Après les déconvenues du Snapdragon 810, Qualcomm s’apprêterait à dévoiler tous les détails de son successeur, le Snapdragon 820. Étonnamment, il pourrait s’agir d’une architecture quad-core et non d’un octa-core comme sur la génération précédente.

Qualcomm Snapdragon 820

Lors du Mobile World Congress, en mars dernier, Qualcomm annonçait le Snapdragon 820, successeur légitime du S810. À ce moment néanmoins, le fondeur américain n’avait dévoilé que très peu d’informations au sujet de sa future puce. Il semblerait néanmoins qu’il soit désormais prêt à sortir de son mutisme en révélant tous les détails du SoC.

D’après le site chinois laoyaoba, dont les propos sont rapportés par G4Games, Qualcomm aurait d’ores et déjà envoyé des invitations à certains médias pour une conférence de presse qui se déroulera à Los Angeles le 11 août. Lors de cet évènement, la firme devrait alors en dire plus sur le processeur basé sur des cœurs « Kryo » et non ARM.

Quatre cœurs au lieu de huit

Selon la même source, le Snapdragon 820 s’appuierait sur une architecture quad-core, et non octa-core comme le Snapdragon 810, et serait couplé à un GPU Adreno 530 cadencé à 650 MHz. En outre, il supporterait la RAM LPDDR4 (@1866 MHz), la 4G LTE de catégorie 10, ainsi que la vidéo 4K à 30 images par seconde en enregistrement et 60 en lecture. D’après un analyste ayant partagé ses pensées sur Weibo, ce processeur connu sous la référence MSM8996 serait gravé en 14 nm FinFET pour une meilleure dissipation de la chaleur. Par ailleurs, la puissance du CPU serait amélioré de 30 % environ par rapport à la génération précédente, tandis que le GPU serait 40 % meilleur.

En savoir plus : Qualcomm dévoile les Snapdragon 212

Certains constructeurs tels que HTC et Sony auraient potentiellement déjà accès à des unités de test du Snapdragon 820. Cela expliquerait que des rumeurs évoquent déjà des smartphones équipés de ce SoC, comme le Xiaomi Mi 5 Plus ou l’Asus PadFone 2. Pour voir dans le commerce un appareil équipé de ce processeur, il faudrait donc attendre la fin d’année 2015.

Si ces bruits de couloir sont avérés, nous devrions en apprendre plus dès la semaine prochaine.