Qualcomm vient enfin de lever le voile complet sur le Snapdargon 835 au CES 2017, sa nouvelle puce mobile haut de gamme qui devrait équiper bon nombre de terminaux cette année. Au programme : huit cœurs pour la partie processeur, et de nombreuses nouveautés pour la réalité virtuelle, augmentée mais aussi pour une baisse drastique de la consommation.

dsc02844

Le Snapdragon 835 de Qualcomm a beaucoup fait parler de lui ces dernières semaines. La puce a été annoncée par Qualcomm en novembre dernier, mais le constructeur n’avait donné aucun détail, sauf le type de gravure utilisée : le 10 nm FinFET de Samsung. Hier, quelques caractéristiques de la puce ont fuité sur Internet avant qu’Evan Blass ne dévoile encore quelques détails il y a seulement quelques heures.

Qualcomm tenait une conférence de presse à Las Vegas pour le CES 2017 où l’entreprise de San Diego a dévoilé les derniers détails manquant du Snapdragon 835 que l’on devrait retrouver dans les futurs Zenfone d’Asus.

 

Le retour du processeur octo-core

Successeur du Snapdragon 820, le Snapdragon 835 ne reprend pas du tout la même architecture. Fini la puce quad core, le Snapdragon 835 intègre cette fois-ci huit cœurs Kryo de nouvelle génération : les Kryo 280. L’entreprise précise que ce n’est pas une architecture totalement personnalisée basée sur l’architecture ARMv8-A comme l’étaient les Kryo 200, mais des cœurs personnalisés, basés sur les Cortex d’ARM. Pourquoi ce choix ? Cela aurait permis à Qualcomm de sortir rapodement une architecture puissante, et très économe en énergie.

qualcomm-snapdragon-835-2

Le géant de San Diego annonce en effet une consommation en baisse de 50% comparé au Snapdragon 801. Quatre cœurs Kryo 280 sont cadencés à 2,45 GHz (avec 2 Mo de mémoire cache L2) pour les tâches les plus gourmandes alors que les quatre autres Kryo 280 se limitent à 1,8 GHz (et 1 Mo de mémoire cache L2) pour les tâches les plus courantes. Qualcomm annonce que le Snapdragon 835 passerait 80% de son temps sur ces cœurs basse consommation.

Moins de consommation, plus de place

La gravure en 10 nm ne devrait pas être étrangère à la baisse de consommation annoncée par Qualcomm. Comme on peut le voir, cette nouvelle gravure a également permis de réduire la taille de la puce. De quoi permettre de concevoir des designs de smartphones (ou d’objets connectés) de plus en plus fins. Attention tout de même à ne pas négliger la place pour la batterie, à moins de vouloir faire quelques feux d’artifice dans le jardin.

qualcomm-snapdragon-835

Nouveaux GPU, DSP et ISP

Les nouveautés ne s’arrêtent pas avec la partie processeur, puisque Qualcomm a également revu tous les autres composants : du GPU qui gère les calculs 3D au DSP qui gère tous les signaux qui transitent par le SoC jusqu’à l’ISP qui s’occupe de la partie photo, le Snapdragon 835 promet monts et merveilles !

 

L’Adreno 530 : grande nouveauté

Pour la partie graphique, l’Adreno 530 des Snapdragon 820 et 821 a laissé sa place à un Adreno 540. Malheureusement, Qualcomm n’a pas vraiment détaillé les changements si ce n’est que le GPU est 25% plus rapide que son prédecesseur et que son moteur d’affichage est capable d’afficher beaucoup plus de couleurs, pour être compatible avec les normes HDR : UltraHD Premium et HDR10.

dsc02889

La plus grande nouveauté se situe dans la fréquence de rafraichissement de l’écran. Si vous connaissez les technologies G-Sync et FreeSync de Nvidia et AMD, la nouvelle technologie Q-Sync de Qualcomm devrait vous parler. Il s’agit de modifier la fréquence de rafraichissement de l’écran (exprimée en Hz) à la volée, pour se caler sur le débit d’images du GPU (exprimé en FPS).

Ainsi, si un jeu voit son framerate fluctuer entre 30 et 60 FPS, sur un écran classique, le joueur verra de nombreux lags et déchirement de l’image (micro stuttering et tearing). En adaptant la fréquence de rafraichissement au débit du GPU, la technologie Q-Sync devrait éliminer ces désagréments, et proposer une expérience fluide, même en-dessous de 60 FPS.

La réalité virtuelle et augmentée au centre de la puce

On passera rapidement sur les aspects réalité virtuelle et réalité augmentée mais Qualcomm a prévu tout un tas de fonctionnalités pour augmenter l’efficacité énergétique de la puce, comme par exemple le foveated render qui permet au GPU de calculer uniquement la zone de l’image que l’utilisateur voit dans son casque de VR. La réalité augmentée et les vidéos à 360° permettent à Qualcomm de faire le lien avec la 5G, puisque ces applications nécessitent une latence et un débit élevé. De quoi remettre sur le devant de la scène le model Snapdragon X50.

 

La photo au centre de toutes les attentions

Le Snapdragon 835 ne fait pas l’impasse sur la partie photo des smartphones avec de nombreuses nouveautés, comme la prise en charge des double module photo qui disposent de focales différentes, afin de réaliser des zooms hybrides, comme l’iPhone 7 d’Apple ou aussi à la manière du Huawei Mate 9. La puce prend également en charge les technologies d’autofocus hybride, mais surtout la technologie Dual Pixel déjà utilisée chez Samsung.

dsc02917

La charge rapide Quick Charge 4.0

Mais à quoi sert cette débauche de puissance si l’autonomie ne suit pas ? On a déjà vu les optimisations apportées par Qualcomm à la puce pour éviter de trop consommer. L’autre axe de bataille se situe au niveau de la recharge rapide : Quick Charge qui passe en version 4.0 comme nous l’avions déjà vu. Au programme, une vitesse de charge accrue, mais surtout, le support de la norme USB Power Delivery qui devrait permettre à Google d’implémenter Quick Charge sur les Pixel 2, qui on l’espère, verront le jour en France.

quick-charge-4-2

Disponibilité du Snapdragon 835

Le Snapdragon 835 sera disponible dans les semaines à venir, et on devrait donc le voir débarquer dans de nombreux appareils, à commencer par les smartphones. Mais la nouvelle puce de Qualcomm n’est pas seulement réservée aux appareils mobiles : elle devrait également se retrouver dans des PC sous Windows 10, mais aussi des casques de réalité virtuelle et de réalité augmentée ainsi que dans des voitures.

Avec son Snapdragon 835, Qualcomm affirme donc sa place dans l’univers des semi-conducteurs, bien plus que par le passé où la marque était cantonnée aux smartphones. Qualcomm devient donc de plus en plus un concurrent sérieux pour Intel. Rappelons en effet que la firme de San Diego s’apprête à tenter de conquérir le marché des serveurs.

qualcomm-snapdragon-835-3