Afin de proposer une protection d’écran à la fois solide et abordable, Akhan Semiconductor s’apprête à proposer des revêtements en diamant. Tous les constructeurs ne pourront pas en profiter.

La solidité des smartphones est devenue un argument de vente pour certaines marques. Si certains constructeurs tels que Cat ou Crosscall en ont carrément fait leur marque de fabrique, les autres n’hésitent pas à communiquer sur les éléments de durabilité ajoutés à leurs smartphones. Lentille d’appareil photo en verre de saphir, étanchéité, revêtement d’écran Gorilla Glass… les possibilités sont nombreuses et il y en aura bientôt un autre grâce à Akhan Semiconductor.

Un écran plus solide, plus étanche et plus froid

La société spécialisée dans l’utilisation du diamant en électronique indique que son utilisation dans les écrans offrirait un revêtement plus dur et plus « propre » que ceux disponibles actuellement. Le diamant étant beaucoup plus résistant que le verre, une telle protection d’écran rendrait l’affichage 6 fois plus dur et 10 fois plus solide qu’une protection courante.

Mais ce ne sont pas là les seules particularités du diamant. Selon Adam Khan, PDG d’Akhan Semiconductor, la solidité du cristal de diamant lui permet de résister à la saleté et à l’eau, tandis que sa température, « plus de 800 fois plus froide que les matériaux habituels », facilite le refroidissement des composants, ce qui représente un intérêt certain pour la VR, domaine nécessitant beaucoup de ressources. Les utilisateurs de Gear VR ont par exemple été nombreux à être confrontés au message leur indiquant que leur téléphone était trop chaud pour continuer l’expérience.

Moins cher, mais limité

Contrairement au cristal de saphir qui n’est utilisé que sur une poignée très limitée de terminaux luxueux, comme ceux de la marque Vertu, le cristal de diamant peut être proposé sous forme de couches plus fines, ce qui lui permet d’être plus abordable. Si la technologie reste bien évidemment plus chère qu’un verre traditionnel, son prix peut être, selon Adam Khan, compétitif avec le ShatterShield de Motorola (que l’on retrouve sur le Moto X Force par exemple), soit entre 40 et 120 dollars.

Néanmoins, tout le monde ne pourra pas en profiter. Akhan Semiconductor est actuellement en discussions avec diverses compagnies, mais son souhait est de ne fournir qu’un seul client pour chaque domaine. Un pour les smartphones, un pour les montres connectées, etc. Un argument que chaque constructeur pourrait alors mettre en avant avec fierté.

Concernant les stocks, Akhan Semiconductor prévoit de produire de 10 à 30 millions d’écrans de smartphones et moins d’un million d’écrans pour objets connectés. Cela devrait donc limiter la présence de ce composant à certains produits bien particuliers. À titre de comparaison, Apple a vendu près de 80 millions d’iPhone en 2016. Samsung de son côté a écoulé 25 millions de Galaxy S7 en quelques mois seulement et prévoirait de commercialiser 60 millions de Galaxy S8.

Écran en diamant, photo par CNet

Les écrans en diamant pourraient donc devenir une particularité d’un constructeur plus modeste — comme LG, qui insiste sur la fiabilité de son G6 –, ou bien concerner des déclinaisons bien particulières d’un terminal, comme une version « améliorée », avec davantage de mémoire vive et de stockage par exemple.

Disponible en 2017

Si l’on ne connait pas encore le nom des premiers produits qui proposeront un tel revêtement, Adam Khan assure que nous pourrons acheter un smartphone équipé de cette technologie d’ici la fin 2017.