Chez Wiko, l’IFA n’a pas tout à fait été le signe du renouvellement. Au lieu d’un Mazing haut de gamme très attendu, la marque sino-française a misé sur les déclinaisons de smartphones déjà connus. Et pour le coup, le Highway n’est pas seul sur les rangs : le Rainbow, initialement lancé en H+, a lui aussi eu droit à un petit coup de neuf.

Wiko Rainbow

Après le Highway 4G, présenté au MedPi de mai dernier et officialisé lors de l’IFA de Berlin, c’est au tour du Rainbow, datant lui aussi de 2014, de passer à la 4G.

Le smartphone que nous avions testé dans sa première mouture ne change que très peu dans la mesure où il conserve ses dimensions, son appareil photo de 8 mégapixels au dos (2 millions de points en façade) et son écran HD 720p de 5 pouces. Les modifications concernent le rajeunissement de la version de l’OS employée – KitKat est ici intégré en natif quand le premier Rainbow est sorti sous Android 4.2.2 Jelly Bean. Sa mémoire interne, limitée initialement à 4 Go, passe ici à 8 Go, et reste extensible par le biais d’une carte micro-SD. Une bonne nouvelle à l’heure où la 4G autorise le téléchargement rapide de nombreux contenus. Et pour assurer la compatibilité du Rainbow avec la 4G, pas de Broadcom ni de Nvidia : c’est encore à MediaTek que Wiko fait confiance, associant sa puce (pas de précision à ce sujet, mis à part qu’il s’agit d’un quadricœur à 1,3 GHz) à 1 Go de RAM.

Wiko Rainbow 4G

Le Wiko Rainbow coûte 149 euros, et son successeur 4G devrait être disponible dans le courant du mois d’octobre. La marque n’a toutefois pas encore défini son prix, qui sera équivalent ou supérieur de dix à vingt euros à celui du Rainbow 3G.

rainbow-4g-5 rainbow-4g-4 Wiko Rainbow 4G