Le DNA Monster est le nouveau casque Audio présenté par Monster décliné en de nombreux coloris. Si Monster s’était fait connaître principalement en fabriquant les casques Beats, les deux sociétés avaient choisi, en janvier 2012, de mettre fin à leur collaboration. Depuis, Monster avait sorti plusieurs casques haut de gamme, en misant toujours beaucoup sur le design de ses produits. En 2012, la marque a ainsi travaillé en collaboration avec Diesel ou Hublot, et a également conçu toute une gamme de casques Nokia aux couleurs très vives ! Plus récemment, Monster a sorti de nouvelles éditions de son modèle DNA, l’occasion pour nous de vous faire part de nos premières impressions sur le modèle Laser Pink (très peu discret…) que s’est procurée notre rédaction. 

Monster

Dans la boîte

Dans le coffret du DNA Monster, on retrouve plusieurs éléments supplémentaires plutôt appréciables lorsque l’on dépense plus de 160 euros dans un casque.

  • le casque supra auriculaire fermé disposant de deux entrées Jack de 3,5 mm,
  • un câble plat (avec deux prises Jack 3,5 mm) et une télécommande intégrée Control Talk,
  • un câble plat MusicShare (avec deux prises Jack 3,5 mm),
  • un câble ControlTalk : pas de noeuds,
  • un housse de protection,
  • une chiffonnette.

casque

Caractéristiques et accessoires

Le casque fermé supra auriculaire

Dans la boîte du DNA Monster, on retrouve tout d’abord le casque en lui même. Il s’agit d’un casque audio fermé, pliable, en plastique mais qui semble être renforcé par un arceau en aluminium. Il donne une impression de solidité lorsque que l’on écarte ses écouteurs l’un de l’autre. L’ajustement est assez fluide au moment du choix de la taille et il reste aussi bien en place une fois l’amplitude fixée.

A l’intérieur du casque, on retrouve des coussinets destinés au confort des oreilles d’environ 2 cm d’épaisseur en simili cuir.

A chaque extrémité des écouteurs, on retrouve deux Jack de 3,5 mm.

Le câble Control Talk

Le casque est vendu avec un câble audio d’1,4 mètre de longueur doté d’une prise Jack de 3,5 mm. Le câble dispose d’un micro pour téléphoner avec le casque, et d’un contrôleur de son intégré. Le micro est plutôt performant et offre ainsi une qualité de son convenable pour l’interlocuteur au bout du fil, et ce même s’il se trouve dans un endroit plutôt bruyant.

Cependant, il reste optimisé pour l’utilisation d’appareils Apple, et l’option de contrôle de son Control Talk ne fonctionne pas avec les appareils Android notamment. La touche centrale de la télécommande intégrée fonctionne tout de même avec tout type de téléphone afin de prendre les appels et de raccrocher.

Le câble plat anti-enchevêtrement est une option bien pratique évitant à l’utilisateur de perdre quelques minutes à dénouer le cordon avant chaque utilisation. Enfin, le câble est détachable et permet aux propriétaires du DNA Monster de simplement racheter l’accessoire si celui-ci se casse ou ne fonctionne plus.

Le Câble MusicShare

Un des points intéressants de ce DNA est qu’il est livré avec un câble multi-share rendant possible de partager l’écoute avec une autre personne via un second casque. Si vous êtes dans le train et que vous regardez un film, vous pouvez sans difficulté en faire profiter votre voisin, à condition qu’il soit équipé d’un casque. Plus besoin de partager une malheureuse oreillette d’écouteur ! Pour que cette partage soit possible, le casque est équipé de deux connecteurs, l’un servant pour le câble audio traditionnel, l’autre étant destiné à relier le DNA à un second casque via le câble MusicShare. A noter cependant que le câble MusicShare dispose de deux prises Jack mâle de 3,5 mm, et n’est donc pas compatible avec tous les casques équipés d’une entrée au format inférieur.

Monster

La housse de protection

Dans la boîte on retrouve également une housse noire en, qui semble plutôt solide avec une doublure en tissu synthétique non déchirable. Plutôt élégante en noire, cette pochette est aussi assez discrète puisqu’elle est juste assez large pour protéger le casque DNA une fois replié.

Enfin, pour les plus maniaques, un chiffon est fourni avec le casque certainement pour nettoyer la surface en plastique « effet vitré » placée à l’extérieur de chaque écouteur.

Monster

Design

Avec un design particulièrement original, Monster mise gros sur l’apparence de ce nouveau casque. Doté d’écouteurs triangulaires, et de couleurs assez vives, la marque cible très nettement un public jeune et adepte de sonorités rythmées et dynamiques. Le modèle prêté par la marque à notre rédaction est le Laser Pink, rose vif et noir assez difficile à porter, avouons-le. Mais pas de panique, de nombreux autres coloris sont proposés.

Monster

Le design du DNA se veut original avec des écouteurs triangulaires assez futuristes. Le Laser Pink est noir à l’extérieur avec des bordures roses vives. L’intérieur du casque et les coussinets sont eux complètement roses. A l’extérieur, une surface vitrée (en réalité en plastique) en forme de triangle au bout arrondi vient tenter de donner du cachet au DNA. Ces écouteurs triangulaires donne au design du casque un caractère plutôt élégant et original. Les pointes du triangles dirigées vers l’arrières de la tête de l’utilisateur donnent en effet une toute autre forme à l’appareil par rapport aux casques traditionnels. Néanmois, il s’agit avant tout d’une question de goût, et nous vous laissons regarder les photos du DNA pour vous faire une opinion.

Monster

Confort

Le DNA est plutôt agréable à porter avec des coussinets épais de 2 cm environ au niveau des écouteurs qui permettent d’assurer à un assez bon confort d’écoute, du moins au début ! Au bout de quelques heures d’écoute, le port du DNA Monster commence à se faire sentir. Cela se manifeste par un échauffement des oreilles difficilement contournable dans la conception d’un casque fermé de ce type mais aussi par une douleur au niveau des cartilages des oreilles. En effet, la matière des coussinets en faux cuir ne parvient plus à protéger l’utilisateur de la rigidité de l’écouteur après une longue écoute.

Son

Le rendu du son est un des critères principaux (si ce n’est le critère principal) pour choisir un casque audio. Or le DNA Monster est plutôt une bonne surprise de ce côté-là, il faut l’avouer. Avec un rendu clair, un son plutôt chaud, qui n’atteint tout de même pas la qualité sonore des modèles haut de gamme de Sennheiser, le casque supra-auriculaire offre une écoute musicale de qualité.

Par ailleurs, contrairement aux modèles de Monster pour Beats qui avaient tendance à donner beaucoup de puissance aux basses, le son du DNA offre un rendu sonore beaucoup plus équilibré. Néanmoins la différenciation sonore de ce modèle par rapport aux modèles Beats sera perçue positivement ou négativement selon les personnes. Pour certains, le DNA offrira un son équilibré et sera propice à une écoute musicale éclectique. Pour d’autres, plutôt adeptes de musique électroniques ou de hip hop, le Monster DNA aura un niveau de basses déficitaire.  A vous de voir ce qu’il vous convient le mieux !

Ce que l’on peut dire en somme c’est que la qualité sonore offerte par le DNA est bonne au vu de son positionnement de milieu de gamme. Même si on arrive pas non plus au niveau de perfection promis par Monster sur la boîte (« Percevez chaque détail, ressentez chaque note (…) »), la qualité sonore apparaît convenable pour un casque commercialisé à partir de 169, 40 euros.

Note finale du test 6/10
Le DNA Monster répond aux deux mêmes critères traditionnellement mis en avant par la marque. Les appareils doivent d'une part être originaux et d'autre part offrir une qualité d'écoute d'un bon niveau. Pour ce qui est design, les écouteurs triangulaires sont tout à fait dans l'esprit d'un rendu particulier et différent de la concurrence. L'édition Laser Pink, en particulier, offre une apparence bien détonnante avec son rose très (très) vif. Comme on le dit plus haut, tout est une question de goût à ce niveau-là, et même si nous n'avons pas été personnellement conquis par l'apparence du modèle, Monster a le mérite de faire preuve d'audace avec ce design futuriste.
En ce qui concerne l'écoute, la qualité est au rendez-vous malgré un niveau de basses un peu faible parfois. On peut donc dire que Monster tient plutôt ses promesses avec le DNA.
Les deux connecteurs permettant de partager l'expérience d'écoute avec un autre casque constitue en revanche un véritable plus.
  • Points positifs
    • Pratique à transporter
    • Rendu sonore global
    • La qualité des câbles
    • La fonction MusicShare
  • Points négatifs
    • Le design trop original
    • Les coloris de l'édition Laser Pink
    • Le niveau de basses trop faible pour certains styles musicaux
    • L'incompatibilité avec certains produits (Android)
    • L'inconfort au bout de quelques heures d'écoute