L’IFA de Berlin ouvrira ses portes dans une quinzaine de jours, permettant, comme chaque année, de faire le plein de nouveautés dans l’univers de l’électronique grand public. Smartphones, tablettes, mais aussi réfrigérateurs ou cafetières high-tech ont leur place dans les travées du salon berlinois, dont à part quelques produits comme la Gear S3, on ignore encore beaucoup le contenu. Voici ce que nous aimerions trouver dans l’édition parfaite de l’IFA.

depart_IFA2016-05

Une volée de drones

Des drones, il est évident qu’il y en aura de nouveaux d’ici la fin de l’année. Les fins connaisseurs du secteur n’auront certainement pas manqué des baisses de prix sur de nombreuses références de DJI, notamment dans la gamme Inspire et, dans une moindre mesure, chez les Phantom (4). De quoi espérer que la marque renouvelle ses appareils très bientôt, voire, on peut l’espérer, qu’il fasse quelques annonces dans ce domaine lors de l’IFA. Même combat chez Parrot, qui a la fâcheuse tendance de présenter des prototypes de très longs mois avant la sortie officielle de ses drones. C’est le cas du Disco, présenté une première fois lors du CES de janvier dernier, et dont on n’a plus vraiment entendu parler depuis.

Parrot Disco (2 sur 2)

Pour un IFA idéal dans le domaine du drone, une troisième marque devrait répondre présente : GoPro. Le spécialiste de la caméra sportive, à la peine au niveau financier, nous fait languir depuis la fin 2015, où il teasait déjà son premier drone doté d’une caméra maison, le Karma. Depuis lors, l’appareil a été repoussé, lui que l’on attendait au premier trimestre de l’année 2016. S’il est disponible d’ici la fin de l’année, pourquoi pas une annonce lors du salon berlinois ? Ce serait l’endroit rêvé pour le montrer à la presse comme au grand public, puisque le salon est ouvert à tous.

Un iPhone 7 déjà officialisé

Des concepts des iphone 7 et 7 Plus

Des concepts des iPhone 7 et 7 Plus

Samsung préfère les Unpacked Event organisés au beau milieu de l’été, et a dévoilé, dès les premiers jours d’août, un Galaxy Note 7 plus que prometteur. Son rival de toujours, Apple, délaisse quant à lui les salons internationaux, préférant des keynotes organisées dans ses pénates, dont la date de tenue exacte fait généralement l’objet de nombreuses rumeurs.

Cette année ne fait pas exception à la règle, tous les connaisseurs de la Pomme s’accordant sur le mois de septembre, quand les leaks ont évoqué tour à tour des conférences dès le début du mois quand d’autres tablent sur la fin septembre. S’il est bien un fait à espérer, c’est non pas une improbable présentation de(s) iPhone 7 à l’IFA même, mais durant la même période, afin de donner un peu de piment supplémentaire aux annonces des concurrents.

À lire : Que nous prépare Apple avec les iPhone 7 et 7 Plus ?

Enfin du nouveau dans les montres connectées

sjvr9ej

Le marché des montres connectées n’est pas au mieux de sa forme, du moins d’après les dernières analyses du secteur, qui voient notamment les ventes de l’Apple Watch baisser. Faut-il pourtant enterrer ce secteur encore très jeune ? On ne peut qu’espérer l’officialisation de montres mettant à profit Android Wear 2.0, qui promet davantage d’applications pouvant être utilisées sans avoir à sortir son smartphone. Et si les montres allaient encore plus loin, avec une véritable autonomie conférée par l’intégration d’une carte SIM – comme dans la Watch Urbane 2nd Edition (3G en France) ?

Une chose est sûre : si du côté d’Android Wear, il n’est pas garanti d’obtenir un tel produit – à moins que la ZenWatch 3 d’Asus soit autonome -, Samsung présentera une Gear S3 sous Tizen dont on peut espérer un fonctionnement autonome. Il existe en effet déjà une version de son aînée, la Gear S2, embarquant une carte eSIM.

Du nouveau sur les smartphones en attente depuis longtemps

Acer Predator 6

Ils sont désormais nombreux, ces modèles de smartphones présentés au printemps, voire au début de l’été, et dont bien des aspects restent en suspens. C’est le cas du Moto Z de Lenovo, dont le prix, et vraisemblablement une partie des modules, manquent encore à l’appel. C’est également le cas chez Asus, qui dévoilait au Computex de juin dernier une gamme complète de Zenfone 3, sans annoncer de prix ni de date de disponibilité précise de ces appareils, si tant est qu’ils soient tous vendus dans nos contrées. Un IFA réussi serait donc, à notre sens, un salon qui répondrait à ces interrogations.

Mais pas seulement. Qu’en sera-t-il du mirage d’Acer, ce Predator 6 destiné aux joueurs mobiles, et dont le lancement a été repoussé de mois en mois ? L’appareil a toute sa places dans les travées de l’IFA, et l’on aimerait vraiment que la marque taïwanaise nous en dise plus à ce sujet.

LE jeu à tester en réalité virtuelle

Des casques de réalité virtuelle, il y en a pléthore. Des copies du Cardboard de Google, des casques fonctionnant avec des smartphones comme le sont des Gear VR (dont une 3e version arrive avec le Galaxy Note 7), l’Oculus Rift et le HTC Vive et, à l’automne, le PlayStation VR de Sony. Mais quid des contenus qui nous feront passer à la caisse ? Ce que l’on espère vraiment, c’est l’annonce de contenus – l’équivalent des « killer features » – propres à faire rêver le grand public. Après tout, c’est bien à lui que se destine l’IFA.

Enfin l’envol des box Android TV ?

nvidia-shield-android-tv

Il faut se dire la vérité : il n’existe pas grand-chose dans le monde d’Android TV, pour le public européen. En matière de box sous Android TV, et mis à part quelques timides essais de la part des FAI (Free avec sa Freebox Mini et et Bouygues Telecom avec sa Bbox Miami), il y a bien peu de boîtiers capables de rivaliser avec le maître en la matière : le Shield Android TV de Nvidia. Les seules alternatives disponibles sur le marché, bien souvent en import, sont des appareils peu puissants, pas très ergonomiques et à bas prix.

On espère que dans un effort de démocratisation, d’autres constructeurs, un peu plus grand public peut-être, oseront proposer des boîtiers Android TV réellement rapides et puissants, et compatibles avec suffisamment d’applications pour trouver véritablement des preneurs, hors technophiles convaincus.