En plus d’accessoires destinés aux professionnels de la production, DJI profite du NAB 2017, salon du broadcast, pour présenter en partenariat avec Seagate un disque dur mobile destiné aux utilisateurs de drones.

Un disque dur aux couleurs du DJI Mavic Pro

À première vue, le Seagate DJI Fly Drive est un disque dur externe renforcé comme beaucoup d’autres, comme les LaCie Rugged notamment. Il bénéficie en effet d’une coque de protection qui le protège « contre les coups ou les chutes pendant le rangement et les déplacements » (c’est-à-dire de petits chocs). Il intègre en plus un logement pour son cordon USB-C, ce qui évite de perdre ou d’oublier ce dernier.

Mais le Fly Drive dispose aussi et surtout d’un lecteur de carte microSD, qui permet de « décharger » les photos et vidéos de son drone sur le terrain.

Un appareil 2-en-1

Malheureusement, contrairement à ce qu’on pouvait espérer, le disque dur n’est pas autonome : il n’est pas capable de copier directement le contenu de la carte mémoire sur le disque dur. Ce n’est en fait qu’un appareil 2-en-1, qu’il faut brancher à un ordinateur, et qui est reconnu à la fois comme un disque dur externe et comme un lecteur de carte mémoire.

Certes, ce lecteur de carte mémoire est compatible UHS-II et permet des transferts rapides via USB 3.1 Gen 1, mais des disques durs autonomes tels que le WD My Passport Wireless Pro sont nettement plus ingénieux : ce dernier intègre un lecteur de carte SD mais aussi une batterie qui, avec un adaptateur microSD, permet de sauvegarder sans ordinateur le résultat de ses vols. Comme son nom l’indique, il est aussi Wi-Fi, ce qui permet d’accéder à son contenu depuis un smartphone, une tablette ou même un téléviseur, sans fil.

Le Seagate DJI Fly Drive sera disponible cet été, en France et dans le reste du monde. Le tarif européen n’est pas encore connu, mais le modèle de 2 To sera vendu à partir de 120 dollars aux États-Unis. Le WD My Passport Wireless Pro quant à lui est déjà commercialisé, à 200 euros pour 1 To ou à 270 euros pour 2 To.