Nvidia a profité de la conférence Hot Chips pour dévoiler en détail l’architecture du Tegra K1 avec ses deux cœurs Denver 64 bits. La production de la puce a débuté et Nvidia en profite même pour avancer des benchmarks comparatifs avec différents processeurs.

Tegra K1 Denver

Lors de l’annonce du Tegra K1 au début de l’année, Nvidia avait dévoilé deux SoC différents. Le premier est composé de quatre cœurs Cortex-A15 32 bits (c’est celui qu’on retrouve dans la Shield ou la Mi Pad de Xiaomi) alors que le second est doté de deux cœurs 64 bits complètement développés par Nvidia sur le jeu d’instruction ARMv8 et qui portent le nom de Denver. Ce SoC n’est pas encore produit en masse, mais le sampling (la production de quelques exemplaires) a déjà débuté. Nvidia en profite donc pour annoncer le premier SoC ARM 64 bits au monde pour Android, rien que ça.

Dans un document très technique disponible gratuitement, Nvidia détaille les évolutions architecturales de la puce par rapport au Tegra K1 en version 32 bits. On vous passe les détails, mais la prise en charge de 7 micro-opérations simultanées (contre 3 pour le Tegra K1 32 bits) et une quantité de mémoire cache plus élevée permet au Tegra K1 Denver de surpasser la version 32 bits avec seulement deux cœurs. L’autre grosse nouveauté, c’est la présence du Dynamic Code Optimizer. Cette fonctionnalité, propre à Nvidia, va faire passer le code des applications dans une moulinette. L’objectif : l’optimiser pour le fonctionnement des cœurs Denver.

Des performances d’un PC de bureau ?

Nvidia Tegra K1 Denver 64 bits

Si l’on en croit les benchmarks (soigneusement choisis par Nvidia), le Tegra K1 en version 64 bits posséderait à peu près le même niveau de performances qu’un processeur Intel Haswell de bureau équipé de deux cœurs cadencés à 1,4 GHz. Le Tegra K1 Denver est pour sa part cadencé à 2,5 GHz. Une puce qui semble donc intéressante même si elle aura sûrement du mal à concurrencer les futurs Core M d’Intel sur la partie processeur.

Pour la partie graphique, la solution de Nvidia à base de Kepler pourrait bien faire de l’ombre à la puce graphique intégrée aux processeurs Broadwell d’Intel. Au niveau de la consommation énergétique, Nvidia a réussi a créer un nouvel état dans lequel le SoC est très peu alimenté en énergie lors de la veille. Mais le Tegra K1 sera toujours gravé en 28 nm contre 14 nm pour les futurs Core M. Il faudra donc comparer les deux solutions dans les faits.

Une puce pensée pour Android

Selon Nvidia, de nombreux terminaux sous Tegra K1 Denver devraient sortir d’ici la fin de l’année. Android est également une priorité pour le constructeur puisqu’il indique, dans une phrase ambigüe :

Nous sommes en train de développer la prochaine version d’Android – L – sur un Tegra K1 64 bits

Nvidia fait-il référence au noyau d’Android L qui sera compatible avec le Tegra K1 Denver ? Ou à Google qui se sert du Tegra K1 Denver pour développer la future version d’Android ? On peut également y voir un clin d’œil à la prochaine tablette Nexus qui devrait embarquer un Tegra K1 64 bits si l’on en croit les rumeurs.

Avec la sortie des Core M d’Intel à la fin de l’année et l’arrivée du Tegra K1 en version 64 bits, le second semestre devrait être agité dans le domaine des tablettes. Les deux constructeurs ont le champ libre puisque MediaTek et Qualcomm devraient proposer leurs solutions 64 bits hautes performances au tout début de l’année 2015.