Nvidia vient de dévoiler ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l’année fiscale 2016. Tous les indicateurs sont dans le vert avec un chiffre d’affaires record. En revanche, la division Tegra a du mal à décoller, aidée par l’automobile, mais délaissée dans la mobilité.

Nvidia HQ

Les résultats financiers de Nvidia pour le troisième trimestre de l’année fiscale 2016 sont très bons. Le chiffre d’affaires atteint 1,3 milliard de dollars (environ 920 millions d’euros), en hausse de 7 % par rapport à l’année dernière et 13 % par rapport au trimestre précédent. Le bénéfice, de 246 millions de dollars (environ 226 millions d’euros) est également en hausse de respectivement 846 et 42 % par rapport au trimestre précédent et à l’année précédente. Au deuxième trimestre, Nvidia avait dû dépenser beaucoup d’argent pour gérer les retours des Shield Tablets défectueuses et assurer la revente de la branche modems Icera, ce qui explique en partie la forte hausse des bénéfices pour ce trimestre.

Nvidia Q316 FY

Si l’on regarde dans le détail, c’est la branche des GPU non mobiles qui évolue le plus favorablement avec un chiffre d’affaires de 1,1 milliard de dollars (environ 920 millions d’euros), en hausse par rapport au trimestre précédent et à l’année précédente également. En revanche, la branche Tegra peine un peu et se contente d’un chiffre d’affaires de seulement 129 millions de dollars (environ 118 millions d’euros), en hausse de 1 % par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 23 % par rapport à la même période l’année dernière.

 

Tegra : de moins en moins mobiles

En fait, les puces Tegra sont de plus en plus intégrées dans les voitures (à l’image de la nouvelle Tesla Model X), mais de moins en moins intégrées dans des produits mobiles. En effet, le Tegra K1 avait été intégré à trois produits différents (Nvidia Shield Tablet, Google Nexus 9 et Xiaomi Mi Pad) alors que le Tegra X1 a seulement été intégré à deux produits (Nvidia Shield Android TV et Google Pixel C). Si le premier est en vente depuis quelques mois, le second n’est pas encore commercialisé. De plus, Nvidia a définitivement quitté le marché des smartphones et semble avoir du mal à convaincre les constructeurs mobiles d’intégrer un SoC Tegra, pourtant très performant.

Mercedes IAA

Mercedes IAA Concept avec un tableau de bord à base de Tegra

 

L’automobile, un marché porteur

En revanche, dans le domaine automobile, Nvidia est en pleine forme, avec un chiffre d’affaires en hausse de 11 % par rapport au trimestre précédent et de 50 % par rapport à la même période l’année dernière. Le salon de Francfort au mois de septembre a d’ailleurs été l’occasion pour Nvidia d’être présent dans certains concept cars et voitures à l’image de la nouvelle Porsche 911, du SUV Bentley Bentayga, de la Mercedes IAA et la nouvelle Audi A4.

Les prochains mois seront donc déterminants pour Nvidia, afin de savoir si le concepteur de puces se concentrera uniquement sur le domaine de l’automobile avec ses puces Tegra ou tentera coûte que coûte de percer sur le marché de la mobilité. Il faut dire que les développeurs et l’écosystème Android n’étaient pas prêts à bénéficier de puces aussi performantes graphiquement. Mais des titres de plus en plus gourmands voient le jour, nécessitant des puces de plus en plus puissantes.