Android One et Android Oreo (Go Edition) font une percée au Mobile World Congress. Va-t-on enfin faire taire les discours sur la fragmentation d’Android et ses mises à jour erratiques ? Pas sûr, mais il y a de bonnes raisons d’espérer !

Oui, c’est le logo de Xposed, mais il représente bien l’idée

Mais la fragmentation d’Android… Retourne utiliser iOS 11 !

Quelque part avant l’été, probablement en juin, Apple va entamer sa WWDC. On ne sait pas encore ce que la firme de Cupertino annoncera, mais on peut déjà prédire qu’il y aura une slide consacrée à la part de marché de la dernière version d’iOS par rapport à Android. Il y a TOUJOURS une slide sur ce sujet, à la WWDC où lors de la présentation du nouvel iPhone. En soi c’est de bonne guerre, si ce n’était que ça. Les PDG de Huawei ou Samsung ne se privent pas pour distribuer des piques, ça fait partie du jeu.

Non, le problème ce sont les fans d’Apple qui vont reprendre le même discours, toujours aussi biaisé pour des raisons qu’on vous a déjà exposées, pour nous rabattre les oreilles sur les taux d’adoption d’iOS (avec la version 11, il n’y a pourtant pas de quoi faire le fier), et la sacrosainte fragmentation d’Android.

La bonne nouvelle, c’est que vous aurez, cette année, de nouveaux arguments à mettre en face, parce que la situation est en train de changer. Pas autant qu’on pourrait le souhaiter, mais quelque chose est en marche, à condition que le reste de l’année voie se concrétiser les bonnes intentions observées ces jours-ci.

Go Oreo, Go !

Google semble enfin pousser son initiative Android One comme on l’attendait. C’est-à-dire pas seulement avec d’obscurs constructeurs de seconde zone, mais aussi avec de vraies valeurs sûres. On a vu Xiaomi, Motorola (pas en Europe malheureusement), HTC et maintenant Nokia sortir des modèles compatibles, qui bénéficieront donc tous de deux mises à jour majeures d’Android et de trois ans de mises à jour de sécurité gérées directement par Google. Avec l’arrivée de Xiaomi en France, le Mi A1 va également élargir son audience.

L’entrée de gamme est également en train de changer. Android Oreo (Go Edition) séduit visiblement les fabricants ; en tous cas Google a réussi à aligner quelques modèles chez plusieurs constructeurs. Nokia, encore, mais aussi Alcatel, Wiko ou ZTE font partie des premiers. C’est important parce que même limité par des caractéristiques techniques qui peuvent prêter à sourire, c’est Android Oreo, et il y a là encore une promesse de mises à jour, au moins sur la sécurité. Et c’est un segment crucial où il y a besoin de téléphones à jour contre les menaces.


Project Treble enfin en place ?

Il semble enfin qu’on est en train de passer la période de transition d’Android Oreo sur les nouvelles sorties de smartphones. Et donc, tous les modèles qui sortiront en 2018 seront compatibles avec Project Treble. Bien entendu, Project Treble n’apporte qu’une architecture simplifiant les mises à jour système. Il n’y a aucune contrainte de la part des fabricants pour les fournir. Ils ont au moins les outils, en espérant qu’ils les utiliseront à bon escient.

Il y a évidemment un bémol à cette situation flatteuse : Samsung, dont les parts de marché sur ce segment ne sont pas négligeables, ne semble en avoir quoique ce soit à faire d’Oreo Go, ou d’Android One pour le moment. Cela ne va pas arranger les slides de Tim Cook, mais on peut au moins faire preuve d’un peu d’optimisme pour les autres !