Les capteurs d’empreintes sont de plus en plus présents sur les smartphones et leur implémentation continue de s’accélérer. Selon une récente étude, la pénétration de ce composant pourrait atteindre 50 % du marché dès l’année prochaine.

iphone-6s-nexus-5x-empreintes

Déjà présent sur divers appareils depuis des années (y compris certains smartphones), le capteur d’empreintes est devenu un grand classique de la téléphonie mobile depuis les premières évocations de sa présence sur l’iPhone 5s, sorti en 2013. Depuis, la plupart des smartphones haut de gamme en sont équipés et cet accessoire ne cesse de se généraliser, y compris sur les appareils à moindre coût. La version chinoise du Honor 5C en est ainsi dotée, de même qu’un Umi Fair facturé moins de 100 dollars.

Un sur deux

Selon un nouveau rapport évoqué par DigiTimes, le capteur d’empreintes devrait atteindre une pénétration de 50 % du marché des smartphones en 2017, ce qui signifie qu’un smartphone sur deux en serait équipé. À titre de comparaison, ce taux ne s’élevait qu’à 20 % en 2015 et à 40 % en 2016. Les plus critiques remarqueront un ralentissement de cette progression, mais la présence de cet accessoire sur les principaux modèles de chaque marque explique que la marge de progression se réduit.

Les principaux fournisseurs de cette technologie, à savoir Egis Technology, Elan Microelectronics, FocalTech Systems, Goodix Technology et Silead, s’attendent à une hausse de leurs ventes sur le troisième trimestre de l’année. Ils fournissent notamment le marché chinois, où la demande est très forte. Et pour cause, puisque les estimations visent environ 500 millions de smartphones vendus en 2016 juste sur ce territoire.

Une chute des coûts

Simple principe d’offre et de demande, la propagation de ce composant permet de réduire son coût de fabrication. Ainsi, un capteur d’empreintes devrait coûter environ 3 dollars à un constructeur au second semestre 2016 alors qu’il en coûtait 7 ou 8 début 2015. Cette réduction devrait permettre d’intégrer cette option sur davantage d’appareils à petit prix, même s’il est déjà possible de la trouver sur des smartphones aux alentours de 200 euros, comme le Honor 5X ou certains smartphones de Xiaomi.

Et ensuite ?

Toujours selon les mêmes sources, les ventes de capteurs d’empreintes venus de Chine et de Taïwan devraient augmenter de plus de 100 % sur l’année 2017. Certains cherchent néanmoins déjà un moyen de remplacer ce composant, à l’instar de Samsung et de son scanner d’iris présent sur le Galaxy Note 7, même si celui-ci ne reste pour l’instant qu’un complément.