Essential s’est fendu d’un long billet de blog pour vanter les mérites de l’appareil photo de l’Essential Phone. Il y est expliqué que les deux capteurs fonctionnent de concert pour produire une meilleure qualité d’image.

Le double capteur est désormais devenu un standard sur les smartphones de milieu et de haut de gamme, mais tous ne fonctionnent pas de la même manière. Certains utilisent des focales différentes pour donner plus de liberté à l’utilisateur (LG G5 et G6…) ou pour offrir un mode bokeh plus naturel (iPhone 7 Plus, OnePlus 5…), d’autres se combinent pour proposer des photos à forte résolution, et enfin les derniers, comme les Huawei P9 et P10 utilisent un capteur monochrome pour des clichés en noir et blanc et une amélioration du rendu général des photos en couleur.

À en croire le long message posté ce jeudi par Essential, c’est cette dernière technique qui a été choisie pour l’Essential Phone, le smartphone d’Andy Rubin, créateur d’Android. Le module photo du téléphone ne dépasse pas pour un design totalement plat, mais Yazhu Ling, ingénieur spécialisé dans l’imagerie, explique que la marque ne voulait pas pour autant « sacrifier la qualité d’image en basse luminosité ».

Deux capteurs pour plus d’informations

Un capteur RVB traditionnel applique un filtre coloré d’une certaine couleur (rouge, vert ou bleu) à différents pixels et interpole après les pixels proches afin de garantir l’uniformité de la colorimétrie de l’image. Un capteur monochrome en revanche n’a que deux choix pour chaque pixel, noir ou blanc, ce qui évite d’avoir à extrapoler. En fusionnant les deux images ainsi obtenues, l’Essential Phone peut produire des clichés moins bruités et d’une meilleure définition. Le résultat est particulièrement visible sur l’image de la statue du San Jose Museum of Art (ci-dessus).

Un réglage minutieux

Les deux images obtenues sont fusionnées logiciellement par l’ISP (Image Signal Processing) et Yazhu Ling affirme avoir beaucoup travaillé sur ce dernier lors de la conception de l’Essential Phone en se basant non seulement sur des résultats objectifs en laboratoire, mais également sur des résultats plus subjectifs en conditions réelles afin de prendre en compte davantage de conditions lumineuses possibles. Depuis le mois de janvier, l’ISP du téléphone a connu 15 changements majeurs et « une multitude de petits réglages » afin d’affiner ce traitement et produire des clichés de meilleure qualité.

En juin dernier pourtant, les premières photos prises par l’Essential Phone étaient loin d’être convaincantes. Il faudra donc attendre les premiers tests pour se forger une réelle idée du résultat, lorsque le smartphone sera disponible. Rappelons par ailleurs que l’Essential Phone était originellement réservé au marché américain, mais qu’il verra finalement le jour en Europe et au Japon.

À lire sur FrAndroid : Essential Phone : pourquoi le smartphone du créateur d’Android nous déçoit