Android est une plate-forme open-source pour mobiles (Système d’exploitation – OS).


Android Logo


Toutes les questions que vous vous posez à propos de cette nouvelle plate-forme sont présentes dans cette FAQ. N’hésitez pas à revenir, cette page évoluera sans-cesse.

Est-ce qu’un téléphone de Google sera présenté un jour ?

Le CEO Eric Schmidt de Google ne l’a pas indiqué officiellement. Mais Schmidt a laissé entendre que si tout va comme prévu, nous verrons probablement des « Google téléphone ». Il souhaite en faite, que l’OS Android soit mûr, c’est une première étape obligatoire avant de concevoir un « gPhone ».

Google

Qu’est-ce qui a été annoncé jusqu’ici ?

La sortie de la plate-forme Android et le lancement de « Open Handset Alliance », une alliance comportant de nombreux constructeurs et opérateurs.

Open Handset Alliance

Quel est cet « Android » ?

Android est une plate-forme de logiciel mobile basée sur Linux, qui sera la base du système d’exploitation des prochains téléphones portables. Il concurrencera des plates-formes telles que l’OS X d’Apple sur l’iPhone, l’OS de Blackberry, Windows Mobile de Microsoft, et Palm OS.

Google a annoncé la plateforme Android avec d’autres membres de l’alliance « Open Handset Alliance », comprenant 34 constructeurs, fournisseurs de logiciel, et opérateurs.

La plate-forme Android est un logiciel gratuit disponible « open-source ». Le kit de développement (SDK) et le code source d’Android sont disponibles depuis le lundi 12 novembre 2007.

Android

Quand est-ce que je pourrai acheter un téléphone sous Android ?

On s’attend à ce que les premiers téléphones « Android » soient disponibles aux consommateurs dans la deuxième moitié de 2008.

HTC et Motorola, les deux membres d’OHA, lanceront les premiers téléphones pour la plate-forme Android. HTC travaillerait depuis quelques mois sur un téléphone tactile assez surprenant, qui serait prévu pour Android.

En quoi les téléphones Android seront différents des téléphones les plus récents ?

Google indique qu’Android disposera d’un navigateur capable de manipuler n’importe quel type de contenu sur le Web, que le navigateur d’un ordinateur de bureau peut manipuler. On retrouvera la gestion de contact, de documents, d’un GPS, et des services de VoIP…. L’intérêt d’Android, c’est le fait qu’il soit ouvert au développement d’applications tiers, et qu’il supporte parfaitement les services Google comme Gmail, Google Docs, Google Earth/Map…

Pourquoi la plateforme mobile de Google est-elle meilleure qu’un OS de Palm ou de Microsoft ?

Dans la théorie, des programmateurs de logiciel auront plus de faciliter pour développer des applications, pour deux raisons. D’abord, une architecture de logiciel ouverte permettra à des programmateurs de logiciel d’avoir plus de flexibilité

En second lieu, Android cassera la domination des construscteurs/opérateurs sur l’introduction de nouvelles technologies et des demandes des clients. Les plus petites entreprises auront plus d’incitation pour créer des applications mobiles innovatrices qui ne verraient pas le jour chez les grands constructeurs.

Les opérateurs pourront-ils bloquer les téléphones ?

Selon la licence « open-source » Android, n’importe qui peut modifier l’OS pour l’adapter à ses besoins. Un opérateur peut très bien imposer des restrictions aux applications, telles que les services de VoIP qui tirent profit des possibilités du Wi-Fi d’un téléphone portable.

Bien que ça soit possible, pour Google, il est « peu probable » qu’un opérateur agisse ainsi.

Puis-je faire confiance à Android ?

Les téléphones de Google sont basés sur un système d’exploitation ouvert, cela signifie que n’importe qui peut créer un logiciel, ou modifier le système. N’importe qui peut donc avoir une intention malveillante et ainsi créer des menaces de sécurité – Trojan, vers, et virus.

Cependant, comme l’histoire nous l’a montré, les logiciels libres peuvent réellement être moins risqués pour la sécurité que les logiciels d’exploitation fermés comme Microsoft Windows. La nature de collaboration du logiciel libre, permet de corriger plus rapidement un problème, grâce à une communauté très active.

Golvin s’attend à ce que la sécurité soit la pièce maitresse aux dispositifs de Google.