiques commerciales d’Apple lorsqu’ils forçaient les labels de musique de cesser de participer aux campagnes de promotion des concurrents.

Alors selon vous, Apple est-il passé du côté sombre ? 

Références : Betanews, CNET et Engadget.