Sur un marché du smartphone de plus en plus mature, le jeu vidéo pourrait bien devenir le relais de croissance tant espéré par les marques, pour le plus grand bonheur des gamers ?

Depuis quelques mois, le jeu mobile semble avoir repris du poil de la bête avec l’arrivée de nouveaux titres forts et de nouveaux appareils pensés pour cet usage.

Le jeu vidéo sur mobile : un genre à part entière

De Tap Tap Revenge à Monument Valley, sans remonter au jeu Snake du Nokia 3310, le jeu vidéo fait partie intégrante de l’histoire de la téléphonie mobile, en particulier depuis l’avènement des smartphones. C’est un type d’application très intéressant pour l’industrie, car il motive l’augmentation des performances de nos appareils d’année en année.

Les jeux mobiles sont souvent séparés des jeux vidéo dits traditionnels que l’on peut trouver sur console ou sur PC. Et pour cause, les jeux mobiles sont pensés pour un écran tactile et non un contrôleur avec des boutons physiques (que ce soit un clavier ou une manette), le budget de production est très différent et le modèle économique l’est encore plus. Sur mobile on retrouve surtout des jeux free-to-play et, lorsqu’ils sont payants, leur prix excède rarement les 10 euros là où un jeu traditionnel sera souvent facturé à plus de 40 euros lors de sa sortie sur console.

Importer le jeu traditionnel sur mobile fut un échec

Les marques le savent, le marché du jeu vidéo est un marché juteux. Plusieurs fabricants se sont déjà essayés à convaincre les gamers avec des produits imitant ce que l’on peut retrouver sur console.

On se souvient surtout du Sony Ericsson Xperia Play et sa manette de jeu intégrée signée PlayStation, ou plus récemment du Moto Mod GamePad, une manette de jeu créée par Lenovo pour ses smartphones.

Le Xperia Play et ses boutons PlayStation

Côté jeu vidéo, des développeurs ont également tenté leur chance avec des portages ou des adaptations plus ou moins heureuses de leurs licences phares. Le plus célèbre d’entre eux est Nintendo qui a déjà lancé Super Mario Run, Fire Emblem Heroes et Animal Crossing Pocket Camp.

Jusqu’à présent ces tentatives se sont souvent traduites par des échecs commerciaux, et l’industrie semblait avoir jeté l’éponge sur cette lubie. Pourtant une nouvelle génération de produits visant les gamers semble se profiler à l’horizon, portée par le succès des licences comme Pokémon GO.

Razer Phone, Black Shark : l’avènement du smartphone gamer

Après avoir racheté le fabricant Nextbit, Razer s’est lancé sur le marché du smartphone avec un premier produit : le Razer Phone. La marque est déjà bien connue des joueurs PC pour ses nombreux accessoires et ses quelques ordinateurs portables. Ce smartphone propose une fonction exclusive, encore jamais vue sur smartphone : un écran de 120 Hz qui permet d’augmenter la fluidité en jeu. Avec cet élément sur sa fiche technique, Razer est sûr de parler aux joueurs qui connaissent déjà les bienfaits d’un moniteur de 120, 144, voire 280 Hz pour leur ordinateur.

Razer pourrait avoir lancé une tendance

En 2018, il semblerait que la sortie du Razer Phone ait été remarquée par plusieurs fabricants, en particulier en Chine. Ainsi, Xiaomi lance sa marque Black Shark utilisant les mêmes couleurs noire et verte que Razer, alors que Nubia prévoit de lancer la marque Red Magic, visant elle aussi les joueurs.

Le relais de croissance idéal d’un marché mature

Pourquoi les fabricants se décident-ils à tenter l’aventure des smartphones pensés pour les jeux vidéo ? Ils appliquent ici les enseignements du marché de l’ordinateur.

Depuis plusieurs années, le marché de l’ordinateur recule : les consommateurs attendent plus longtemps qu’auparavant avant de renouveler leurs machines, ou ils préfèrent investir dans d’autres appareils comme les smartphones ou les tablettes. Pourtant, sur ce marché en baisse, un segment connait toujours une forte croissance (+55 % au début de l’année 2017), celui du PC de jeu. Les jeux vidéo toujours plus gourmands et sophistiqués demandent des machines de plus en plus performantes ce qui pousse à un renouvellement plus régulier des appareils.

Après avoir connu une croissance ahurissante pendant longtemps, le marché du smartphone a atteint une certaine maturité et les marques recherchent maintenant des relais de croissance. Le jeu vidéo, avec sa demande de performances, semble une nouvelle fois être une cible idéale.

Se différencier des autres flagships

En parlant du Razer Phone, nous n’avons mentionné que l’écran de 120 Hz, et pour une bonne raison. Tout le reste de sa fiche technique est très similaire aux autres smartphones haut de gamme de sa génération : un SoC Qualcomm Snapdragon 835, 8 Go de RAM, et 64 Go de stockage.

Le marché mobile ne connait pas la diversité du marché de l’ordinateur lorsqu’il s’agit des processeurs et des cartes graphiques. Résultat, un flagship comme le Sony Xperia XZ2, qui n’est pas marketé comme un smartphone de jeu, propose les meilleures performances du secteur en la matière.

Le plus puissant smartphone n’est pas un smartphone gamer

Les smartphones gamer ne seront donc pas plus performants que les smartphones haut de gamme classiques, dès lors comment peuvent-ils se différencier ?

Cela pourrait passer par une nouvelle tentative du côté des manettes de jeu. Se pose alors la question des jeux adaptés à ces périphériques.

Une nouvelle ère de jeux mobiles

Comme nous le disions en préambule, le jeu mobile est très différent du jeu vidéo traditionnel. Les jeux mobiles sont développés avec l’immense parc de smartphone en tête, et se doivent donc d’être optimisés pour tous ces appareils.

Quel est l’intérêt d’un smartphone pensé pour le jeu vidéo, s’il fait tourner les mêmes jeux qu’un smartphone classique ? Des jeux qui généralement ne touchent pas le même public que les jeux traditionnels, aussi bons soient-ils.

Parmi les joueurs de Call of Duty, Assassin’s Creed, GTA et autre FIFA, combien seraient prêts à investir dans un smartphone optimisé pour Clash of Clans, Pokémon Go et autre Candy Crush (pour ne prendre que les meilleures ventes dans les deux catégories) ?

Les licences phares sur mobile ne sont pas celles des consoles et des PC

Le marché du jeu mobile s’est donc construit en parallèle du jeu traditionnel et connait maintenant ses propres licences, ses succès et ses propres codes. Le jeu mobile est même un acteur de l’e-sport avec notamment de l’activité du côté de Clash Royal et Clash of Clans.

Plus récemment, on a vu arriver des titres à succès venu du PC et des consoles comme PUBG Mobile, Final Fantasy XV (en Pocket Edition certes), Civilization VI et surtout Fornite Battle Royale dans sa version intégrale. C’est un autre signe de la bonne santé du marché du jeu mobile qui attire les développeurs des autres plateformes.

5G et streaming de jeu : le jeu traditionnel à portée de main

Pour les joueurs de jeux vidéo traditionnels, la vraie révolution pourrait venir de l’arrivée des réseaux 5G. Cette nouvelle génération promet une augmentation des débits et surtout une réduction de la latence qui devrait permettre de jouer enfin convenablement en streaming.

Cela signifie que la puissance des smartphones ne sera plus prise en compte, les jeux tourneront sur les serveurs d’un service, comme aujourd’hui un film ou une série est stocké chez Netflix.

En France nous avons déjà pu tester Shadow et jouer à The Witcher sur une tablette en Wi-Fi. Demain il pourrait être aussi simple de jouer aux blockbusters sur un smartphone 5G que sur une console PlayStation. Sony propose d’ailleurs déjà un abonnement PS Now pour ses consoles et les PC.

Le nouvel age d’or

Si l’on en doutait encore, le jeu mobile est donc bien parti pour s’imposer dans la durée comme une plateforme avec laquelle il va falloir compter. Une plateforme dont les fabricants pourraient se servir pour créer un marché de produits dédiés comme ils l’ont fait dans l’informatique, mais ils devront pour cela réussir à se démarquer des smartphones plus classiques et pourtant très performants.

L’arrivée de plus en plus de titres à succès, créant même suffisamment d’emballement pour y faire naître des compétitions esportives, dont certains venus d’autres plateformes, semble conduire ce secteur tout droit vers un âge d’or. La perspective est d’autant plus lumineuse que l’un des attraits majeurs de la 5G bénéficiera au jeu mobile par la démocratisation du streaming vidéoludique.