ARM souhaite accélérer la cadence de conception de ses cœurs destinés aux processeurs mobiles afin de répondre à la demande des constructeurs de sortir un nouveau flagship tous les ans. D’ailleurs, le successeur du Cortex-A72 (nom de code Ares) pourrait équiper les smartphones de la fin d’année 2016. Un renouvellement bien plus rapide qu’actuellement.

cortex-a72

Le Cortex-A57 d’ARM a été annoncé en 2012 et n’est apparu qu’à la fin de l’année 2014 dans les appareils mobiles. Le Cortex-A72, quant à lui, a été dévoilé au mois de février dernier et on sait que certains SoC comme le Snapdragon 620 ou l’Helio X20 utiliseront en partie ce cœur. L’Helio X20 devrait se retrouver dans les terminaux mobiles dès le début de l’année 2016 alors que le Snapdragon 620 pourrait même être disponible dès le second semestre 2015. Le délai serait donc largement réduit entre l’annonce du Cortex-A72 et sa disponibilité pour le consommateur. Dans une interview entre Simon Segars, PDG d’ARM et le site Computerworld, on apprend que le spécialiste britannique des puces mobiles souhaite aller encore plus loin pour sortir des nouveaux cœurs à un rythme régulier et soutenu : environ tous les ans.

L’idée est de pouvoir proposer aux constructeurs de smartphones et tablettes de renouveler chaque année leurs flagships avec une partie processeur qui évolue en profondeur. Cette nouvelle stratégie serait rendue possible, selon le PDG d’ARM, par le nombre croissant d’ingénieurs travaillant sur le design des CPU. On apprend également qu’ARM travaille d’arrache-pied pour proposer des améliorations significatives sur les performances des transferts mémoires avec le CPU. Une stratégie qu’ARM souhaite mettre en place pour faire de l’ombre à Intel, qui commence à s’installer de plus en plus sur le marché de la mobilité avec ses puces x86.

Les premières informations sur le successeur du Cortex-A72 ont commencé à filtrer la semaine dernière. Selon le site PCWorld qui cite l’analyste Linley Gwennap, le futur processeur au nom de code Ares (comme nous l’avions appris lors de la fuite de la feuille de route ARM) pourrait être produit dès la fin de l’année 2016, pour se retrouver dans les appareils mobiles au début de l’année 2017, le temps pour les constructeurs de réaliser leurs tests et validations. Selon l’analyste, pour éviter de prendre du retard sur la concurrence, les équipes de développement du Cortex-A72 auraient repris des éléments du futur processeur Ares comme une nouvelle FPU (unité de calcul en virgule flottante) pour accélérer certaines tâches de 33 %.