Mise à jour : Selon toute vraisemblance, nous avons commis une grossière erreur en publiant cet article. Ce terminal ne fonctionne pas sous Android. En revanche, le second terminal Sagem Puma sera bel et bien sous Android.

Avec toutes nos excuses.

Sagem s’apprête à lancer un téléphone Puma sous Android dans les semaines à venir. Ce terminal aura la particularité d’être équipé d’un panneau solaire au dos.

Nous vous avions déjà présenté la base d’une nouvelle gamme de terminaux Android par Sagem lors du MWC 2010 : le Netribes. A l’époque, nous vous expliquions que Sagem s’associerait, pour cette gamme de terminaux, à de grandes marques pour sortir ces produits.

Le téléphone Puma est donc le premier né de cette gamme et il s’avère tout à fait intéressant. Slashgear a pu mettre la main sur ce terminal.

D’un format mini, il affiche une résolution de 240 x 320 sur un écran de 3,2 pouces. Il est équipé des capteurs classiques (accéléromètres, magnétomètres, GPS) et d’un appareil photo 3,2 millions de pixels muni d’un flash.

L’interface a été complètement revue comme vous pouvez le voir sur les photos.

Tourné vers le sport, il embarque des applications de podomètres, de compteur de vitesse pour vélo, etc. le tout permettant de partager avec ses amis ses performances.

Mais la grosse curiosité, c’est le panneau solaire situé à l’arrière. Permettant de recharger le terminal, il permet aussi de gagner des points qui seront convertibles dans les boutiques Puma. En effet, le terminal calcule les appels et les SMS qui ont été effectués grâce à l’énergie solaire et vous attribue en fonction de cela des points.

D’un prix de 329,99 Livres, il devrait être gratuit avec un nouveau contrat chez un opérateur au Royaume Uni.

Compte-tenu des informations que nous avons, nous ne sommes pas en mesure de dire si la personnalisation d’Android n’est que graphique où s’il s’agit d’un véritable fork à l’image d’Open Mobile System auquel cas, la compatibilité avec les applications Android ne serait pas assuré.

Un second téléphone Puma devrait voir le jour l’année prochaine, toujours sous Android.

Pour les autres pays tels que la Belgique, le Canada, la France et la Suisse, nous sommes en attente d’informations plus précises.

Affaire à suivre.