2016 sera-t-elle l’année du vrai décollage des montres connectées et plus précisément des montres sous Android Wear ? C’est bien possible, puisque la plateforme Snapdragon Wear de Qualcomm vient d’être adoptée par trois ODM : Compal, Borqs et Infomark, ce qui signifie que les OEM pourront très facilement créer des montres sous Android Wear.

Snapdragon Wear 2100

Les ventes des montres sous Android Wear peinent à décoller sur un marché des montres connectées estimé à 30 millions d’unités pour l’année 2015, 50 millions pour 2016 et 66 millions pour 2017. Qualcomm ne veut pas laisser passer d’opportunités sur ce marché, et c’est pour cette raison que le géant de San Diego a créé la puce Snapdragon Wear 2100 destinée à remplacer le Snapdragon 400 pas du tout adapté à ce genre de produits. Qualcomm a également dévoilé la plateforme Snapdragon Wear, qui prend la forme d’un design de référence pour sortir un produit rapidement tout en diminuant les coûts de développement. L’entreprise vient d’annoncer avoir conclu un partenariat avec trois ODM (Original Manufacturer Design) : Compal, Borqs et Informark.

 

Des ODM aux OEM

Ces trois acteurs sont peu connus du grand public, hormis peut-être Compal qui produit notamment les ordinateurs portables de Dell, HP et Toshiba. Les constructeurs ont deux choix : demander à ces ODM de produire des produits selon leurs lignes directrices, ou faire confiance aux ODM qui ont l’expertise pour produire des produits prêts à être utilisés. C’est ce qui va se passer pour la plateforme Snapdragon Wear : les trois ODM vont proposer à des OEM (Asus, Motorola, Xiaomi, Huawei, Oppo, Meizu, etc.) des produits finis, du point de vue matériel, mais aussi logiciel. Il ne manque alors plus qu’une boîte pour livrer le produit.

 

De nombreux produits prêts à l’emploi

Dans le détail, Borqs proposera des montres Wi-Fi ou 4G sous Android Wear et notamment certaines à destination des enfants, tout comme Infomark qui se spécialisera dans les montres pour enfants et personnes âgées. Compal, pour sa part, proposera des montres sous Android et Android Wear, en Wi-Fi ou en 4G. De nombreux petits constructeurs qui n’ont pas les moyens de développer eux-mêmes un produit pourront donc profiter des catalogues des trois ODM afin de sortir des montres sous Android ou Android Wear.

 

2016 : l’année d’Android Wear ?

2016 pourrait donc bien être l’année du décollage des montres connectées sous Android Wear, si le grand public y trouve son compte. Il faut espérer que la nouvelle puce Snapdreagon Wear 2100 réussira à augmenter significativement l’autonomie des montres connectées, pour le moment située entre un jour et demi et deux jours. Qualcomm précise qu’il y a déjà 25 produits dotés d’un Snapdragon Wear 2100 qui sont en développement.