L’année 2017 est derrière nous et avec elle se clôt un nouvel épisode du marché mobile, maintenant arrivé à maturité. Certains fabricants ont su braver leurs difficultés et mieux terminer l’année qu’ils ne l’ont commencé, pendant que d’autres n’ont clairement pas atteint leurs objectifs. Voici notre bilan des marques.

Les gagnants de l’année 2017

Samsung : se relever d’un échec historique

Après les problèmes du Galaxy Note 7 à la fin de l’année 2016, on pensait Samsung en difficulté avec un genou à terre. Finalement, la marque a su briller tout au long de l’année et a rapidement fait oublier ses échecs grâce à une communication maîtrisée.

Pour réussir à se relever, Samsung a d’une part communiqué sur ses nouvelles méthodes de test en usine, une publicité que l’on pouvait voir sur tous les écrans du monde pendant plusieurs semaines, et d’autre part préparé un fleuron qui fera tourner les têtes.

Grâce à l’exclusivité du Snapdragon 835 et sa technologie de pointe en affichage, qui lui a permis de créer un smartphone intégrant un écran AMOLED bord à bord et un design très impressionnant, Samsung a rapidement marqué l’année avec le Galaxy S8.

En savoir plus : L'avenir du Samsung Galaxy Note est-il plié ?

OnePlus : transformer l’essai

2017 aura-t-elle été une année charnière pour OnePlus ? La marque chinoise qui fait la guerre aux fleurons des grandes marques a prouvé avec le OnePlus 5 puis le OnePlus 5T qu’elle pouvait suivre les tendances du marché et proposer de très bons produits à des tarifs très compétitifs.

Les deux modèles sortis en 2017 sont rapidement devenus des coups de cœur à la rédaction grâce à leurs très bonnes performances, leurs logiciels simples à utiliser et optimisés et des finitions de très bonne facture. Pour autant, l’année du fabricant a été marquée par quelques maladresses, et ses produits sont encore trop sages. Pas de lecteur de carte microSD, pas de protection contre l’eau et la poussière, pas de mode PC : les téléphones de OnePlus manquent encore de ces options que l’on retrouve pourtant chez la concurrence plus chère.

On a déjà hâte de découvrir ce que le fabricant préparera pour l’année 2018.

En savoir plus : OnePlus a 4 ans : le trublion qui vient chahuter les grands

Huawei : une progression en douceur

Huawei est sans doute l’une des marques à avoir le moins fait la une de l’actualité en 2017, et pour cause : le fabricant a su soigneusement éviter les polémiques, excepté un rapide problème de composants.

Le fabricant s’est concentré à réaliser des produits de qualité comme le Huawei P10, ou le Huawei Mate 10 Pro dans le haut de gamme. La marque s’est aussi illustrée sur l’entrée de gamme, avec le Huawei P8 Lite 2017, et le milieu de gamme avec le Honor 8 Pro.

Pour continuer son expansion, Huawei doit maintenant réussir à intégrer le marché nord-américain, un de ses objectifs pour l’année 2018.

Les perdants de l’année 2017

Essential : une naissance difficile

Après plusieurs mois de teasing, Andy Rubin, l’un des fondateurs d’Android, est revenu sur le marché mobile avec la marque Essential, un nouvel acteur du marché qui veut rivaliser avec Apple. Si l’Essential Phone nous a plutôt convaincus, sans nous faire fondre, il n’a clairement pas fait l’unanimité.

La marque a rapidement revu ses prix à la baisse et a également rencontré quelques problèmes à la fin de l’année. C’est donc un démarrage plutôt raté pour le fabricant qui devra se relever de ses échecs en 2018.

En savoir plus : Essential Phone : une baisse de prix peut-elle relancer un...

LG : le potentiel était pourtant là

Chaque année, LG est sans doute la marque qui essaie le plus de marquer le marché et devenir leader du secteur. Après un LG G5 qui s’essayait à la modularité en 2016, le coréen a lancé dès le début de l’année 2017 un LG G6 qui embarquait un écran bord à bord au format 18:9, ce qui sera l’une des tendances lourdes de l’année. Malheureusement, ce lancement précoce du téléphone lui a fait rater le Snapdragon 835 qui s’illustrera tout au long de l’année comme le processeur idéal pour le haut de gamme.

Voulant populariser son design en baissant le prix d’accès, LG lancera ensuite le LG Q6, mais qui s’avéra très peu convaincant en raison de performance à la traine.

La marque semblait prête à clore l’année en beauté avec de très bons appareils sur le papier : le LG V30 et le Google Pixel 2 XL. Alors qu’il a été dévoilé en août, le LG V30 sortira beaucoup trop tardivement pour marquer le marché. Le Google Pixel 2 XL a quant à lui souffert de nombreux problèmes. Les deux téléphones étaient les premiers à utiliser les nouveaux écrans OLED de LG, sensés rattraper l’avance de Samsung en la matière. Ce fut un premier essai raté.

En savoir plus : LG, l'éternel outsider dont on a besoin

HTC : une situation délicate

HTC est l’une des marques les plus importantes de l’histoire du smartphone. Le fabricant était là depuis les débuts d’Android pour accompagner Google, et était également l’un des partenaires de Microsoft pour le lancement de Windows Phone. Difficile donc de ne pas être ému par les éternelles difficultés du fabricant qui se cherche depuis plusieurs années.

En 2017, HTC a continué d’enregistrer des pertes, malgré le contrat de fabrication juteux des Google Pixel. Le fabricant a revendu une partie de ses équipes à Google, ce qui ne l’empêchera pas de continuer à développer ses propres appareils. Sa division dédiée à la réalité virtuelle, Vive, ne semble pas non plus être le relais de croissance espérée.

C’est d’ailleurs le problème principal du fabricant : contrairement à un Sony qui peut compter sur d’autres divisions comme PlayStation pour sauver les meubles, HTC n’est pas présent sur beaucoup de marchés différents et doit donc relever la barre des ventes de smartphone pour espérer un meilleur avenir.

En savoir plus : HTC : retour sur un constructeur (trop) en avance