Pendant la conférence Google I/O, que nous suivons en direct, des membres d’un mouvement baptisé « Occupy Google », sont intervenus sur la scène du Moscone Center pour perturber l’évènement et réclamer une « neutralité du web ».

DSC03400Google-IO-14-FrAndroid-2

Si vous suivez comme nous la Google I/O en direct, vous avez certainement entendu des cris et des protestations pendant les différents speechs des membres de l’équipe Google. Il s’agit de personnes regroupées derrière la bannière d’un mouvement nommé grossièrement « Occupy Google », et qui réclament entre autre une « neutralité du web ». L’action paraît un peu floue, mais les individus sont en fait sur les lieux depuis quelques heures à San Francisco, et ont commencé leur action avant le début de la conférence, avec des banderoles et slogans revendicateurs.

Certains d’entres eux ont été délogés par la police, mais quelques irréductibles ont visiblement réussi à pénétrer dans l’enceinte. D’après le Journal du Geek, les individus revendiquent plusieurs points : une coupure de 24 heures de Google.com, remplacé par un lien renvoyant à des pétitions et à la page commentaires de la FCC, l’ajout d’un lien sur la page d’accueil permettant aux visiteurs de s’informer et de pouvoir relayer les pétitions, et enfin la sensibilisation les utilisateurs sur la question de la neutralité du web.

Cette neutralité du Net est expliquée comme ceci : « Nous cherchons à créer et à maintenir un internet qui agit comme une zone de liberté d’expression, un espace horizontal de communication et de partage d’informations, et un bien public. Pour cela, il y a quelques principes simples que nous devons maintenir en place. Le principe de base de la neutralité du net, qui est en question actuellement, est que les FAI doivent traiter l’ensemble du trafic de manière égale, indépendamment du destinataire, du contenu ou de l’utilisation qui en est faite. Nous voulons conserver Internet comme un réseau qui permet à tous les utilisateurs un accès égal à la parole et à l’écoute. C’est grâce à cela qu’Internet a supporté des groupes marginaux, a fourni une plateforme de communication aux mouvements politiques, et favorisé les innovations dans le domaine des technologies et des services. »

À noter que le mouvement est d’ailleurs soutenu par Anonymous.