FrAndroid http://www.frandroid.com Communauté mobile Android Sat, 25 Oct 2014 15:16:26 +0000 fr-FR hourly 1 Test du Xiaomi Redmi 1S, l’expérience MIUI en entrée de gamme http://www.frandroid.com/smartphone/247836_test-du-xiaomi-redmi-1s http://www.frandroid.com/smartphone/247836_test-du-xiaomi-redmi-1s#comments Sat, 25 Oct 2014 15:16:26 +0000 http://www.frandroid.com/?p=247836 Lire la suite]]> Le Xiaomi Redmi 1S, c’est ce smartphone qui s’est écoulé à 40 000 unités en l’espace de 4,2 secondes en Inde en septembre dernier, et qui fait la fierté de Xiaomi. Bien qu’il joue sur le même tableau qu’un autre mobile qui lui ressemble, le Redmi Note, en visant les marchés émergents grâce à un tarif très abordable, il ne se positionne pas sur la même cible clients. Quand le Note s’attaque au monde de la phablette, le 1S reste à taille humaine, et se veut donc encore plus grand public. Reste à savoir si ce Redmi 1S est aussi bon que ses petits camarades sortis des usines Xiaomi.

photo-une

Fiche technique

Qu’on ne s’y trompe pas – et le nom est là pour en attester – le Redmi Note et le Redmi 1S ont beaucoup en commun. D’abord, ils arborent un look assez similaire, bien que ce dernier soit dans un format plus compact (4,7 pouces), et que les matériaux utilisés ne soient pas tout à fait les mêmes. Ils se situent tous les deux sur l’entrée de gamme par leur prix, mais sur le milieu de gamme grâce à leurs caractéristiques. D’ailleurs, les différences notables concernant la fiche technique entre ces deux téléphones sont assez minces. Parfois, le Redmi 1S semble mieux loti, et parfois c’est l’inverse.

Le téléphone est donc équipé d’un écran de 4,7 pouces affichant 720 x 1280 pixels (soit 312 ppp), d’un SoC Snapdragon 400 MSM8228 cadencé à 1,6 GHz, et de 1 Go de mémoire RAM. On y trouve aussi un appareil photo dorsal de 8 mégapixels, 8 Go de mémoire interne, une batterie de 2000 mAh, et des dimensions de 137 x 69 x 9,9 mm pour un poids de 158 grammes.

Modèle
Xiaomi Redmi 1S
VersionAndroid 4.3
(MIUI 5.0)
Taille d'écran4,7 pouces
TechnologieIPS LCD
Définition720 x 1280 pixels
Résolution312 ppp
Protection contre les chocs et les rayures
SoCQualcomm MSM8228
Snapdragon 400
ArchitectureCortex-A7
Nombre de cœur4
Vitesse du processeur1,6 GHz
Puce graphique (GPU)Adreno 305
Mémoire vive (RAM)1 Go
Mémoire interne (ROM)8 Go
Support micro SDOui, jusqu'à 32 Go
Caméras8 mégapixels (dorsal)
1,6 mégapixels (frontal)
Qualité vidéo1080p@30fps (dorsal)
720p@30fps (frontal)
Carte SIMMicro-SIM
Wi-Fi802.11 b/g/n
Bluetooth4.0
Réseaux3G sur BF 1900 / 2100
GPSA-GPS, GLONASS
NFCNon
CapteursAccéléromètre, gyroscope, proximité, boussole
Port micro-USBMicro-USB 2.0
Tuner FM (Radio)Oui
Batterie2000 mAh
Dimensions137 x 69 x 9,9 mm
Poids158 grammes
Indice DAS/SAR (W/kg)/
Prix conseillé~ 130 euros

 

Design : la prise en main idéale

Le Redmi 1S arbore un physique très semblable à celui du Redmi Note, malgré un format différent. De face, on observe que les codes de design sont à peu près les mêmes, avec un haut-parleur discrètement intégré en haut, et des boutons tactiles éclairés en rouge en bas. Les bordures d’écrans sont assez larges, avec toujours ce pourtour en plastique pour protéger le tout.

Xiaomi-Redmi-1S-36

Le dos du terminal est par contre légèrement différent. En lieu et place du plastique brillant (et glissant) du Redmi Note, Xiaomi a ici opté pour un plastique mat, qui donne une accroche plus importante dans la main, et une apparence plus premium. Un second haut-parleur est placé en haut, à droite du capteur dorsal de 8 mégapixels et de son flash LED, placé en dessous. Un microphone se trouve d’ailleurs juste au-dessus du capteur.

Xiaomi-Redmi-1S-7

Autre différence : quand le Redmi Note était un monobloc, le Redmi 1S possède une batterie amovible. Il est donc possible de retirer la coque et de la changer. Enfin, seule la tranche droite est équipée de boutons. L’allumage et le réglage du volume s’effectuent à partir de cet endroit. Quant au port USB, il est situé au bas du mobile, juste à côté du second microphone. Globalement, la prise en main est bien meilleure sur ce Redmi 1S que sur le Redmi Note, que l’on avait tendance à faire glisser. Le format 4,7 pouces y est évidemment pour quelque chose.

 

Écran : une meilleure résolution

Comme vu dans la fiche technique, le Xiaomi Redmi 1S est équipé d’un écran de 4,7 pouces affichant 720 x 1280 pixels. L’écran possède donc une résolution de 312 pixels par pouce, alors que le Redmi Note en affiche 267 ppp. Une différence pas si anodine qui rend l’écran plus « net », suffisamment pour être tout à fait confortable en lecture. Il faut vraiment se concentrer pour apercevoir quelques pixels ça et là, sur des éléments web de qualité médiocre.

La luminosité aurait par contre pu être meilleure. Comme pour le Note, elle n’est pas optimale et permet tout juste de parer aux situations les plus gênantes, comme un grand soleil. Heureusement, le mobile ne produit pas trop de reflets grâce à une dalle proche de l’écran, et qui s’évite les défauts habituels des smartphones d’entrée de gamme.

oui

Cette luminosité moyenne (moyen plus, soyons gentils) permet au mobile d’avoir des couleurs jamais saturées, et du coup tout à fait fidèles. Les blancs sont bien meilleurs que ceux d’un Motorola Moto G par exemple, et – comme souvent – seul le noir n’est pas suffisamment profond. Pour avoir eu le Mi 4 en test, qui possède un écran vraiment impressionnant, on constate évidemment que tous les mobiles de Xiaomi ne jouissent pas exactement des mêmes composants.

Cet écran est réactif et très équilibré (pas de fuites de lumière ni de disparités), et il est en plus très facilement nettoyable. Merci au traitement chimique qu’a subi ce plastique.

 

Logiciel : l’expérience MIUI

On commence évidemment à bien connaitre MIUI, à force de la côtoyer depuis de nombreuses semaines, que ce soit lors de l’exploration des fonctionnalités, ou lors des tests du Mi4, du Redmi Note, ou du Mi3.

1000

Au risque de se répéter, l’expérience qu’offre MIUI est presque incomparable. Ici comme ailleurs, l’interface est d’une fluidité remarquable malgré l’absence de KitKat – le mobile est en version 4.3. On retrouve avec plaisir cette expérience, avec l’écran de verrouillage et ses divers raccourcis et astuces, le menu de sécurité très complet et surtout rassurant, le gestionnaire de permissions, la possibilité de créer un FTP, ou encore les options d’affichage de l’autonomie. Mais aussi celles qu’on apprécie un peu moins, comme la barre de notifications, ou le mimétisme avec iOS.

 

Performances : au petit trot

Le Redmi 1S a beau être équipé d’un SoC des plus classiques – le Snapdragon 400 – il possède une différence notable par rapport à l’ensemble des mobiles qui utilisent ce même processeur. Ici, l’engin est cadencé à 1,6 GHz, alors qu’en général, les mobiles dotés de cette puce le sont à 1,2 voire 1,4 GHz. En théorie, cette donnée est censée conférer au Redmi 1S une rapidité de calcul accrue, et donc des performances améliorées. Mais en contrepartie, la puce risque de chauffer bien plus qu’à l’habitude, et de se fatiguer relativement vite.

Benchmark/Modèle
Xiaomi Redmi 1S
Sony Xperia T3
Motorola Moto G
AnTuTu v520027 points20038 points17312 points
Vellamo (Multicore)1068 points
Vellamo (Metal)873 points
GFX Bench
(T-Rex 1080p Offscreen)
5,6 fps5,9 fps5,6 fps
3D Mark
(Ice Storm Unlimited)
4588 48074648

Une théorie qui se confirme totalement, à la fois dans les benchmarks, et surtout à l’utilisation réelle. Le Redmi 1S obtient des scores tout à fait honnêtes sur des tests courts. Par contre, en jeu, c’est une autre histoire. On se rend vite compte sur un jeu qui n’est d’ailleurs même pas énormément gourmand en ressources – Smash Hit – que le processeur ralentit dangereusement. Au bout d’environ 7 minutes de jeu (test effectué plusieurs fois), des « freezes » commencent à apparaitre, et les 51 fps du début sont bien loin. On tombe rapidement en dessous des 30 fps à cause d’une fréquence CPU qui passe régulièrement en dessous des 500 MHz, et une fréquence GPU qui peine et oscille entre 450 et 200 MHz. Un constat qui ne semble pas venir d’une quelconque chauffe, comme on peut le voir sur certains forums à propos du mobile.

android 2014-10-23 à 15.25.25

Communication et réseau

Appels

Le Xiaomi Redmi 1S est un smartphone 3G, et il ne souffre d’aucun problème de réseau en France. Malgré tout, la qualité d’appels aurait pu être meilleure, et le volume sonore n’est pas optimal. On a vite l’impression que notre interlocuteur ne se tient pas tout près de son smartphone, mais cela reste acceptable.

GPS

C’est assez rare pour être noté : ce GPS est ultra performant. Il n’a suffit que de quelques secondes pour qu’il détecte et fixe de nombreux satellites, et ce bien que nous ayons désactivé l’aide du WiFi pour la géolocalisation. Le Redmi 1S fait aussi bien qu’un très haut de gamme à ce niveau, et surtout, il fait bien mieux que ses concurrents naturels. On sous-estime souvent l’importance d’avoir un GPS performant.

gps-redmi-1S

Photographie : lumière et saturation

Avec son capteur de 8 mégapixels, et d’après ce que l’on a vu lors des autres tests de mobiles Xiaomi, le Redmi 1S promet d’être plutôt doué en photographie. Pourtant, il s’avère moins bon qu’un Redmi Note, par exemple, en raison d’un vilain défaut qui concerne la luminosité. Comme beaucoup de smartphones d’entrée et de milieu de gamme, il manque d’optimisation, et les clichés en pâtissent.

On s’aperçoit bien vite que la luminosité n’est pas gérée au mieux, ce qui influe sur la netteté de la photographie et donne un effet presque perpétuel de mouvement ou de mauvaise stabilité. De nuit par contre, ou en luminosité faible, le mobile s’en tire plutôt bien. Il capte beaucoup de lumière et permet d’avoir un rendu plutôt clair et propre. Inversement, les scènes de jour sont surexposées, surtout lorsqu’on a un ciel chargé de nuages. Dans toutes les situations en revanche, l’image est nette en son centre, mais la qualité se dégrade sur les côtés. C’est dommage.

Les clichés ne sont pas mauvais, mais n’ont rien d’exceptionnel. Xiaomi aurait pu/dû opter pour le même capteur que celui du Redmi Note.

IMG_20141022_202555 IMG_20141024_133944 IMG_20141024_011729 IMG_20141024_134018

Autonomie : pas de miracle

En autonomie réelle et sur notre test d’endurance, le constat est le même. Le Redmi 1S n’est pas le smartphone qui vous permettra de jouer des heures sans craindre pour votre batterie. En effet, la charge s’épuise assez vite, et en une heure de vidéo sur l’application Youtube, on accuse une perte de 25 % d’autonomie. C’est vraiment beaucoup, mais cela n’a rien d’étonnant vu la batterie de 2000 mAh. Le plus surprenant, c’est en fait l’écran qui est impliqué à 83 % dans cet épuisement de la charge, alors qu’il ne possède pas une luminosité très importante.

Untitled-1

 

Notre Verdict

design
Avec un format de 4,7 pouces, on a tendance à penser qu'il est "parfait" au niveau prise en main. C'est assez vrai, d'autant que les matériaux utilisés accrochent mieux que ceux d'un Redmi Note. Et malgré des bordures d'écran assez larges, il est plutôt élégant.
7
écran
On a là affaire à un bel écran, certainement meilleur que celui du Redmi Note grâce à une résolution plus élevée. Il manque peut-être un peu de luminosité pour être fonctionnel quelles que soient les conditions. Il est par contre facilement nettoyable, et c'est franchement agréable sur un terminal d'entrée de gamme.
7
logiciel
C'est le même MIUI que celui observé sur le Redmi Note. Le logiciel est parfaitement fluide, facile d'utilisation, et sans accroc. Que dire de plus ?
8
performances
On espérait beaucoup mieux de ce smartphone, surtout avec une cadence de 1,6 GHz accordée au Snapdragon 400. Mais le mobile fait mal son travail, et commence à ralentir au bout de quelques minutes de jeu. C'est franchement très handicapant, surtout quand il s'agit de jeux qui ne sont même pas gourmands.
5
caméra
Le capteur photo du Redmi 1S est finalement équivalent à celui du Redmi Note qui, comme on l'écrivait, "brûle nos beaux ciels parisiens", avec 5 millions de pixels en moins au compteur. Il gère mal la luminosité et la qualité des photos n'est pas uniforme. Mais il se défend évidemment mieux que de nombreux smartphones vendus au même tarif.
6
autonomie
On s'attendait à mieux. La taille du châssis n'a pas permis à Xiaomi d'incorporer une plus grande batterie, mais ce n'est pas une excuse. Heureusement, la veille ne consomme pas trop, mais n'espérez pas en tirer plus d'une journée si vous avez une utilisation multimédia du téléphone.
6
10
Meilleure note
Notre avis
07/10
Pour une fois avec Xiaomi, nous émettons quelques réserves vis-à-vis d'un smartphone. Si les précédents modèles testés nous ont séduits, le Redmi 1S possède par contre quelques faiblesses - malgré un rapport qualité/prix qui reste excellent - dont une vraiment fâcheuse. La médiocrité du processeur lors des phases de jeux est réellement handicapante puisqu'elle fait littéralement "freezer" le téléphone. L'autonomie est également en-deçà de nos attentes, bien que l'on mette toujours la barre haut (trop ?) avec le constructeur chinois.

Malgré tout, le Redmi 1S reste un smartphone plus qu'intéressant, à condition de réussir à se le procurer. Il est bien difficile de trouver un meilleur rapport qualité/prix sur le marché de la téléphonie pour qui n'a pas besoin de la 4G. Son format est idéal et son look est plus séduisant que celui du Redmi Note, l'expérience logicielle est une fois de plus au rendez-vous, et l'écran affiche une jolie résolution.

On comprend bien pourquoi Xiaomi réussi à vendre aisément ce smartphone en Asie. Finalement, et même malgré quelques soucis, il est bien difficile de rechigner sur un tel smartphone à 130 euros.
design
07
écran
07
logiciel
08
performances
05
caméra
06
autonomie
06
  • Prise en main
  • MIUI
  • Qualité de l'écran
Pour
Contre
  • Performances
  • Une autonomie moyenne
]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/247836_test-du-xiaomi-redmi-1s/feed 42
Les jeux GTA pour Android sont tous en promo ! http://www.frandroid.com/applications/248635_les-jeux-gta-android-en-promo http://www.frandroid.com/applications/248635_les-jeux-gta-android-en-promo#comments Sat, 25 Oct 2014 12:58:07 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248635 Lire la suite]]> Rockstar fête les 10 ans de GTA Sans Andreas de fort belle manière. Pour rendre hommage à CJ, la firme fait de grosses réductions sur tous ses jeux Android.

unnamed-65

GTA III

Liberty City. Le Gotham de vos Playstation 2 est aussi accessible sur vos smartphones, et vous pourrez arpenter les rues de la ville du crime avec Claude (oui, le personnage principal se nomme ainsi). Enfin, avant ça, il faudra dépenser 2,69 euros pour vous offrir Grand Theft Auto III, ce qui représente 40 % d’économie.

Pour célébrer le 10ème anniversaire de Grand Theft Auto: San Andreas, la trilogie Grand Theft Auto est actuellement en vente.Le jeu de gangsters qui a révolutionné les mondes ouverts.Bienvenue à Liberty City. Là où tout a commencé.Rockstar Games fête les 10 ans de l'un des jeux les plus influents de...

GTA Vice City

Après l’ambiance sinistre de Liberty City, vous pourrez toujours vous la jouer Miami Vice dans les rues de Vice City, à travers un univers beaucoup plus coloré. Vous allez incarner Tommy Vercetti dans ce préquel de GTA III, et vous pourrez prendre le contrôle de la ville ! Grand Theft Auto: Vice City est désormais à 2,69 euros, avec là aussi 40 % d’économie.

Pour célébrer le 10ème anniversaire de Grand Theft Auto: San Andreas, la trilogie Grand Theft Auto est actuellement en vente.Bienvenue à Vice City. Bienvenue dans les années 80.Située en plein dans la décennie des coiffures excentriques, des costumes pastel et des excès en tous genres, voici l'histoire d'un homme qui...

GTA San Andreas

Inutile de vous présenter Grand Theft Auto: San Andreas, l’un des jeux stars de Rockstar ! Le titre, sorti en 2004 sur PlayStation 2, et l’an dernier sur le Play Store, fête donc ses 10 ans avec une promotion d’environ 43 %. Le jeu passe donc de 5,99 à 3,59 euros. Vous y incarnerez CJ, véritable enfant des rues, qui va devoir se faire une place de choix au sein des gangs qui ravagent la ville.

Pour célébrer le 10ème anniversaire de Grand Theft Auto: San Andreas, la trilogie Grand Theft Auto est actuellement en vente.Il y a cinq ans, Carl Johnson a fui la pression de Los Santos, au coeur de San Andreas... Une ville déchirée par les gangs, la drogue et la corruption, une...

]]>
http://www.frandroid.com/applications/248635_les-jeux-gta-android-en-promo/feed 28
Samsung Galaxy A7 : son existence confirmée ? http://www.frandroid.com/rumeurs/248666_samsung-galaxy-a7-existence-confirmee http://www.frandroid.com/rumeurs/248666_samsung-galaxy-a7-existence-confirmee#comments Sat, 25 Oct 2014 10:15:01 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248666 Lire la suite]]> Le Samsung Galaxy A7, qui se faisait discret depuis un moment, refait parler de lui grâce à des détails sur sa fiche technique, visiblement apparue sur le site officiel de Samsung.

sm-a700fd-a7-uaprof

Sammobile s’emballe aujourd’hui sur l’existence du Galaxy A7, dont une partie de la fiche technique aurait été révélée par inadvertance sur le site officiel de Samsung. D’après les informations glanées par le média – et surtout un screenshot du site web -, ce Galaxy A7 (SM-A700FD) arborera un écran à la définition Full HD, comme on le présageait jusqu’à présent. La « surprise » est au niveau du processeur puisque le smartphone devrait être équipé d’un processeur compatible avec le jeu d’instruction ARMv8-A 64 bits, à l’image du Cortex-A53.

Ainsi, le terminal serait compatible avec la prochaine version d’Android. Rien d’autre n’est apparu à propos de ce Galaxy A7, mais les doutes sur son existence se lèvent peu à peu.

]]>
http://www.frandroid.com/rumeurs/248666_samsung-galaxy-a7-existence-confirmee/feed 32
Les caractéristiques du Meizu MX4 Pro sont sur GFXbench ! http://www.frandroid.com/smartphone/248670_les-caracteristiques-du-meizu-mx4-pro-gfxbench http://www.frandroid.com/smartphone/248670_les-caracteristiques-du-meizu-mx4-pro-gfxbench#comments Sat, 25 Oct 2014 08:05:06 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248670 Lire la suite]]> Le Meizu MX4 Pro n’en finit plus d’apparaître au compte-gouttes. Cette fois, c’est par le biais d’une fiche diffusée sur GFXbench que l’on en apprend un peu plus sur l’appareil. Et il est prometteur.

Meizu MX4 Pro

On sait déjà à quoi ressemblera le MX4 Pro de Meizu, déclinaison très haut de gamme du MX4 dont la sortie est prévue d’ici une semaine en France. Il disposera d’un grand écran aux fines bordures noires, d’un boîtier en métal et d’un bouton Home physique vraisemblablement destiné à accueillir un lecteur d’empreintes.

La grille publiée sur GFXbench précise les rumeurs entourant la fiche technique de ce smartphone. Elle pointe en effet une version 4.4.4 d’Android, un écran de 5,5 pouces à la définition de 2560 x 1536 pixels, ainsi que l’intégration d’un SoC Samsung Exynos 5 Octa à 2 GHz, tandis que le MX4 est allé s’approvisionner chez MediaTek. Selon la fiche, l’appareil compte 2,8 (3 ?) Go de RAM, un espace de stockage de 16 Go dont 12 Go disponibles, un capteur photo de 19 mégapixels capable de filmer en 4K et un capteur photo avant de 5 millions de points. Il inclut en outre le NFC et un podomètre. Une fiche technique d’autant plus enthousiasmante que le MX4 Pro devrait, à l’image des autres smartphones de la marque, être proposé à un prix très attractif, et qu’on l’attend à moins de 500 euros.

Meizu MX4 Pro

Gizchina

]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/248670_les-caracteristiques-du-meizu-mx4-pro-gfxbench/feed 58
#bunnycase, des smarphones nus qui préfèrent la fourrure http://www.frandroid.com/0-android/web-mobile/248494_bunnycase-smarphones-nus-preferent-fourrure http://www.frandroid.com/0-android/web-mobile/248494_bunnycase-smarphones-nus-preferent-fourrure#comments Sat, 25 Oct 2014 06:00:48 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248494 Lire la suite]]> Quand les Internets oublient un instant les chats mignons pour se pencher sur les lapins nains, voilà ce que cela donne. Et ce n’est pas la mode la plus reluisante que l’on ait pu voir.

Bunnycase

Tous les enfants à qui une âme (peu) charitable a un jour offert un lapin nain ont un jour subi le traditionnel sermon : « un animal n’est pas un jouet ». Les internautes s’en moquent vraisemblablement, du moins ceux qui manient le hashtag plus vite que leur ombre. Venue du Japon, la mode du #bunnycase incite les participants à poster des photos de leur smartphone entouré d’une coque bien spéciale : il doit s’agir d’un petit lapin.

Tout commence le 14 octobre dernier, avec ce tweet :

Le lapin y est mis sur le dos et, flegmatique comme ses congénères, il sert de support à un iPhone coincé sur son ventre. 37 000 retweets et un hashtag plus tard, d’autres twittos s’y sont mis. On a donc vu se multiplier, toutes proportions gardées, des clichés de mobinautes utilisant leur lapin comme coque de téléphone. La mode s’est d’ailleurs étendue en Chine, où les internautes passent par le réseau social Weibo.

Lapins

Si l’on s’arrête aux clichés en soi, il est indéniable que les photos disposent d’un potentiel kawaii particulièrement élevé. Il faut cependant rappeler que les lapins supportent mal d’être maintenus sur le dos et, s’ils ne sont pas habitués depuis tout petit à conserver cette posture, risquent de se blesser sérieusement en se débattant. Au passage, les lapins peu coopératifs peuvent se révéler excellents au jeter de smartphone… Un dommage collatéral pour lequel on ne plaindra pas les internautes qui préfèrent instrumentaliser leur petit animal plutôt qu’utiliser les coques en plastique à oreilles de lapin pourtant populaires au Japon.

]]>
http://www.frandroid.com/0-android/web-mobile/248494_bunnycase-smarphones-nus-preferent-fourrure/feed 28
Galaxy S5 : une migration vers Android 5.0 pour décembre ? http://www.frandroid.com/smartphone/248634_galaxy-s5-android-5-0 http://www.frandroid.com/smartphone/248634_galaxy-s5-android-5-0#comments Fri, 24 Oct 2014 16:50:17 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248634 Lire la suite]]> On vous en a déjà parlé, le Galaxy Note 4 et le Galaxy S5 seront les premiers smartphones de Samsung à recevoir la nouvelle itération d’Android. Pressenti dans un premier temps pour novembre, Android 5.0 pourrait finalement pointer le bout de son nez un mois plus tard.

Samsung Galaxy S5 4G+ Prise en main 2

Ce sera bien évidemment les Nexus qui recevront en premier la mise à jour : Nexus 4,5,7 ainsi que les Nexus 6 et 9 dès leur disponibilité sur le marché. La date présumée fatidique (jusqu’ici du 3 novembre) arrivant à grands pas, le géant coréen ne devrait lui aussi plus tarder à annoncer son calendrier. Ce n’est cependant pas encore chose faite, mais nos confrères de Sammobile s’appuyant sur une source interne de chez Samsung, nous annoncent aujourd’hui un déploiement pour Lollipop qui devrait débuter en décembre. Gardons toutefois en tête qu’un délai de quelques semaines entre le début du déploiement et la réception de la mise à jour dans toutes les régions est possible.

À cette occasion le Galaxy S5 verra son interface TouchWiz remaniée à la sauce Material Design. Présenté lors de la Google I/O cet été, ce dernier est un ensemble de recommandations émises par la firme de Mountain View dans le but d’homogénéiser les interfaces et de les rendre plus intuitives (et plus flat). Du côté des autres constructeurs, chacun annonce lesquels de ces modèles recevront la nouvelle version de l’OS de Google, sans toutefois afficher de date précise. HTC l’a notamment annoncé pour sa gamme One (M7 et M8), mais aussi Sony avec la migration vers Android 5.0 de l’intégralité de sa gamme Xperia Z2 et Z3.

Sammobile

]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/248634_galaxy-s5-android-5-0/feed 75
Test du Samsung Galaxy Note 4 : Snapdragon 805, écran QHD et S Pen amélioré, le trio gagnant ? http://www.frandroid.com/marques/samsung/247928_test-du-samsung-galaxy-note-4-snapdragon-805-ecran-qhd-s-pen-ameliore-trio-gagnant http://www.frandroid.com/marques/samsung/247928_test-du-samsung-galaxy-note-4-snapdragon-805-ecran-qhd-s-pen-ameliore-trio-gagnant#comments Fri, 24 Oct 2014 16:14:55 +0000 http://www.frandroid.com/?p=247928 Lire la suite]]> Moins rapide en termes de renouvellement qu’un Sony, Samsung lance enfin son Note annuel, le Galaxy Note 4. Contrairement aux smartphones haut de gamme, la phablette a cessé de prendre des hormones de croissance et ne dépasse pas les 5,7 pouces, à l’image du Galaxy Note 3. Si son format n’a pas changé, le reste de ses caractéristiques a largement évolué. Pour le meilleur ? C’est ce que nous avons cherché à évaluer au cours de ce test.

note-4-5

Lorsque Samsung a dévoilé son Galaxy Note 4 a l’IFA, l’accent a été mis sur les fonctionnalités logicielles avec notamment le nouveau S Pen, le stylet made in Samsung par Wacom. Pourtant, sa fiche technique a énormément évolué par rapport à son prédécesseur, le Galaxy Note 3. Que ce soit l’écran, le processeur ou encore la puce graphique, de nombreux éléments ont changé à l’intérieur du Galaxy Note. Même le design a évolué pour coller davantage avec une gamme Galaxy chez qui le métal a signé son arrivée avec le Galaxy Alpha. Les plus curieux peuvent jeter un œil à la fiche technique, particulièrement alléchante et digne d’une phablette haut de gamme.

note-4-8
Modèle
Samsung Galaxy Note 4
Version Android 4.4.4
Interface constructeurTouchWiz
Taille d'écran5,7 pouces
Définition1440 x 2560 pixels
Densité de pixels515 PPP
TechnologieSuper AMOLED
Traitement anti-rayuresCorning Gorilla Glass 3
SoCSnapdragon 805 (28 nm)
Processeur (CPU)4 x Krait 450 @ 2,7 GHz
Puce Graphique (GPU)Adreno 420
Mémoire vive (RAM)3 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)32 Go
MicroSDOui (jusqu'à 128 Go)
Appareil photo (dorsal)16 mégapixels (f/2.2 et stabilisation optique)
Appareil photo (frontal)3,7 mégapixels (f/1.9)
Enregistrement vidéoUHD / 4K @ 30 FPS
Wi-FiWi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac (2,4 + 5 GHz et MIMO 2x2)
Bluetooth4.0
Réseaux4G+ (LTE-Advanced catégorie 6)
SIMmicro SIM
NFCOui
CapteursLuminosité, Proximité, Gyroscope, Boussole, Baromètre, Accéléromètre, Magnétique, Empreintes digitales, Capteur de gestes, Fréquence cardiaque
Ports
(entrées/sorties)
Micro USB 2.0
GéolocalisationGPS, A-GPS
Résistance à l'eauNon
Batterie3220 mAh amovible
Dimensions153.5 x 78.6 x 8.5 mm
Poids176 grammes
CouleursBlanc, noir, rose, or
Prix conseillé749 euros

 

Design

On prend presque les mêmes et on recommence. Le Note 4 dispose d’un écran de format similaire à celui du Note 3, à ceci près que son boîtier a été revu à la baisse. Vraiment ? En réalité, seulement en largeur, puisque l’on passe de 79,2 mm à 78,6 mm, tandis que l’on gagne quelques millimètres en hauteur (de 151,2 à 153,5 mm) et que le Note 4 est légèrement plus épais (8,5 mm contre 8,3 mm, une broutille). Grosso modo, ce Note 4 est certainement le seul téléphone de l’année à ne pas arborer des bordures d’écran plus fines que son prédécesseur qui, il faut l’avouer, faisait déjà extrêmement bien l’an passé. Le poids du Note 4 a également augmenté au passage, de 168 à 176 grammes.

note-4-4

Côté look, les allergiques au plastique imitation cuir en seront pour leurs frais : Samsung n’en a pas encore fini avec cette finition discutable. Il l’améliore cependant, puisque l’on constate par exemple que les imitations coutures (pour le coup véritablement kitsch) ont disparu au profit d’un dos légèrement arrondi sur les côtés, beaucoup plus agréable de ce point de vue. D’autres modifications ont été apportées au dos, puisque le bloc appareil photo + flash LED entouré d’une bordure argentée cède la place à un appareil photo carré dans l’esprit Samsung, sous lequel un double flash LED prend place. Il sert à l’occasion de capteur de rythme cardiaque ; d’ailleurs les petits doigts s’en satisferont, mais les grandes mains auront tendance à imprimer au passage leur empreinte sur l’objectif.

note-4-18

Quels sont les autres changements ? Le plus important tient certainement à l’usage du métal, inauguré sur le Galaxy Alpha, sur les bordures du Note 4. Ses tranches sont plates, légèrement biseautées, et colorées pour être assorties au reste de notre téléphone. En noir ou en blanc, tout va bien, mais en rose ou en doré, on bascule dans un goût particulièrement douteux. Quoi qu’il en soit, ce changement est bienvenu.

note-4-16

Si l’on bascule à l’avant, les choses se corsent. Les petites rayures sous la vitre sont en soi peu esthétiques, mais on apprécie l’intégration du capteur d’empreintes sur le bouton home physique. Samsung conserve ses habitudes en livrant, à gauche, une touche tactile multitâche et à droite, une touche retour. Visuellement, on pardonnera même la légère proéminence de la prise jack située au-dessus du terminal. En revanche, à la prise en main, c’est une autre affaire. Les arêtes du Note 4, biseautées, sont encore trop tranchantes, et accrochent désagréablement le doigt. C’est d’autant plus regrettable que la vitre est sensiblement bombée sur les côtés, et que cet effet très confortable est ici totalement annulé. Selon les sensibilités, un autre point dérangera également : l’espace laissé entre les tranches métalliques et le corps du téléphone. Ce point a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais entame l’impression de qualité qui se dégage du téléphone.

note-4-6

Un point rapide sur les touches et connectiques : la barre de réglage du volume se trouve en haut du côté gauche, et n’est pas aisément accessible aux petites mains. Le bouton Power est bien placé sur la tranche droite, tandis que la prise micro-USB se trouve sous le téléphone, et la prise jack au-dessus. Elle est accompagnée d’un port infrarouge qui permettra de transformer le Note 4 en télécommande universelle. Terminons par le stylet, qui se trouve en bas à droite du Note 4, et dont le coloris est assorti au reste de l’appareil.

note-4-10

Globalement, Samsung conserve les recettes qui ont fait le succès de sa gamme Note. Un stylet bien intégré, un grand écran, mais dans un appareil conservant un format acceptable, la possibilité d’ôter sa batterie et ses capteurs en font un terminal complet. En main, son léger gain en étroitesse ne changera pas grand-chose à l’expérience utilisateur à une main, par rapport au Galaxy Note 3, et ses petits défauts de conception restent mineurs. C’est dans l’ensemble une réussite, pour qui du moins apprécie la griffe Samsung et compte réellement utiliser son stylet.

 

L’écran QHD de trop ?

Avec le Galaxy Note 4, Samsung a franchi la barrière du Full HD pour atteindre une jolie définition QHD de 1440 x 2560 pixels. Sur la grande dalle de 5,7 pouces, ça nous donne une résolution de 515 PPI. Est-ce que Samsung est allé trop loin et a cédé aux sirènes du marketing en dotant sa dalle du support de la QHD ? La réponse n’est pas facile à apporter.

Nous l’avons comparé avec le Huawei Ascend Mate 7 qui est équipé d’une dalle de 6 pouces Full HD donnant une résolution de 368 PPI. L’apport de la QHD n’est pas inexistant puisque la haute résolution du Galaxy Note 4 permet de lire plus facilement le texte des pages web écrit en tout petit (7 points) sans avoir à zoomer. On vous l’accorde, la différence est minime et le confort apporté par la QHD pas révolutionnaire. De plus, dans les jeux compatibles QHD, les performances sont impactées par la haute définition, comme nous le verrons plus loin.

La QHD était-elle donc vraiment nécessaire ? La raison d’exister de la QHD sur le Galaxy Note 4 serait plutôt liée à la réalité virtuelle. Le Gear VR est en effet le premier casque de réalité virtuelle de Samsung qui utilise le Galaxy Note 4 pour fonctionner. Et on sait que la réalité virtuelle a besoin d’écran d’une définition vraiment élevée (QHD voire UHD) pour bien fonctionner, ce qui pourrait expliquer la volonté de Samsung d’aller plus haut que la Full HD. Revenons maintenant aux qualités de la dalle du Galaxy Note 4. Samsung continue d’utiliser sa technologie Super AMOLED qui promet un contraste excellent grâce à un noir véritable. Le résultat est vraiment bon, mais encore une fois chez Samsung, à condition d’aller régler les paramètres d’affichage.

Galaxy Note 4 écran

Par défaut, le mode adaptatif permet d’adapter à la volée la netteté, la saturation et la gamme de couleurs de l’écran suivant l’application. En pratique, c’est tout simplement affreux tant la saturation est élevée : on sait qu’on est en présence de l’AMOLED. La température des couleurs est en plus trop froide. Comme sur le Galaxy Alpha, on préfèrera les modes photo et basique. Sur ce dernier, la température des couleurs nous semble la plus réaliste et la saturation a un niveau normal. Le mode photo conserve une bonne température, mais augmente la saturation et les couleurs semblent moins fidèles. Enfin, le mode cinéma est un peu trop délirant avec une saturation beaucoup trop présente et une température des couleurs trop froide. C’est finalement le mode idéal pour prouver à ses amis que l’AMOLED est bien de la partie.

Au niveau des angles de vision, le Galaxy Note 4 est bon, mais pas autant que l’excellente technologie IPS-NEO débutée sur le Huawei Ascend Mate 7. Le smartphone de Samsung se rattrape avec son excellente réactivité (merci l’AMOLED) qui en fera un candidat idéal pour les applications de réalité virtuelle.

 

L’interface TouchWiz adaptée au S Pen

Le Galaxy Note 4 sera disponible à peu près en même temps que le Nexus 6 sous Android 5.0 Lollipop, mais le mobile de Samsung devra se contenter, au moins dans un premier temps, d’Android Kitkat en version 4.4.4. Comme à l’accoutumée, Samsung intègre TouchWiz, son interface maison. Ce n’est pas exactement la version qu’on avait pu tester sur le Galaxy S5 ou le Galaxy Alpha puisque quelques modifications intéressantes ont été apportées pour rendre plus ergonomique l’utilisation de la dalle XXL du Galaxy Note 4 avec son fameux S Pen légèrement revu pour l’occasion. Samsung a en fait repris certaines fonctionnalités exclusives du Galaxy Note 3, en a rajouté d’autres et supprimé quelques-unes. Faisons un état des lieux de ces fonctionnalités phares.

S-Pen-GN4-2

À gauche : Air Command. Au milieu : empilement de deux captures d’écrans intelligentes. À droite : un post-it.

La grande nouveauté mise en avant par Samsung, c’est la Sélection intelligente grâce au S Pen. Air Command est toujours disponible, mais a été revu même si le fonctionnement est le même : si l’utilisateur retire le stylet ou qu’il presse le bouton de celui-ci au-dessus de l’écran, le mini popup Air Command apparaît. Quatre fonctionnalités sont accessibles : Action memo, qui lance un genre de post-it intelligent, Capture, qui permet de faire une simple capture d’écran, Image clip qui capture une zone de l’écran et enfin la Sélection intelligente, grosse nouveauté du Galaxy Note 4. Celle-ci permet de capturer une partie de l’écran et de l’utiliser pour de nombreux usages. Tout d’abord, il est possible de transformer la capture d’écran en texte si TouchWiz a repéré du texte. Pratique pour scanner un document : on le prend en photo, on le sélectionne, on le transforme en texte et on l’envoie par mail. Il est aussi possible d’ajouter facilement des annotations manuscrites sur les captures d’écran. Enfin, le fonctionnement des captures d’écran réalisées de cette manière est pratique pour les partager puisque chaque capture est stockée sur l’écran d’accueil sous forme d’icône flottante qu’il est possible de partager ensuite facilement comme une image lambda.

S-Pen-GN4

Au milieu : fonction de survol du S Pen. À droite : détection du texte des icônes.

Un petit mot sur le stylet de Samsung. La sensibilité du S Pen a également été améliorée puisqu’il est détecté jusqu’à presque 2 cm au-dessus de l’écran. Pratique pour les fonctions de survol de la galerie par exemple. Samsung annonce d’ailleurs que le S Pen supporte 2048 niveaux de pression contre 1024 pour le Galaxy Note 3. Malheureusement, nous n’avions pas de Galaxy Note 3 sous la main lors du test pour comparer. En tout cas, il est vraiment agréable d’utiliser le stylet pour écrire de manière manuscrite (qu’il est possible de retranscrire en caractère d’imprimerie), des fonctionnalités qui ne devraient toutefois pas intéresser de nombreux utilisateurs. Mais dans le milieu professionnel, il est toujours utile de pouvoir annoter les documents.

Multifenêtrehoriz

Une autre fonctionnalité très pratique, c’est le nouveau mode multifenêtre. Il reprend le même principe que sur le Galaxy Note 3, c’est-à-dire la possibilité d’utiliser deux applications côte à côte ou plusieurs applications flottantes. Pratique sur un écran de 5,7 pouces. Pour les applications flottantes, il faut réaliser un appui long sur la touche retour qui fait apparaître une barre verticale qui liste les applications du terminal compatibles avec ce mode. On peut lancer de cette manière plusieurs applications qui seront toutes flottantes et qui prendront la forme d’une icône flottant sur l’écran d’accueil lorsque l’utilisateur appuie sur le bouton Home. Un appui sur le bouton Retour fermera l’application.

multifenetre

Pour disposer du véritable multifenêtre côte à côte, il faudra passer par la touche multitâche dont la présentation des applications évolue. Les applications ouvertes sont empilées les unes sur les autres et une icône spéciale à droite de leur nom permet de savoir si elles sont compatibles multifenêtre. Si c’est le cas, on appuie sur cette icône pour ouvrir l’application sur une moitié de l’écran. Sur l’autre moitié, l’utilisateur choisit une deuxième application compatible qu’il souhaite afficher. Il est bien sûr possible d’ajuster la hauteur (ou la largeur en mode paysage) de chaque application.

On trouve toujours le mode Opération à une main qui permet de réduire la taille de l’écran, d’activer le mode saisie à une main pour réduire la taille du clavier ou encore de faire apparaître les touches tactiles (accueil, retour et multitâche) sur le côté de l’écran. Concernant les Air Gestures, elles ont été pratiquement passées à la trappe. On en retrouve plus que 4 : appel direct (pour appeler rapidement la fiche de contact présente à l’écran en portant le smartphone à son oreille), smart alert (l’appareil qui vibre lorsque l’utilisateur le prend en main si des notifications sont arrivées lorsque le mobile était posé), le mode muet en recouvrant l’écran avec la main et enfin le balayage pour capturer l’écran. Rien de bien transcendant et il semble que Samsung a compris que les Air gestures n’étaient pas vraiment dans l’air du temps. Notons aussi la présence du mode simplifié plutôt destiné aux enfants ou aux personnes âgées avec les grosses icônes de l’écran d’accueil.

Touchwiz-GN4-opération-une-main

Enfin, on terminera avec un petit mot sur le capteur d’empreintes digitales qui prend place, comme avec le Galaxy S5 et le Galaxy Alpha, sous le bouton accueil. Mais contrairement à ces deux derniers smartphones, le bouton accueil du Galaxy Note 4 est bien plus large et plus haut. Nous avons activé le déverrouillage par empreintes digitales, et le taux de réussite semble plus élevé que pour les deux petits frères de la gamme. La taille du bouton y est probablement pour quelque chose. En revanche, le fonctionnement est toujours en retrait par rapport aux solutions proposées par Apple ou Huawei et on a préféré la désactiver au quotidien à cause d’un fonctionnement encore trop aléatoire.

Nous avons hâte de pouvoir tester la prochaine version de TouchWiz sous Android Lollipop qui devrait apporter un peu de fraîcheur à l’interface et, on l’espère, améliorer les performances et gommer les quelques défauts d’ergonomie qui existent encore.

 

Un capteur photo à deux vitesses

Avec son Galaxy Note 4, Samsung a rangé au placard son capteur ISOCELL de 16 mégapixels présent sur le Galaxy S5. À la place, c’est un Sony IMX240, toujours d’une définition de 16 mégapixels, mais qui intègre cette fois-ci un mécanisme de stabilisation optique. Il devrait ravir les photographes amateurs qui ont la bougeotte en basse luminosité. Pour la vidéo, la stabilisation optique est également fort appréciable. Nous allons réaliser un comparatif photo un peu plus poussé du Galaxy Note 4 avec ses principaux concurrents, mais nous vous livrons déjà ici un premier jet de photos réalisées sous différentes conditions lumineuses.

Le capteur est plutôt bon avec des conditions lumineuses idéales. En revanche, en conditions lumineuses difficiles, le capteur ne donne pas des résultats parfaits : les photos manquent clairement de netteté et le grain est trop présent. On évitera donc de sortir le Galaxy Note 4 pour les photos le soir. Avec un beau soleil ou un ciel nuageux en pleine journée, le résultat est vraiment bon. Le mode HDR fait très bien son travail, même si les clichés pourront sembler surréalistes.

L’autofocus est très rapide et permettra de prendre des photos réussies à la volée. En revanche, le réglage automatique de l’exposition n’est pas très pratique puisqu’il ne dépend pas de l’élément sur lequel la mise au point a été effectuée. Si vous visez un ciel lumineux et qu’un bâtiment se situe dans l’ombre (comme dans notre premier exemple), il sera impossible de régler l’exposition pour faire apparaitre le bâtiment et donc de surexposer le ciel, à moins de viser le bâtiment avec le téléphone et donc de ne presque plus voir apparaître le ciel ou d’activer le mode HDR. On aurait apprécié que l’appareil photo règle l’exposition avec l’élément sur lequel la mise au point a été effectuée.

20141023_102835

Sans HDR

20141023_102828

Avec HDR

20141022_083352

Lumière matinale : manque de détails

20141021_194335

Eclairage artificiel

20141021_183436 20141022_225325 20141023_103319 20141023_103210

Puisque le Galaxy Note 4 possède un capteur stabilité de manière optique, nous avons tenté de le mettre à rude épreuve en filmant une marche rapide dans Paris. Première déception : le Galaxy Note 4 peut filmer en 4K / UHD mais sans stabilisation optique. Pour l’activer, il faut repasser en Full HD. Le résultat est assez bluffant : les mouvements horizontaux sont totalement effacés alors que les mouvements verticaux ont également été réduits, donnant une légère sensation de flottement. Pratique pour faire des vidéos de vacances un peu plus propre. Vous pouvez voir ci-dessous la différence, avec et sans stabilisation optique.

Lien Youtube

Des performances pas vraiment à la hauteur

Pour les performances, Samsung a sorti l’artillerie lourde. Sur notre modèle européen, c’est le Snapdragon 805 de Qualcomm qui dirige la barque avec ses quatre cœurs Krait 450. Sur la version asiatique, c’est le nouvel Exynos 7 Octa. En termes de performances processeur, ce dernier devrait être plus performant que le Snapdragon 805 grâce à ses huit coeurs 64 bits (4 x Cortex-A53 et 4 x Cortex A-57). Toutefois, au niveau graphique, l’Adreno 420 du Snapdragon 805 devrait se placer devant le Mali-T760 contenu dans le Galaxy Note 4 asiatique. Faute de pouvoir comparer les deux versions entre elles, nous avons réalisé nos benchmarks et tests pratiques habituels pour tenter de mesurer les performances du Galaxy Note 4 version Snapdragon 805. Pour information, nous avons également ajouté PCMark comme nous vous l’avions indiqué dans une news dédiée. Celui-ci ne fait pas appel à des tests synthétiques, mais à des mesures en situations pratiques et réelles.

Nous avons choisi de comparer les performances du Galaxy Note 4 à trois autres appareils : le Galaxy S5 4G+ qui dispose d’un Snapdragon 805 et d’un écran Full HD, mais aussi le LG G3, avec son écran QHD et son Snapdragon 801 ainsi que l’Oppo Find 7a, un très bon téléphone niveau performances en Snapdragon 801 et écran Full HD. L’occasion de voir si le Snapdragon 805 fait bon ménage avec une dalle QHD comparé au couple Snapdragon 801 / Full HD. Dans notre suite de benchmarks, nous avons sélectionné AnTuTu puisque certains y tiennent encore, PCMark pour les performances pratiques, GFXBench qui fait la part belle au GPU et enfin 3DMark qui tente de mixer performances CPU et GPU.

 
Samsung Galaxy Note 4
Samsung Galaxy S5 4G+
LG G3
Oppo Find 7a
SoCSnapdragon 805Snapdragon 805Snapdragon 801Snapdragon 801
Définition écranQHDFull HDQHDFull HD
AnTuTu46 10048 90037 50044 000
PCMark4 0913 6113 5614 367
GFXBench Manhattan offscreen / onscreen18,5 / 11,1 FPS (13,5 / 7,1 FPS)19,3 FPS9,2 / 6,7 FPS11,3 FPS
GFXBench T-Rex offscreen / onscreen42 / 26,3 FPS (27,3 / 19,3 FPS)43,7 FPS21,4 / 16 FPS28,5 FPS
3DMark Ice Storm Unlimited14 60821 10015 21020 139

Sur AnTuTu, le Galaxy Note 4 finit en deuxième position, ce qui est normal puisque le benchmark mesure un peu les performances graphiques et l’écran QHD handicape donc le terminal de Samsung, mais les quatre coeurs Krait 450 lui permettent quand même d’obtenir un score honorable. Sur PCMark qui fait surtout appel au processeur et légèrement à la puce graphique, le Galaxy Note 4 s’en sort très bien. Dans la pratique, le Galaxy Note 4 est réactif, mais pas autant qu’on le voudrait. On note en effet quelques ralentissements dans l’interface, par exemple au moment de l’envoi d’un SMS, la bulle met quelques secondes à apparaître. Un problème qui n’est pas lié à l’appareil, mais à TouchWiz puisque le Galaxy Alpha avait le même problème. Le reste du système est toutefois réactif.

PCMark
  • Galaxy Note 4 : 4091
  • Galaxy S5 4G+ : 3611
  • G3 : 3561
  • Find 7a : 4367

Concernant les benchmarks graphiques, le Galaxy Note 4 marque le pas, notamment à cause de la gourmandise de son écran QHD qui affiche 70 % de pixels en plus qu’un Full HD, mais aussi à cause d’une consommation et d’une chauffe pas vraiment maîtrisées. Pourtant, l’histoire commençait bien avec des scores intéressants sous GFXBench en offscreen (donc 1080p). Mais en onscreen (1440p), ça se corse et on atteint tout juste le niveau d’un bon Snapdragon 801 sur un dalle Full HD, en l’occurrence l’Oppo Find 7a. Sur 3DMark, on voit bien que le QHD est handicapant puisque le Galaxy Note 4 fait jeu égal avec le LG G3 alors qu’il devrait être devant grâce à l’Adreno 420.

Ice Storm Unlimited
  • Galaxy Note 4 : 14608
  • Galaxy S5 4G+ : 21100
  • G3 : 15210
  • Find 7a : 20139

Lorsque l’on regarde les résultats en détail, on se rend compte que le souci se situe sur les tests qui font massivement appel au GPU. Samsung tricherait-il avec GFXBench qui ne fait pas attention aux pratiques douteuses des constructeurs contrairement à 3DMark ? C’est possible puisque les scores sous ce test auraient dû être inférieurs à ceux du LG G3, et 3DMark est connu pour épingler les constructeurs. Pour rappel, la triche consiste à maintenir la fréquence de fonctionnement du couple CPU/GPU à un niveau élevé. Pour en avoir le cœur net, nous avons lancé deux sessions de GFXBench à la suite. Et les résultats n’ont plus rien à voir : les scores connaissent une baisse de 35 à 55 %, du fait de la chauffe et de la consommation de la puce. Samsung ne semble donc pas tricher, mais ne parvient pas à maintenir la fréquence maximale au-delà de quelques minutes (2 minutes dans notre cas). C’est bien, mais pas assez pour les jeux gourmands ni pour les longs benchmarks comme 3DMark.

Real-Racing-3-GN4

Nous avons voulu vérifier ce point avec notre test de 20 minutes sous Real Racing 3 avec les détails graphiques au maximum. Nous l’avons arrêté au bout de 5 minutes tant le jeu était injouable. Les mesures ont vérifié notre sensation puisque le framerate (nombre moyen d’images par seconde) atteignait un tout petit 25 FPS. C’est vraiment mauvais et c’est légèrement moins que le LG G3 avec sa dalle QHD et son Adreno 330. La raison est simple et habituelle pour ce genre de problème : la fréquence du processeur est instable et passe plus de temps proche de 1 GHz que de 2,7 GHz. C’est d’autant plus dommage que le jeu était affiché en Full HD upscalé en QHD puisque Real Racing 3 est pour le moment incompatible avec les terminaux QHD.

Real Racing 3 GameBench CPU

Parti de 2,7 GHz, le processeur finit sa course à 1 GHz

Real Racing 3 GameBench FPS

On est loin des 60 FPS censés assurer la fluidité

Nous avons ensuite testé avec Nova 3 pour nous assurer que ce n’était pas une mauvaise optimisation liée à Real Racing. Sous Nova 3, le constat est similaire : alors que l’utilisation de la puce graphique est élevée tout au long de notre partie, la fréquence du GPU varie pendant une minute entre 600 et 200 MHz avant de se stabiliser jusqu’à la fin de la partie à cette dernière valeur. Au final, le framerate moyen est inférieur à 30 images par seconde. Pour rappel, sur le même exercice, le LG G3 atteignait un peu moins de 25 images par seconde. On peut penser que c’est mieux, mais un petit détail vient troubler la fête : le Galaxy Note 4 affiche Nova 3 en Full HD alors que le LG G3 affiche le jeu en QHD. En tout logique, le Galaxy Note 4 devrait donc être loin devant le LG G3, que ce soit grâce au rendu en Full HD, mais également avec l’Adreno 420.

Nova 3 GameBench

Au bout de deux minutes, le GPU lâche complètement la rampe

Une bonne autonomie associée à une charge rapide

Sur notre test d’autonomie habituel (lecture d’une vidéo 720p sur YouTube en Wi-Fi avec la luminosité au maximum), la capacité de la batterie a diminué de 13 %. C’est un très bon résultat d’autant plus qu’on utilisera très rarement son écran avec la luminosité au maximum. Au quotidien, l’autonomie du Galaxy Note 4 est bonne, mais sans être excellente. Sur notre semaine de test, le Galaxy Note 4 parvenait à prendre en charge des journées de 16 heures avec une utilisation plutôt soutenue (jeux, Instagram, notifications, SMS, appels). Contrairement au Galaxy Alpha, nous n’avons jamais été obligés d’utiliser les fonctionnalités d’économie d’énergie pour terminer la journée. Le Galaxy Note 4 devrait pouvoir tenir facilement deux jours pour des utilisations modérées.

Galaxy Note 4 Fast Charging

Un petit mot sur la charge rapide intégrée au Galaxy Note 4. Le Snapdragon 805 intègre la technologie Quick Charge 2.0 de Qualcomm qui permet, avec un chargeur compatible, de délivrer une puissance électrique élevée. Avec le chargeur de base (2A à 5V), la capacité de la batterie peut passer de 29 à 65 % en une demi-heure. Pratique pour les recharges rapides, dans un lieu public par exemple.

 

Une bonne qualité sonore et la 4G+ au programme

La qualité des appels est bonne puisque le haut-parleur semble bien dimensionné et diffuse le son avec un volume sonore élevé et assez grave. Le Gobi 9×35 du Snapdragon 805 permet de supporter la 4G+ (LTE-Advanced) de catégorie 6. En théorie, cela permet d’atteindre des débits de 300 Mbps. En France, on se limitera à 225 Mbps chez les principaux opérateurs.

Réseaux intelligents

Pratique pour bénéficier des débits des 5 GHz et de la portée des 2,4 GHz

Samsung a encore une fois intégré la fonctionnalité Download Booster qui permet d’agréger la connexion cellulaire avec la connexion Wi-Fi pour améliorer le taux de transfert. Très pratique et fonctionnelle dans la pratique pour les gros téléchargements. De plus, Samsung a également intégré la fonctionnalité Réseau intelligent qui permet de switcher entre le Wi-Fi et les réseaux cellulaires selon la qualité de la connexion, mais également entre les réseaux 2,4 et 5 GHz pour le Wi-Fi selon la portée des réseaux.

 

Notre Verdict

design
Samsung a fourni des efforts notoires en ne succombant pas à la vogue du 6 pouces, en ajoutant du métal à son appareil, en multipliant les nouveaux composants dans un appareil à peine plus gros qu'un Note 3. La coque arrière, toujours en imitation cuir, est (un peu) plus sobre. Mais à l'avant, l'espace laissé entre la tranche en métal et l'écran (bombé, qui plus est, sans bénéfice à l'usage) est réellement dommageable. On attend que Samsung innove non plus par petites touches, mais en renouvelant réellement le design de ses Galaxy Note.
7
écran
L'écran du Galaxy Note 4 joue dans la cours des grands : Super AMOLED et QHD, deux expressions qui donnent des étoiles dans les yeux. Si le contraste est vraiment bon, tout comme le rendu des couleurs, certains éléments (angles de vision ou luminosité) n'atteignent pas encore la technologie IPS-NEO.
9
logiciel
TouchWiz n'est pas l'interface constructeur la plus parfaite qui existe sous Android. La version livrée avec le Galaxy Note possède quelques fonctionnalités supplémentaires, qui améliorent l'expérience utilisateur, notamment en lien avec le stylet. Mais Samsung a encore un peu de travail pour livrer une ROM exempte de défauts comme les quelques ralentissements ou le design un peu vieillot de l'interface.
8
caméra
Le capteur de 16 mégapixels du Galaxy Note 4 a en fait les mêmes défauts que le 12 mégapixels du Galaxy Alpha, à croire que le problème est davantage logiciel que matériel. Si les photos sont très bonnes avec des bonnes conditions lumineuses, dès que le soleil se cache, les photos manquent de détail, malgré la présence du stabilisateur optique. Ce dernier fait en revanche du beau travail en vidéo.
9
performances
Les performances au quotidien du Galaxy Note 4 ne sont pas mauvaises. L'interface TouchWiz est tout de même gourmande et ce n'est pas complètement fluide. Le plus gros problème vient du domaine vidéoludique dans lequel les performances sont largement inférieures à un Snapdragon 801 alors que les jeux tournent en Full HD. Et ce ne sont pas que des mesures : à l'oeil nu, Real Racing 3 et Nova 3 ne sont vraiment pas fluides.
7
autonomie
L'autonomie du terminal est bonne : on tiendra facilement la journée en utilisation intensive et deux jours pour les moins gourmands. Etant donné la variété des usages permis par le terminal (en milieu professionnel mais aussi personnel), les utilisateurs seront tentés de souvent l'utiliser et de ne pas voir les deux jours d'autonomie.
9
10
Meilleure note
Notre avis
08/10
La notation finale du Galaxy Note 4 n'est pas aisée puisqu'on ne sait pas quel segment Samsung compte attaquer avec le terminal : les professionnels, les particuliers ou les possesseurs du casque de réalité Gear VR ? Et la note dépend bien évidemment de l'usage de la phablette de Samsung. Prenons alors ces cas un à un.

Pour un professionnel, le Galaxy Note 4 représente sûrement ce qui se fait de mieux en termes de phablette grâce à un S Pen vraiment précis qui permet de prendre facilement des notes, de scanner un document puis de l'annoter et bien plus encore. La productivité est mise en avant avec ce produit de Samsung, notamment grâce au mode multi-fenêtres et à un grand écran.

Pour les particuliers, notre avis est mitigé puisque le stylet restera le plus souvent au chaud dans son logement, sauf pour montrer à ses amis ses talents de dessinateur sur post-it. Par rapport au Galaxy Note 3, le Galaxy Note 4 n'apporte pas grand chose de plus pour le particulier, si ce n'est un tarif à la hausse. Dans ce cas, son prédécesseur conserve encore son intérêt.

Enfin, pour les applications de réalité virtuelle, la place du Galaxy Note 4 n'est pas très claire. C'est le seul appareil de Samsung à pouvoir prendre place dans le Gear VR, mais pourtant, ses performances en jeu sont décevantes, au point de le faire revenir deux ans en arrière, avant l'apparition des Snapdragon 800. Pourtant, on sait que la réalité virtuelle est très gourmande en ressources.

Finalement, le Galaxy Note 4 est tout seul sur son segment et c'est ce qui lui permet d'être conseillé pour une personne à la recherche d'un terminal de 5,7 pouces QHD équipé d'un stylet. Il faudra toutefois faire quelques concessions, à commencer par un prix franchement pas donné mais qui bénéficie d'une ODR de 70 euros jusqu'à la fin du mois de novembre, d'autant plus qu'on peut le trouver dans certaines boutique à 719 euros, ce qui amène la facture à un total plus doux de 649 euros.
design
07
écran
09
logiciel
08
caméra
09
performances
07
autonomie
09
  • Ecran (définition et contraste)
  • Stylet S Pen
  • Photos avec une bonne luminosité
  • Autonomie
  • Les ajouts à TouchWiz
  • Port infrarouge
Pour
Contre
  • Performances en jeux
  • Erreurs de design
  • L'utilité du stylet pour un usage standard
  • Capteur photo en basse luminosité
  • Prix
]]>
http://www.frandroid.com/marques/samsung/247928_test-du-samsung-galaxy-note-4-snapdragon-805-ecran-qhd-s-pen-ameliore-trio-gagnant/feed 355
Samsung Galaxy Note 4 : « Seulement » 4,5 millions d’exemplaires vendus en un mois ? http://www.frandroid.com/marques/samsung/248638_samsung-galaxy-note-4-45-millions-dexemplaires-vendus-en-mois http://www.frandroid.com/marques/samsung/248638_samsung-galaxy-note-4-45-millions-dexemplaires-vendus-en-mois#comments Fri, 24 Oct 2014 15:30:07 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248638 Lire la suite]]> Selon la presse sud-coréenne, Samsung aurait réussi à écouler 4,5 millions de Galaxy Note 4 en un mois sur les marchés coréen et chinois. Un très beau score, mais qui ne surpasse pas celui du Galaxy Note 3.

galaxy note 4

Lancé depuis le 26 septembre dernier en Chine et en Corée du Sud, le Galaxy Note 4 s’est déjà écoulé à plus de 4,5 millions d’exemplaires sur ces deux marchés. Un très beau score, mais qui n’est pas aussi bon que celui du Galaxy Note 3. En effet, si l’on en croit les médias sud-coréens, le premier Galaxy Note aurait mis 5 mois pour atteindre les 5 millions d’unités vendues. Le Galaxy Note 2 quant à lui avait mis 2 mois pour atteindre cet objectif tandis que le Galaxy Note 3 avait mis un seul mois pour l’atteindre à son tour. A priori, il semblerait que le Galaxy Note 4 se vend un peu moins bien que son prédécesseur. A priori, car on ne sait pas sur quels territoires ont été effectuées les ventes du Galaxy Note 3 lors de son premier mois de commercialisation.

Quoi qu’il en soit, le Galaxy Note 4 est disponible en France depuis hier. Le nouveau téléphone haut de gamme de Samsung se trouve désormais dans tous les magasins et chez les opérateurs à un prix conseillé de 749 euros nu. Notre test devrait par ailleurs paraître d’ici quelques heures !

]]>
http://www.frandroid.com/marques/samsung/248638_samsung-galaxy-note-4-45-millions-dexemplaires-vendus-en-mois/feed 94
Sideload, un premier launcher pour Android TV http://www.frandroid.com/applications/248529_sideload-premier-launcher-android-tv http://www.frandroid.com/applications/248529_sideload-premier-launcher-android-tv#comments Fri, 24 Oct 2014 13:51:38 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248529 Lire la suite]]> Après la présentation du premier appareil sous Android TV, le Nexus Player, l’heure est à la personnalisation de cet OS dédié à la télévision. Un premier launcher alternatif vient d’apparaître, qui permet notamment d’utiliser des applications théoriquement inaccessibles. Il prend le nom de Sideload Launcher.

Sideload Launcher

Chainfire fait décidément parler de lui. Après avoir détaillé les difficultés entourant le root des appareils bientôt équipés d’Android Lollipop, il expose aujourd’hui sa dernière création, un launcher spécifiquement dédié à Android TV. Sur la plateforme, il n’est pour le moment possible d’utiliser que quelques applications optimisées pour les écrans de télévision, comme nous l’expliquions dans ce dossier. C’est sans compter sur le sideloading, c’est-à-dire sur le transfert d’applications téléchargées sur un autre appareil mobile vers l’Android TV. Seul problème : ces applications ne s’affichent pas forcément à l’écran. Si elles s’affichent, il ne faut d’ailleurs pas espérer un rendu soit optimal.

Sideload Launcher propose de remplacer le launcher de base d’Android TV, lui-même baptisé Leanback Launcher. Il se télécharge tout simplement sur le Play Store et affiche un lanceur d’applications semblable à ce que l’on trouverait sur un smartphone standard. Et il a l’avantage d’afficher ces fameuses applications « sideloaded » usuellement cachées. Chainfire, très modeste sur le sujet, indique avoir écrit l’application en deux heures après avoir découvert les nouvelles API de Google.

This is only for the new Android TV devices, like the ADT-1 and the Nexus Player, it is completely useless on other devicesAndroid TV requires existing apps to be updated and declare themselves compatible before they're installable from the Play store. While certainly not as streamlined or seamless as the...

Google+

]]>
http://www.frandroid.com/applications/248529_sideload-premier-launcher-android-tv/feed 6
La SNCF teste les Google Glass sur ses contrôleurs http://www.frandroid.com/0-android/le-monde-de-la-mobilite/248485_sncf-teste-les-google-glass-controleurs http://www.frandroid.com/0-android/le-monde-de-la-mobilite/248485_sncf-teste-les-google-glass-controleurs#comments Fri, 24 Oct 2014 12:00:04 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248485 Lire la suite]]> La SNCF, par sa branche iDTGV, teste actuellement les Google Glass en les plaçant devant les yeux de ses agents.

TGV-Duplex_Paris

La filiale iDTGV de la SNCF a expérimenté hier l’utilisation de Google Glass par ses contrôleurs. C’est sur la ligne Paris-Béziers que ces premiers tests ont lieu, et la SNCF explique que les agents ont ainsi « à portée d’œil les données nécessaires à l’embarquement de centaines de voyageurs. L’équipage a alors accès aux mêmes informations que celles affichées sur leur PDA Samsung Galaxy Note II à savoir : prénom, nom, numéro de voiture, place à bord, ambiance de voyage, services réservés et même la date d’anniversaire ». 

Le journal Metro a d’ailleurs suivi ces agents en Gare de Lyon et a recueilli quelques commentaires des usagers, pour certains un peu étonnés ou n’ayant pas « compris à quoi cela servait ». Pour la SNCF, l’objectif est de voir si les Google Glass apportent une plus-value au travail des agents, ou facilitent le contact avec les clients. Pourtant, les lunettes sont souvent critiquées pour leur côté intrusif, et certains clients de la société ferroviaire devraient encore voir d’un mauvais œil leur utilisation dans nos trains.

Rassurez-vous, à part sur la ligne Paris-Béziers, on ne devrait pas voir les Google Glass avant un bon moment sur le nez de nos contrôleurs. L’idée de moderniser le travail des agents n’est pas mauvaise en soi, d’autant que les Google Glass bénéficient d’un avantage marketing énorme sur d’autres produits high-tech, donnant une véritable image de modernité à la SNCF. En revanche, si on prend en compte le prix des lunettes, le bon vouloir des agents ou la faible autonomie du produit, l’idée devrait en rester à la phase de test.

SNCF

]]>
http://www.frandroid.com/0-android/le-monde-de-la-mobilite/248485_sncf-teste-les-google-glass-controleurs/feed 61
Les invitations pour Inbox de Google atteignent 500$ sur eBay http://www.frandroid.com/applications/248471_les-invitations-inbox-google-atteignent-500-ebay http://www.frandroid.com/applications/248471_les-invitations-inbox-google-atteignent-500-ebay#comments Fri, 24 Oct 2014 11:57:54 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248471 Lire la suite]]> Hier, Google a dévoilé Inbox, une nouvelle messagerie intelligente. Pour le moment, le service est uniquement disponible sur invitation et le moins que l’on puisse dire, c’est que le service attire les foules !

inbox présentation appli

L’application Inbox semble rendre les gens totalement fous. Google a lancé hier ce nouveau client mail, qui prend la forme d’un site Internet mais également d’une application disponible sous Android et iOS. Pour pouvoir se servir de cette messagerie intelligente, il faut soit être patient, soit chanceux, soit fortuné. En effet, le système est pour le moment uniquement disponible sur invitations qui semblent distribuées au compte-goutte par Google. Pour les malchanceux impatients, une solution existe : acheter une invitation sur eBay. Chaque utilisateur d’Inbox reçoit à son tour un lot d’invitations à distribuer à son entourage. Et certains n’hésitent pas à les revendre sur eBay, à des prix totalement délirants.

enchere ebay google inbox

Une petite recherche sur eBay permet de se rendre compte du phénomène. Si les premiers prix (en achat immédiat) débutent à 40 euros en achat immédiat, quelques annonces atteignent 395 euros, pour une seule invitation ! Un petit tour sur la page des Transactions réussies permet de se rendre compte que les enchères montent également haut : 160 euros ! Pour les malchanceux impatients sans le sou (ou simplement dotés de bon sens), il y a une autre solution : faire un tour sur les forums FrAndroid mais également sur Reddit où des sujets dédiés ont été ouverts pour réclamer le précieux sésame et faire fonctionner l’entraide et le partage.

]]>
http://www.frandroid.com/applications/248471_les-invitations-inbox-google-atteignent-500-ebay/feed 76
HTC prépare un Desire 820 Mini avec un écran de 5 pouces http://www.frandroid.com/marques/htc/248486_htc-prepare-desire-820-mini-ecran-5-pouces http://www.frandroid.com/marques/htc/248486_htc-prepare-desire-820-mini-ecran-5-pouces#comments Fri, 24 Oct 2014 11:35:49 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248486 Lire la suite]]> Après le Desire 820 officialisé à l’IFA, il semblerait que HTC prépare une version Mini. Au programme : un écran de 5 pouces et des caractéristiques qui seraient largement revues à la baisse.

HTC 820 Mini

 

HTC aime bien décliner ses smartphones. A l’IFA, on avait pu découvrir le Desire 820, un smartphone de 5,5 pouces équipé d’un Snapdragon 615 avec le support du 64 bits. Selon des informations récupérées par le site chinois MyDrivers, HTC serait en train de préparer la version Mini, pour les personnes allergiques aux grands écrans. Mais pas si vite puisque la diagonale de l’écran atteint tout de même 5 pouces. La définition, quant à elle, colle à un terminal à la frontière de l’entrée et du milieu de gamme avec le support du 720p.

Concernant la taille, si la largeur et la hauteur sont inférieures au grand frère (150,1 contre 157,7 mm et 72,7 contre 78,7 mm), le Desire 820 Mini deviendrait bien plus épais et plus lourd avec respectivement 9,6 contre 7,7 mm et 162 contre 155 grammes. Dommage pour une déclinaison Mini. Pour le reste des caractéristiques techniques, on ne connaît pas le SoC utilisé mais ce serait un quad-core cadencé à 1,2 GHz (peut-être un Snapdragon 410 ?) assisté par 1 go de RAM et 8 Go de ROM. L’appareil photo avant serait revu pour se contenter de 5 mégapixels alors que le capteur principal conserverait une définition de 8 mégapixels. Au niveau des réseaux, le HTC Desire 820 Mini supporterait la 4G ainsi que deux cartes SIM.

Le téléphone devrait rapidement être officialisé pour un prix de 1400 yuans, soit environ 200 euros. Si la fiche technique et le design sont officialisés, le HTC Desire 820 Mini n’est pas, selon nous, une déclinaison Mini du Desire 820 puisque pratiquement aucun élément n’est en commun entre les deux terminaux. Dommage pour le consommateur qui risque d’être perdu face à une gamme qui manque de clarté.

]]>
http://www.frandroid.com/marques/htc/248486_htc-prepare-desire-820-mini-ecran-5-pouces/feed 37
Ingress fête ses deux ans d’existence avec des événements spéciaux http://www.frandroid.com/applications/248488_ingress-fete-ses-ans-dexistence-evenements-speciaux http://www.frandroid.com/applications/248488_ingress-fete-ses-ans-dexistence-evenements-speciaux#comments Fri, 24 Oct 2014 11:01:27 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248488 Lire la suite]]> Ingress, le jeu vidéo qui se déroule dans la réalité de Google, fêtera ses deux années d’existence dès le 15 novembre prochain. Et pour que la fête soit totalement réussie, de nombreux événements spéciaux vont être organisés avant de souffler les bougies.

ingress first saturday

Les deux années d’existence d’Ingress n’ont visiblement pas entamé sa popularité. Et pour fêter cela, les développeurs du jeu ont décidé de remercier la communauté à leur façon. Tout d’abord, dès aujourd’hui et durant les deux prochaines semaines, les points d’expérience liés à certaines actions sur un un portail vont être doublés. La capture d’un portail rapportera ainsi 1000 AP tandis que la construction d’un champ en rapportera 2500. Enfin, si les joueurs passent le niveau 3 ou le niveau 9 avant le 15 novembre prochain, ils pourront débloquer des badges spéciaux. À condition de comprendre l’anglais, tous les détails de l’opération sont détaillés sur cette page de Google+.

Enfin, dès le 1er novembre prochain Ingress va mettre en place un évènement spécial intitulé Ingress : First Saturday. Le principe est obscur pour ceux qui ne jouent pas à Ingress, mais le communiqué à son sujet laisse entendre qu’il s’agira d’un événement organisé par les joueurs tous les premiers samedi du mois dans des villes sélectionnées par les développeurs. L’évènement permettra aux participants de cette ville de remporter un IFSK-100 (pour Ingress: First Saturday Kits), aux propriétés complètement inconnues des néophytes. Là encore, tout est détaillé, en anglais, dans ce superbe Google Doc. Notez que parmi les 24 premières villes sélectionnées pour le 1er novembre prochain, aucune n’est française ou belge.

Ingress transforme le monde réel en un terrain de jeu mondial rempli d'énigmes, d'intrigues et d'adversaires. Notre futur est en danger. Vous devez choisir votre camp. En Europe, une équipe de scientifiques a découvert une nouvelle énergie mystérieuse. L'origine et les effets de cette force sont encore inconnus, mais certains...

]]>
http://www.frandroid.com/applications/248488_ingress-fete-ses-ans-dexistence-evenements-speciaux/feed 13
Le 29 octobre, Oppo présentera deux téléphones http://www.frandroid.com/smartphone/248478_29-octobre-oppo-presentera-telephones http://www.frandroid.com/smartphone/248478_29-octobre-oppo-presentera-telephones#comments Fri, 24 Oct 2014 10:33:16 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248478 Lire la suite]]> On n’attendait qu’un seul appareil le 29 octobre prochain, mais Oppo semble cacher d’autres surprises dans son chapeau. La marque chinoise commence en effet à teaser sa prochaine conférence, et montre l’apparition d’un deuxième terminal.

Oppo N3

C’est comme à son habitude sur les réseaux sociaux, ici Weibo, qu’Oppo s’est lancé dans la publication d’un nouveau teaser dédié à sa prochaine conférence. Prévue le 29 octobre prochain, elle sera principalement dédiée à la présentation d’un N3 à l’appareil photo rotatif, à la coque en alliage d’aluminium et aux caractéristiques vraisemblablement très haut de gamme (Snapdragon 805, 3 Go de RAM et écran Full HD de 5,9 pouces). Si l’officialisation de l’appareil est certaine, son nom et quelques bribes de fiche technique ayant été communiquées par Oppo lui-même, il ne devrait pas être seul à patienter derrière le rideau d’Oppo.

Dans ce visuel, on constate la présence d’un deuxième apppreil. Son allure, mêlant coque en aluminium et haut de coque blanc, rappelle de premiers leaks initialement associés au N3. Il paraît fin, légèrement moins grand que le N3, et semble dépourvu du capteur photo rotatif qui caractérise son cousin. On ignore en outre s’il partage des caractéristiques avec le téléphone, s’il s’inscrit dans la gamme Find ou s’il fera partie d’une nouvelle gamme. De belles surprises sont donc à attendre le 29 octobre prochain.

]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/248478_29-octobre-oppo-presentera-telephones/feed 26
Rooms, le revival des chats à la sauce Facebook http://www.frandroid.com/0-android/social/248454_rooms-revival-chats-sauce-facebook http://www.frandroid.com/0-android/social/248454_rooms-revival-chats-sauce-facebook#comments Fri, 24 Oct 2014 09:45:10 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248454 Lire la suite]]> La dernière application lancée par Facebook renvoie aux temps jadis de l’Internet, quand Caramail était au sommet de sa gloire et que les chats en ligne étaient fréquentés par les adolescents et les adultes. Avec Rooms, voici le retour des discussions avec des inconnus autour d’un sujet donné.

Rooms

Est-ce dans le retour aux sources que Facebook trouvera son salut ? Le réseau social, désormais un peu moins plébiscité par les plus jeunes, tente diverses expériences dans le domaine du mobile et dans des champs connexes, notamment avec le rachat d’Oculus. En termes d’applications, on l’a vu s’offrir la messagerie WhatsApp et le réseau social de photos Instagram, séparer sa propre application de messagerie Messenger de son app principale, lancer un Snapchat-like baptisé Slingshot, l’app Paper sur iOs et le voici aujourd’hui qui présente un dernier titre, Rooms.

Rooms

Comme Paper, Rooms reste pour le moment une exclusivité d’iOS. Cette application, gratuite et lancée hier, permet de créer des « rooms », soit très exactement ce que l’on créait, il y a une bonne quinzaine d’années sur les chats en ligne de type Caramail ou Wanadoo, bref des services d’IRC. Il s’agit d’y lancer des conversations sur un thème précis, indiqué en tête de sujet, et de personnaliser le tout avec un fond d’écran (on reste dans du mobile). Le créateur d’une room en est évidemment le modérateur : il peut donc en bannir des utilisateurs, supprimer des commentaires et en mettre d’autres en avant. Il peut en outre réserver sa room à un usage privé, envoyant des invitations à partager sous forme de QR Codes générés au sein de l’app. Notez pour finir que s’il est nécessaire de s’inscrire avec une adresse email valide, l’usage des pseudonymes est autorisé sur Rooms.

Nostalgiques des modems 56K, nés avant 1995, vous savez comment ont tourné la plupart des rooms de chats dans les années 1990-2000… De son côté, Facebook souhaite à terme transformer son application en véritable plateforme de communication : à la différence d’applications à la Secret ou Whisper, on peut toujours espérer qu’il y naîtra des conversations réellement enrichissantes.

Rooms

]]>
http://www.frandroid.com/0-android/social/248454_rooms-revival-chats-sauce-facebook/feed 9
LG détaille la disponibilité de la G Watch R : c’est pour le mois prochain http://www.frandroid.com/produits-android/accessoires-objets-connectes/montres-connectees-2/248455_lg-detaille-disponibilite-g-watch-r http://www.frandroid.com/produits-android/accessoires-objets-connectes/montres-connectees-2/248455_lg-detaille-disponibilite-g-watch-r#comments Fri, 24 Oct 2014 09:18:32 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248455 Lire la suite]]> Par un communiqué de presse, LG vient de détailler les dates de sortie pour la G Watch R, la montre ronde sous Android Wear qui devrait venir faire de l’ombre à la Moto 360.

G Watch R 07

Plus que quelques semaines avant de pouvoir porter la G Watch R à son poignet ! Alors que la montre ronde de LG sous Android Wear est disponible depuis le 14 octobre dernier en Corée, l’entreprise coréenne vient de préciser les dates de sortie du produit pour les autres pays. Pour l’Europe (France, Italie, Espagne, et la Grande-Bretagne), la LG G Watch R sera commercialisé début novembre. En Grande-Bretagne, le revendeur Clove permet aux clients de la précommander en précisant que les premiers stocks arriveront aujourd’hui pour une livraison qui débutera le 27 octobre. LG ajoute que l’Amérique du Nord, l’Asie et les pays de l’ex-URSS recevront la montre « peu après ». La LG G Watch R sera commercialisée sur le Play Store dans les semaines à venir, et il faudra donc dans un premier temps passer par les revendeurs tiers.

La LG G Watch R devrait plaire à tous ceux à la recherche d’une montre à la fois citadine et sportive sous Android Wear mais qui sont rebutés par la barre noire de la Moto 360. Ici, LG semble avoir réussi à cacher les capteurs ailleurs, peut-être dans le cadran de la montre. Pour rappel, la G Watch R possède un écran de 1,3 pouce P-OLED (Plastic OLED, une technologie propre à LG) avec une luminosité de 300 cd/m2 et une définition de 320 x 320 pixels. Le boîtier en acier inoxydable et en aluminium cache un Snapdragon 400 avec 512 Mo de RAM et 4 Go de ROM et la capacité de la batterie grimpe à 410 mAh. Petit bonus : le boîtier est compatible avec n’importe quel bracelet 22mm.

La LG G Watch commence à apparaître chez les revendeurs français, par exemple chez Amazon où elle est à 265 euros (tarif conseillé à 269 euros). Il ne reste maintenant plus qu’une inconnue : le prix officiel de la montre en France. Le revendeur anglais annonce 225 livres,soit environ 285 euros. C’est en effet cohérent, étant donné que les rumeurs en août annonçaient 299 euros pour l’Allemagne et plus récemment, on parlait de 259 euros en Corée.

LG

]]>
http://www.frandroid.com/produits-android/accessoires-objets-connectes/montres-connectees-2/248455_lg-detaille-disponibilite-g-watch-r/feed 18
Amazon paye cher l’échec du Fire Phone et déçoit les investisseurs http://www.frandroid.com/smartphone/248452_amazon-paye-cher-lechec-du-fire-phone-decoit-les-investisseurs http://www.frandroid.com/smartphone/248452_amazon-paye-cher-lechec-du-fire-phone-decoit-les-investisseurs#comments Fri, 24 Oct 2014 08:59:44 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248452 Lire la suite]]>

Amazon vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l’année. Et en réalisant la plus grosse perte trimestrielle de son histoire, Amazon déçoit beaucoup les investisseurs. Une situation en partie due à l’échec du Fire Phone.

Amazon

Amazon se réveille avec la gueule de bois ce matin. La société de vente en ligne vient de communiquer ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l’année 2014 et ils sont décevants. Si l’on se contente simplement du chiffre d’affaires, la situation d’Amazon ferait pourtant de nombreux envieux. Ce dernier a augmenté de 20 % par rapport à l’année dernière et atteint 20,6 milliards de dollars. Mais son bénéfice net est négatif et affiche une perte record de 437 millions de dollars. C’est 10 fois plus que l’année dernière où Amazon n’affichait des pertes que de l’ordre de 41 millions de dollars. Pire, les prévisions d’Amazon pour la fin de l’année, généralement très dynamique, sont inquiétantes. Amazon prévoit une augmentation de son chiffre d’affaires comprise entre 7 et 18 % pour les trois derniers mois de l’année et un bénéfice avant les charges situé entre – 570 millions et 430 millions de dollars. Dans tous les cas, soit Amazon prévoit soit des pertes, soit des revenus inférieurs à ceux de l’année dernière.

Cette situation s’explique de plusieurs façons. D’abord par les nombreux investissements réalisés par Amazon cette année. Le marchand a ainsi racheté le site de streaming Twitch il y a quelques mois pour un peu moins d’un milliard de dollars. Surtout, Amazon investit de plus en plus dans le marché des appareils mobiles. Outre les nombreuses tablettes et liseuses que prévoit de sortir Amazon avant la fin de l’année, le Fire Phone a coûté très cher et pèse lourdement dans ses comptes. Ainsi, lors de la conférence téléphonique avec les investisseurs, Amazon a indiqué que pour le troisième trimestre de cette année la production et les stocks de Fire Phone ont engendré une perte de 170 millions d’euros à la société. La confirmation incontestable que le téléphone d’Amazon ne se vend pas ou mal.

Amazon avait d’ailleurs réagi aux mauvaises ventes de son smartphone au début du mois de septembre dernier. Amazon a ainsi considérablement baissé le prix du Fire Phone aux États-Unis, le passant à 0,99 centime de dollars avec un abonnement contre 199 auparavant, et a discrètement lancé la commercialisation en Europe. Selon Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, quatre mois de commercialisation ne permettent pas encore de savoir si ce smartphone très particulier est un échec ou non.

Amazon

]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/248452_amazon-paye-cher-lechec-du-fire-phone-decoit-les-investisseurs/feed 24
G3 Screen : le premier smartphone équipé d’un processeur LG http://www.frandroid.com/marques/lg/248451_lg-g3-screen-ecran-59-pouces-soc-nuclun-4g-categorie-6 http://www.frandroid.com/marques/lg/248451_lg-g3-screen-ecran-59-pouces-soc-nuclun-4g-categorie-6#comments Fri, 24 Oct 2014 08:56:42 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248451 Lire la suite]]> Le LG G3 Screen, variante du LG G3, se lance à l’assaut du marché des phablettes avec un écran de 5,9 pouces. Officialisé par LG, le mobile est également le premier de la firme à opter pour un processeur Nuclun, développé au sein de l’entreprise.

LG G3 Screen

LG vient d’officialiser l’arrivée prochaine sur le marché d’un nouveau terminal. Comme la firme en a eu l’habitude cette année, il s’agit encore une fois d’une variante du LG G3 qui répondra au nom de LG G3 Screen. C’est la taille de l’écran qui justifie d’ailleurs ce nom, puisqu’il mesure 5,9 pouces, comme celui du Nexus 6. Contrairement aux dernières rumeurs qui évoquaient la présence d’un écran QHD (1440 x 2560 pixels), le G3 Screen affichera une définition Full HD (1080 x 1920 pixels).

LG inaugure sa puce maison

Le smartphone est équipé d’un processeur NUCLUN, qu’on appelle plus couramment Odin, et qui a été développé par LG. Ce SoC est composé de huit cœurs, dont quatre Cortex-A15 à 1,2 GHz et quatre autres Cortex-A7 à 1,5 GHz, ainsi que la technologie ARM big.LITTLE. Cette puce lui permet de bénéficier de la compatibilité LTE de catégorie 6, et donc d’espérer des débits descendants théoriques allant jusqu’à 300 Mbps. Pour l’épauler, LG a opté pour 2 Go de mémoire RAM, et le stockage interne de l’appareil s’élève à 32 Go, avec la possibilité d’ajouter une carte micro-SD.

Vraisemblablement, ce mobile est équipé du même appareil photo que celui du G3, capturant des clichés de 13 mégapixels, tandis qu’à l’avant, on trouve un capteur de 2,1 mégapixels. Enfin, le G3 Screen bénéficie d’une batterie de 3000 mAh, et fonctionne sous Android 4.4.4. Quant à ses dimensions, elles sont du coup assez imposantes (157,8x 81,8x 9,5 mm), tout comme son poids avec 182 grammes sur la balance.

Via

]]>
http://www.frandroid.com/marques/lg/248451_lg-g3-screen-ecran-59-pouces-soc-nuclun-4g-categorie-6/feed 20
Le prix des dispositifs de réalité virtuelle est-il un frein pour les consommateurs ? http://www.frandroid.com/produits-android/casque-virtuelle/248309_prix-casque-realite-virtuelle-utilisateurs http://www.frandroid.com/produits-android/casque-virtuelle/248309_prix-casque-realite-virtuelle-utilisateurs#comments Fri, 24 Oct 2014 05:17:58 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248309 Lire la suite]]> La réalité virtuelle s’annonce comme le prochain point chaud de l’industrie vidéoludique. Un champ de bataille en devenir pour les constructeurs où chacun annonce, au fil des semaines, ses projets et produits. Une question subsiste toutefois pour les consommateurs : combien seriez-vous prêt à mettre dans un casque de réalité virtuelle ?

13944710577_a127b108ba_b

C’est justement sur cette question fondamentale que s’est penchée l’EEDAR (Electronic Entertainment Design and Research), spécialisé dans l’étude du marché vidéoludique. Il est donc directement allé sonder les consommateurs sur l’intérêt qu’ils portent à cette technologie, leurs connaissances sur le sujet et surtout combien seront ils prêts à dépenser. Cette étude révèle que 75 % des  joueurs sont au fait des différentes solutions VR annoncées. Cependant, seulement 8 % des joueurs PC et consoles se disent prêts à acquérir un casque de réalité virtuelle dans les 12 prochains mois. Ceci est en partie dû au fait que seules 17 % des personnes interrogées ont pu tester un tel dispositif. À ce sujet, le cabinet d’étude souligne que « ce besoin d’expérience personnelle de la VR avant décision d’achat est un contraste frappant avec les méthodes de découvertes classiques ayant cours au sein de l’industrie du jeu vidéo. »

Les attentes sont nombreuses, au sujet de cette nouvelle technologie pour les futurs utilisateurs potentiels. En tout premier lieu, ces derniers demandent des expériences nouvelles, originales et immersives. Exit donc les vulgaires portages de jeux PC ou console. Toutefois, comme le montre l’étude, le prix reste le facteur déterminant dans la prise de décision des consommateurs. Même s’ils sont prêts à investir pour une expérience virtuelle de qualité, ils redoutent le prix global des dispositifs, d’autant plus qu’il faut y ajouter le prix des accessoires et autres périphériques associés aux casques VR. Le rapport de l’EEDAR montre qu’en moyenne les joueurs sondés sont prêts à investir entre 100 et 200 dollars pour un casque et son prêts à aller jusqu’à 376 dollars pour le dispositif complet. Une fourchette de prix stricte qui siérait bien à des casques tout-en-un comme l’Oculus Rift avec des prix possibles de 200 à 400 dollars ou encore le Morpheus Project de Sony.

Beaucoup trop juste en revanche pour les autres dispositifs nécessitant l’insertion d’un smartphone comme écran. En effet, un cortège d’annonces de dispositifs de réalité virtuelle a émaillé l’actualité ces dernières semaines. À l’image du Gear VR de Samsung vendu 199 dollars, auquel il faudra rajouter toutefois un Galaxy Note 4, la facture s’alourdit alors bien rapidement. Cependant, des initiatives moins onéreuses (reprenant le concept du Google Cardboard) voient le jour. C’est le cas du casque VR One de Carl Zeiss à 99 dollars permettant l’insertion de différents smartphones, du moins sur le papier. Notons également les VR Glasses, des Français d’Archos à moins de 30 euros et proposant d’embarquer des smartphones avec une taille d’écran de 4.7 à 6 pouces. Même si ces solutions peuvent paraitre moins onéreuses, il ne faut pas occulter le prix du smartphone à intégrer dans le casque. La qualité du rendu sera bien évidemment meilleure avec un appareil haut de gamme, surtout s’il est doté d’un écran Full HD ou Quad HD. Au final, le prix total de ces dispositifs VR pourrait bien se retrouver bien au-dessus de la fourchette de prix définie par le panel de consommateurs interrogé.

gamesindusty

]]>
http://www.frandroid.com/produits-android/casque-virtuelle/248309_prix-casque-realite-virtuelle-utilisateurs/feed 33
Google aide les utilisateurs d’Apple à passer sur Android http://www.frandroid.com/android/248267_google-guide-switch-ios-android http://www.frandroid.com/android/248267_google-guide-switch-ios-android#comments Thu, 23 Oct 2014 17:33:49 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248267 Lire la suite]]> Sur le terrain des OS mobiles, les tacles entre Apple et Android vont bon train. Pas convaincu par  iOS 8, envie de changement ? Google vous propose tout simplement de passer dans son camp, tutoriel à l’appui.

pfp8nkjtdm1ar7g7invx

C’est la firme de Cupertino qui a en premier lancé la première pique. Le mois dernier, Apple proposait donc aux repentis d’Android de passer sur iOS à l’aide d’un petit tutoriel leur expliquant comment rapatrier leurs données personnelles. Ce petit coup de pied sous la table n’est bien évidemment pas passé inaperçu chez Google. Aujourd’hui, c’est donc logiquement à ce dernier de répliquer. Un guide complet à destination des utilisateurs de la Pomme, souhaitant passer sur Android, vient d’être mis en ligne sur le site officiel. Très détaillé, ce dernier explique de long en large comment faire migrer ses photos, sa musique et ses comptes mails.

L’occasion parfaite pour la firme de Mountain View de répliquer en proposant ses propres solutions logicielles pour les néophytes du petit droid vert. Ainsi vous trouverez entre autres : Google + pour transférer vos photos stockées sur votre iPhone ou iPad et Google Play Music pour migrer votre librairie iTunes. On vous indique bien évidemment comment télécharger ces applis sur iTunes afin d’en retrouver les données sur un futur appareil Android. Le tutoriel explique également l’intégralité de la démarche pour transférer tous vos contacts (numéro, emails, messagerie) stockés sur iCloud vers Gmail.

Si Google accueille à bras ouverts les utilisateurs de son concurrent, il n’est en revanche pas question de faire preuve de générosité. Comme le transfert Android vers iOS, il ne sera pas possible d’obtenir gratuitement les applications que vous avez déjà achetées sur vos produits Apple.

DailyMobile

]]>
http://www.frandroid.com/android/248267_google-guide-switch-ios-android/feed 56
Kazam s’offre une place chez Free Mobile avec de la 4G low-cost http://www.frandroid.com/smartphone/248336_kazam-soffre-place-chez-free-mobile-4g-low-cost http://www.frandroid.com/smartphone/248336_kazam-soffre-place-chez-free-mobile-4g-low-cost#comments Thu, 23 Oct 2014 16:38:23 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248336 Lire la suite]]> Encore méconnue en France, la marque Kazam s’offre une belle opération de visibilité en intégrant un premier terminal dans le catalogue de Free Mobile. Il s’agit de son Thunder 2 4.5L qui propose, pour la modique somme de 99 euros, le support des réseaux 4G.

Kazam Thunder 2 4.5L

Bonne affaire pour Kazam qui montre aujourd’hui sa capacité à proposer des produits 4G aussi peu onéreux que des terminaux Wiko, tout en bénéficiant des facilités de paiement inhérentes à un référencement chez Free Mobile. Les clients de l’opérateurs peuvent ainsi acheter, comptant ou en quatre fois sans frais, un Thunder 2 4.5L compatible 4G à 99 euros.

Pour ce prix, vous obteniez un smartphone sous Android, malheureusement dans sa version 4.3 Jelly Bean, qui dispose du fameux processeur Snapdragon 400 quadricœur à 1,2 GHz présent dans la plupart des smartphones 4G à petit prix. Il est associé à 1 Go de RAM, à un espace de stockage de 8 Go combiné à un port micro-SD et à un capteur photo de 8 mégapixels (BSI). Il mesure 136,5 x 67, x 11,5 mm pour un poids de 143,5 grammes. Malgré ses qualités globales, il faudra se contenter d’un écran minimaliste : sa dalle de 4,5 pouces ne dépasse pas les 854 x 480 pixels. On ignore en outre si ce terminal passera un jour à une version plus récente d’Android. C’est à ce prix que Kazam parvient en tout cas à proposer un smartphone à si petit prix, à comparer avec celui d’un Archos 45 Helium ou du Wiko Kite.

]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/248336_kazam-soffre-place-chez-free-mobile-4g-low-cost/feed 14
Inbox : on a testé la nouvelle messagerie de Google http://www.frandroid.com/applications/248337_inbox-on-teste-nouvelle-messagerie-google http://www.frandroid.com/applications/248337_inbox-on-teste-nouvelle-messagerie-google#comments Thu, 23 Oct 2014 15:36:34 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248337 Lire la suite]]> Présenté cette nuit, Inbox est désormais disponible pour une poignée d’heureux élus. Nous avons pu essayer durant quelques heures la nouvelle solution proposée par Google pour rendre sa boîte mail plus intelligente et surtout plus facile à gérer.

Inbox-logo

À quoi sert Inbox ?

Inbox se destine avant tout à ceux qui ont une boîte email relativement active et qui ne peuvent pas traiter toute leur correspondance dans la journée. Inbox est compatible avec n’importe quelle boîte email, mais fonctionne mieux en synergie avec Gmail. Importer un compte Gmail dans Inbox permettra par exemple d’importer automatiquement les libellés (dossiers) déjà créés avec les règles qui y sont attachées. Mais plus que cela, Inbox se veut une application capable de rendre sa boîte email intelligente et plus efficace grâce à des fonctionnalités de tri qui sortent de l’habituel empilement chronologique.

Lien Youtube

Des mails automatiquement classés par thèmes

Par défaut, au lancement de l’application, Inbox va automatiquement scanner la boîte email afin de les classer dans des dossiers spéciaux. Par défaut, ces dossiers sont Voyages, Finances, Achats, Réseaux Sociaux, Forums, Notifications et Promotions. Ces dossiers possèdent des icônes propres et faciles à reconnaître et il est possible d’en créer de nouveaux à volonté. Sur notre boîte de réception de test – appartenant à un jeune chef d’entreprise qui a tendance à mélanger sa vie privée et sa vie professionnelle —, ce tri s’est avéré très pertinent. Un clic sur le dossier Voyage permet ainsi d’afficher tout ce qui a trait ou a eu trait à ses précédents voyages : Capitaine Train, AirBnB, billets d’avion de TransAvia ou de Easy Jet, tout est parfaitement affiché.

inbox présentation appli

L’une des particularités de l’interface d’Inbox consiste à mettre en avant le contenu des emails avant leur intitulé. Dans la rubrique voyage, les billets d’avion sont ainsi clairement affichés dans des encadrés très « Material Design ». Dans la rubrique Achats, les commandes Amazon sont également mises en avant et se consultent d’un clic sans avoir à ouvrir l’email préalablement. Nous n’avons pas testé avec des boutiques en ligne moins connues, mais la reconnaissance des emails fonctionne admirablement bien.

inbox contenu mail

Et pour les emails nouvellement reçus alors ? Google a créé une interface qui se veut le plus simple possible. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’elle est particulièrement instinctive. Concrètement, à l’arrivée d’un message, trois options sont disponibles. La première consiste à cocher la case « Terminer », qui signifie que l’on a lu le mail et que l’on entendra plus parler de lui. C’est l’équivalent d’Archiver de Gmail et le but est d’arriver à une Inbox 0. La seconde de le « Mettre en attente ». Sur l’application mobile, il est alors possible de reporter ce mail pour faire en sorte qu’il ressorte à une heure ou une date prévue, voire à un endroit particulier pour peu que l’on ait activé son GPS. À l’heure venue, il est même possible de mettre en place un rappel sonore pour ne définitivement pas oublier cet email urgent. La dernière option consiste à épingler l’email. L’épingler permet de le faire passer dans l’interface des choses « épinglées », une interface dans laquelle vous êtes censé ne mettre que les choses réellement importantes. Cela remplace les étoiles de Gmail, à cette différence près que vous ne cliquerez pas dessus par inadvertance.

inbox report

 

Une application intelligente et exigeante

En fait, il est possible d’épingler ce que l’on souhaite. Car Inbox ne s’occupe pas que des mails, elle s’occupe également de tâches et de rappels. Il est ainsi possible de créer des rappels un peu partout. À la réception d’un email, on peut par exemple y attacher un rappel : « penser à le remercier ». Mieux, ces rappels sont autocomplétés par l’application. Ainsi, si on commence par écrire « Rappeler… », l’application commencera à afficher le nom et les coordonnées de personnes attachées à son compte Google. Et un simple clic sur le rappel ouvrira automatiquement le pavé d’appel. Si j’en crois les vidéos de Google, il est également possible de créer des rappels et de les lier à des informations de Google Maps (horaire d’ouverture, numéro de téléphone), mais je n’ai jamais trouvé comment faire.

inbox recherche

 

Et c’est bien là le problème actuel de Inbox. Son interface se veut aussi claire que possible, elle n’est pas si facile que cela à prendre en main. On sent très clairement que Google a voulu à la fois rendre Inbox complet, mais aussi accessible. Au final, c’est le genre d’application qu’on maîtrise après y avoir passé quelques heures et effectué beaucoup d’expérimentation. Peut-on s’en plaindre ? Non, pas vraiment, puisque Inbox est bien réservé à ceux qui savent déjà bien se servir d’une messagerie et qui maîtrisent déjà parfaitement toutes les options de Gmail. On notera également que c’est l’une des premières applications mobiles de Google à respecter le plus scrupuleusement possible les règles de Material Design. Tout est très carré, flat et joliment animé. Je serai bien incapable de dire aujourd’hui comment ce design va vieillir.

inbox gif

inbox web version

Inbox n’est disponible pour le moment que sur invitation. Pour tenter d’en avoir une, il suffit d’envoyer un email à inbox@google.com. Difficile de savoir ce que Google va faire de ce nouveau service à l’avenir, mais il s’avère dans tous les cas bien plus prometteur et pratique que, par exemple, Google Wave. On devrait encore en entendre reparler dans les semaines à venir.

]]>
http://www.frandroid.com/applications/248337_inbox-on-teste-nouvelle-messagerie-google/feed 57
Huawei Ascend Mate 7 : le million ! http://www.frandroid.com/smartphone/248270_huawei-ascend-mate-7-million http://www.frandroid.com/smartphone/248270_huawei-ascend-mate-7-million#comments Thu, 23 Oct 2014 14:31:44 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248270 Lire la suite]]> L’Ascend Mate 7 de Huawei, annoncé lors du dernier IFA, est désormais commercialisé. Et la marque chinoise se félicite de son succès.

Hawei Ascend Mate 7

C’est via son compte Twitter que Huawei a lancé le chiffre : plus d’un million d’Ascend Mate 7 ont été vendus, alors même que la commercialisation de l’appareil ne date que d’il y a un mois. Le troisième vendeur de smartphones dans le monde, loin derrière le premier du peloton, Samsung, n’en égale évidemment pas les scores, mais réalise toutefois ici un excellent résultat.

L’Ascend Mate 7, malgré son positionnement tarifaire avantageux (un peu moins de 500 euros), n’est pas exactement le smartphone de monsieur tout le monde. Avec son format de six pouces, il fait partie des plus grands téléphones du moment bien que l’on puisse souligner la finesse de ses bordures d’écran. Il propose notamment un excellent écran Full HD 1080p, mais aussi un SoC Kirin 920 conçu par Huawei, 3 Go de RAM, un capteur photo très correct et une compatibilité avec les réseaux 4G+.

Le Mate 7 n’est pas seul à faire l’objet des déclarations de Huawei. Avant la sortie du terminal, soit au troisième trimestre 2014, Huawei indique avoir écoulé 16,8 millions de smartphones à l’échelle mondiale, dont 26 % de terminaux situés du milieu au haut de gamme, contre 16 % à la même période en 2013. Et pour un Huawei qui cherche à se faire connaître pour ses produits premium, ces statistiques sont un gage de réussite et un encouragement pour l’année à venir.

Pour mémoire, rappelons tout de même que si Huawei souligne l’augmentation de ses livraisons pour le 3e trimestre (+ 322 % au Moyen-Orient et en Afrique, + 51 % en Amérique latine) sur un an, le ralentissement traditionnel de l’été semble s’être fait sentir chez Huawei, si on le compare au 2e trimestre 2013. Le cabinet Strategy Analytics estimait en effet, en août dernier, que sur près de 300 millions de smartphones livrés pendant le trimestre, Huawei avait compté pour 20,1 millions d’unités. Samsung, qui s’attend à une baisse de ses bénéfices mais aussi de ses volumes pour la fin de l’année, avait enregistré 74,5 millions de livraisons.

]]>
http://www.frandroid.com/smartphone/248270_huawei-ascend-mate-7-million/feed 61
CES Unveiled : les objets connectés français attendent Las Vegas http://www.frandroid.com/produits-android/accessoires-objets-connectes/248266_ces-unveiled-quelques-produits-interessants-en-attendant-las-vegas http://www.frandroid.com/produits-android/accessoires-objets-connectes/248266_ces-unveiled-quelques-produits-interessants-en-attendant-las-vegas#comments Thu, 23 Oct 2014 13:33:56 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248266 Lire la suite]]> Hier, le CES Unveiled a ouvert ses portes à Paris, pour une journée de présentation de produits, et surtout d’auto-promotion de l’immense salon qui se déroulera au mois de janvier à Las Vegas. Sur les stands, on a toutefois pu découvrir, ou redécouvrir, quelques produits intéressants qui nous donnent déjà une tendance sur le marché des objets connectés en 2015. Et les bracelets connectés et moniteurs de sommeil sont toujours en vogue.

ces unveiled paris

Withings

La firme Withings avait évidemment son propre stand, et a une fois de plus présenté Withings Home et Withing Aura. Ce dernier se compose de deux objets : un capteur de sommeil et un produit de chevet. Le capteur de sommeil se place sous le matelas et capte l’ensemble des données physiologiques pertinentes pour le suivi du sommeil : mouvements corporels, rythme cardiaque et respiration. Le second étudie l’environnement : le niveau de bruit, la température et la lumière. Un procédé très scientifique axé sur le bien-être, et pas seulement des données à stocker dans le téléphone.

Withings

Mais le fabricant a également apporté son tracker d’activité, le Withings Activité, qui se présente comme une montre des plus classiques. Sauf qu’elle traque votre activité journalière et nocturne et fournit des données à l’application Health Mate. Le but selon Withings, c’était de faire un objet discret qui est véritablement une montre. Et comme aucune donnée ne s’affiche sur l’écran, sauf une jauge pour le nombre de pas, le pari est réussi.

Novitact

Le Feeltact, développé par Novitact, est un objet très curieux. Il se présente comme un bracelet connecté plutôt épais et très peu discret. Relié à votre smartphone par Bluetooth, il permet d’envoyer des messages pré-programmés, sous forme de vibrations, à tous les bracelets qui lui sont reliés. Cette communauté de bracelets s’organise autour d’une application, où l’on crée son propre réseau. Novitact vise des applications professionnelles, pour des secouristes par exemple, ou dans des environnements très bruyants.

Lien Youtube

Et pourquoi pas des usages pour les particuliers. Le bracelet pourra se baser sur une grande bibliothèque de signaux. Son problème : il faut un minimum mémoriser ces vibrations et leur signification pour réussir à se faire comprendre.

Sevenhugs

Sevenhugs propose lui aussi une solution destinée au sommeil. Avec pour cœur de cible la famille, le hugOne et les minihug (3 x 3 cm) permettent à des parents un peu soucieux des nuits de leurs enfants de pouvoir obtenir des informations sur l’état de leur sommeil, ou sur l’environnement de leur chambre. Il suffit de glisser un minihug sous un drap, et grâce à ses capteurs et aux algorithmes développés, l’objet pourra déterminer si la personne est endormie ou si l’air de la pièce doit être renouvelé.

HugOne

Mini Hugs

Durant la nuit, l’émission d’onde est coupée et ne s’active qu’en cas de réveil pour adresser une alerte. Les miniHugs fonctionnent avec des piles boutons standard, assurant une durée de vie de plus d’un an. Ces produits seront disponibles à l’achat à partir du 6 janvier 2015.

Prizm

On a également recroisé Prizm, ce drôle d’objet pyramidal qui s’occupe de mettre vos convives dans l’ambiance à votre place. Prizm utilise Deezer, Spotify ou Soundcloud comme source de musique et crée ses propres playlists en fonction de vos goûts. L’appareil enregistre le nombre de smartphones connectés dans la pièce, apprend de vos goûts, et se charge de proposer l’ambiance la plus idéale. Une soirée en amoureux et une grosse fête n’auront donc pas droit à la même ambiance, ni au même volume sonore. À terme, Prizm promet de se charger de la musique sans que vous n’ayez plus, ou presque, à interagir.

Prizm

]]>
http://www.frandroid.com/produits-android/accessoires-objets-connectes/248266_ces-unveiled-quelques-produits-interessants-en-attendant-las-vegas/feed 7
Google Now affiche des cartes sur les éclipses et l’activité policière http://www.frandroid.com/applications/248232_google-now-affiche-cartes-les-eclipses-lactivite-policiere http://www.frandroid.com/applications/248232_google-now-affiche-cartes-les-eclipses-lactivite-policiere#comments Thu, 23 Oct 2014 12:25:40 +0000 http://www.frandroid.com/?p=248232 Lire la suite]]> L’activité policière et les éclipses sont maintenant deux nouvelles cartes affichées par Google Now, du moins aux Etats-Unis.

android 2014-10-23 à 11.16.35

Ces deux-là n’ont pas forcément grand-chose en commun, mais elles sont toutes deux intéressantes, mais fort peu utiles au jour le jour. Google, toujours soucieux d’améliorer son Google Now, propose maintenant des cartes sur les éclipses, avec des données détaillées et des informations pratiques pour vivre ces moments rares au mieux. Se basant sur la géo-localisation, la carte n’est évidemment transmise à l’utilisateur que s’il est dans une zone susceptible d’être touchée par le phénomène.

L’autre nouveauté, c’est l’arrivée de cartes sur l’activité policière environnante ou élargie. On ne connait pas encore l’échelle de distance qu’utilise Google pour ce type d’information. En tout cas, Google Now diffusera certains rapports de crimes, au moins dans votre ville ou vers votre localisation. Un délit mineur ne fera certainement pas l’objet d’un rapport, mais une attaque à main armée le pourrait, tout comme un enlèvement, ou, on l’imagine, une évasion. Ce ne sont d’ailleurs que les rapports officiels de la police qui seront publiés, et l’utilité de la chose semble donc bien mince, ne faisant finalement pas beaucoup plus qu’une notification d’un média.

Pour le moment, seuls quelques utilisateurs américains ont remarqué ces nouvelles cartes.

Android Police

]]>
http://www.frandroid.com/applications/248232_google-now-affiche-cartes-les-eclipses-lactivite-policiere/feed 15