Le Blackphone avait été dévoilé au Mobile World Congress en début d’année. Ce smartphone ultra sécurisé développé par Geeksphone sera disponible d’ici peu en Europe, à un tarif inférieur à 600 euros.

Blackphone-geeksphone-MWC-2014

Geeksphone, l’entreprise espagnole qui développe le Blackphone, a trouvé un partenariat avec les boutiques Lick du groupe Innov 8 pour la commercialisation de son smartphone réservé à tous ceux qui craignent les pratiques de la NSA.

Ce téléphone est en effet censé être ultra sécurisé puisqu’il tourne sous PrivatOS, une version modifiée d’Android KitKat qui se passe notamment du cloud de Google mais va aussi un peu plus loin. Ainsi, les communications sont chiffrées via l’usage d’un VPN alors que les permissions des applications sont réglables de manière plus fine. Pour profiter des communications sécurisées, il faut que les personnes contactées possèdent une application éditée par Geeksphone. En passant par le réseau mobile traditionnel, les communications ne sont pas chiffrées.

600 euros de services ?

Pour moins de 600 euros, le Blackphone possède des composants un peu en retrait par rapport à ce que propose la concurrence. L’acheteur paye en fait les services de sécurisation développés par Geeksphone. D’ailleurs, ces derniers sont offerts pour un à deux ans et il faudra donc remettre la main à la poche une fois cette période terminée si on souhaite rester loin des oreilles des services secrets.

Sous la coque en plastique noir du Blackphone, on retrouve un Tegra 4i de chez Nvidia cadencé à 2 GHz et assisté par 1 Go de mémoire vive. Le stockage est pris en charge par 16 Go de mémoire flash. L’écran IPS de 4,7 pouces est doté d’une définition de 720 x 1280 pixels et le smartphone possède deux capteurs photo : un 8 mégapixels avec flash à l’arrière et un 5 mégapixels à l’avant pour se faire espionner des selfies sécurisés. Le téléphone est compatible avec les réseaux 4G européens.

Le Blackphone devrait être disponible à la fin de l’été en Europe pour moins de 600 euros.