Le site EETimes a confié au cabinet d’analystes Tirias Research le soin d’analyser la température en charge de quatre smartphones différents : Samsung Galaxy S6, HTC One M9, ZTE Nubia Z9 Max et le Xiaomi Mi Note Pro. L’Exynos 7420 s’en sort-il mieux que le Snapdragon 810 équipant les trois autres appareils ?

Tirias Research chauffe

Depuis la sortie du Snapdragon 810 de Qualcomm, le monde entier parle des problèmes de performances dus à une chauffe excessive. Certains de nos confrères disposant d’outils de mesure adaptés ont d’ailleurs pu mettre en évidence une chauffe excessive sur les mobiles équipés d’un Snapdragon 810 (le LG G Flex 2, le HTC One M9 et plus récemment le Sony Xperia Z3+). Le site EETimes a quant à lui souhaité comparer trois terminaux en Snapdragon 810 (HTC One M9, ZTE Nubia Z9 Max et Xiaomi Mi Note Pro) à un terminal en Exynos 7420 (le Samsung Galaxy S6) au niveau de la chauffe, lors de l’utilisation des terminaux. Des caméras thermiques ont mesuré la température sur le dos et l’avant de chaque terminal.

 

Vidéo 4K et jeu vidéo

En enregistrement d’une vidéo 4K de 5 minutes, c’est le Mi Note Pro qui explose les scores avec une face avant qui monte à 42,2°C alors que le Galaxy S6 atteint 40,2°C, légèrement devant les One M9 et Mi Note Pro. Le Nubia Z9 est à part, puisqu’il se contente de filmer à 25 FPS, un exercice moins gourmand que les 30 FPS des autres terminaux. En jeu, c’est le Mi Note Pro qui met encore une fois tout le monde d’accord avec des températures de 35,1 et 36,5°C. Malheureusement, le protocole semble avoir des failles puisque le jeu choisi (NFS) n’est pas assez gourmand et tourne ainsi à 60 FPS sur les quatre terminaux. On imagine donc que les SoC ne sont pas exploités à fond et que les problématiques de chauffe et de throttling (baisse de la fréquence) ne se sont pas vraiment posées.

Jim_MacGregor_Smartphone_HeatTest_Tirias04

Sur NFS

 

Benchmark graphique

Enfin, sous GFXBench bloqué à 45 FPS, le Galaxy S6 a atteint 41°C sur sa face arrière alors que le HTC One M9 est resté à 33°C et 35°C pour le Mi Note Pro. Si le résultat du One M9 n’est pas étonnant (puisqu’il est équipé d’un écran Full HD moins gourmand vis-à-vis du GPU), on peut se poser la question sur la différence entre le Galaxy S6 et le Mi Note Pro, tous deux avec un écran QHD. Une différence étonnante, surtout lorsqu’on la compare à celle existante entre les deux terminaux sous le jeu NFS.

Jim_MacGregor_Smartphone_HeatTest_Tirias05

 

Tromperie sur la marchandise ?

Pour conclure, EETimes précise que lors des tests initiaux des LG G Flex 2 et HTC One M9, les terminaux avaient surchauffé pendant les benchmarks, alors que ce n’était pas le cas cette fois-ci. La réponse est simple : les constructeurs ont mis à jour les firmwares des terminaux afin de brider les performances du Snapdragon 810 pour éviter la chauffe. Une situation déjà vérifiée par plusieurs de nos confrères francophones et qui soulève des problématiques pour les consommateurs. En effet, ces derniers liront un test encensant les performances d’un produit (avec une faiblesse au niveau du dégagement de chaleur) alors que le produit final disposera de performances en retrait avec une chauffe plus maîtrisée. Une pratique particulièrement discutable.

Le test publié par EETimes montre également les disparités qui peuvent exister entre plusieurs terminaux utilisant un même SoC, au niveau de la chauffe, mais également des performances. Comme on le rappelait hier, de nombreux facteurs entrent en compte pour réussir le design d’un téléphone et intégrer au mieux une puce aussi gourmande et exigeante que le Snapdragon 810. Au final, les quatre terminaux ont une tendance à la chauffe dans des situations gourmandes (vidéos 4K, jeux vidéo, etc.), quelle que soit la puce utilisée. Certains utilisateurs du Xperia Z3+ n’hésitent pas à utiliser du papier aluminium pour refroidir les ardeurs du Snapdragon 810.