Le site iFixit, spécialisé dans le démontage et la réparation des appareils électroniques vient de faire passer le Nexus 6P sur son banc d’essai. Le smartphone s’en tire avec une note de réparabilité de 2/10 à cause d’un design unibody rendant extrêmement difficile n’importe quelle réparation.

Nexus 6P iFixit

La semaine dernière, le site iFixit avait procédé au démontage en règle du Nexus 5X en lui attribuant une note de réparabilité de 7/10. C’était alors un peu moins bien que son prédécesseur le Nexus 5 qui avait obtenu 8/10. Cette fois-ci, c’est le grand frère, le Nexus 6P qui s’est fait démonter – littéralement – par les démonteurs professionnels d’iFixit puisqu’il obtient une note de réparabilité de 2/10. À titre de comparaison, le prédécesseur – le Nexus 6 – avait obtenu pour sa part une note de 7/10. Une belle régression qui s’explique facilement par un design unibody qui complique extrêmement la tâche des réparateurs.

 

Des réparations jugées très difficiles

Selon iFixit, n’importe quelle réparation aura une probabilité extrêmement élevée d’endommager la vitre de protection de l’appareil photo. De plus, la casse de l’écran nécessitera de démonter l’intégralité du téléphone et d’avoir à faire à de nombreux adhésifs qui retiennent l’ensemble en place. Toutefois, la batterie est assez facilement remplaçable (si vous n’avez pas peur de briser la vitre de protection de l’appareil photo et de retirer plusieurs nappes). Enfin, iFixit apprécie la solidité du smartphone, du fait de sa conception unibody en aluminium, qui contribuera à éviter de devoir le réparer lors des chutes.

 

Une architecture quasi similaire au Nexus 5X

Du point de vue technique, on trouve au sein du Nexus 6P le même capteur photo Sony IMX377 que sur le Nexus 5X avec 12,3 mégapixels mais il peut ici filmer en slow-motion à 240 images par seconde et bénéficier d’une stabilisation de l’image numérique grâce au Snapdragon 810. C’est d’ailleurs au-dessus du SoC qu’on peut apercevoir les 3 Go de LPDDR4 en provenance de chez Micron avec à ses côtés 32 Go de NAND flash de chez Samsung. Selon les lecteurs d’iFixit, on trouverait la même puce STM32F411CE avec son Cortex-M4 pour jouer le rôle de l’Android Sensor Hub.