Xiaomi vient d’achever sa conférence au CES 2017 et a profité du grand salon international pour… n’annoncer aucun nouveau produit pour l’occident.

xiaomi-ces-2017-conference

Voilà, à la rédaction de FrAndroid nous attendions la conférence de Xiaomi de pied ferme, car, pour le moment, l’édition 2017 du CES ne nous pas extasié outre mesure.

 

Trois annonces, trois déceptions

On espérait en quelque sorte que le fabricant chinois allait voler le show en annonçant son premier produit pour les États-Unis ou pour l’Europe, ou au moins une version internationale du Xiaomi Mi Mix, celui-ci étant actuellement commercialisé uniquement en Chine, à la manière du Mi Note 2.

Mais voilà, Xiaomi s’est contenté dans cette — plutôt longue — présentation d’annoncer trois produits toujours réservés à la Chine. Il y a d’abord eu l’officialisation de la version blanche du Xiaomi Mi Mix, puis l’annonce du Mi Router HD et de la Mi TV 4, une télévision « plus fine que l’iPhone », car il faut toujours en revenir à Apple.

 

Xiaomi nous refait le coup du MWC 2016

On se demande donc pourquoi le fabricant utilise à nouveau un grand salon international pour annoncer des produits qui ne concerneront pas la presse conviée. L’an dernier, lors du Mobile World Congress 2016, Xiaomi avait également invité la presse pour une grande conférence où le fabricant avait dévoilé le Xiaomi Mi 5, un smartphone pas totalement compatible avec la 4G utilisé en Europe et aux États-Unis.

Alors, oui, bien entendu, organiser une conférence permet de travailler l’image de la marque qui veut compter autant que les autres grands fabricants internationaux. Oui, il y a aussi probablement des personnes qui seront intéressées par l’import des produits présentés ce soir, mais tout de même, sans peut-être dévoiler si tôt le Xiaomi Mi 6, la marque aurait pu, par exemple, annoncer la traduction officielle de MIUI dans de multiples langues et son installation native sur les smartphones de la marque.

Le fabricant aurait également pu intégrer une compatibilité avec l’ensemble des fréquences 4G sur le Mi 5S ou la série des Redmi comme il l’a fait pour l’une des versions du Mi Note 2. Quitte à ce qu’il soit toujours nécessaire d’importer son téléphone depuis la Chine. Il n’en sera rien.

L’internationalisation attendue de Xiaomi devra donc encore attendre, le fabricant ne semble pas prêt à lancer ses produits dans nos contrées.