Samsung aurait perdu la grosse commande annuelle d’Apple pour l’année prochaine. En effet, selon le quotidien chinois Economic Daily News, Apple ferait graver le futur processeur A11 de l’iPhone 8 par TSMC, le principal concurrent de Samsung dans le domaine.

Apple A8

Le processeur Apple A9 des iPhone 6 et 6s a grandement fait parler de lui, avec le chipgate. Souvenez-vous, l’Apple A9 était gravé aussi bien par TSMC en 16 nm que par Samsung en 14 nm. Selon les tests, la version gravée par Samsung était un peu moins efficace énergétiquement, puisque la puce consommait davantage d’énergie pour une même charge de travail. Pour l’Apple A10, les analystes et les rumeurs estiment que Samsung serait laissé de côté au profit de TSMC, qui s’occuperait de graver en 16 nm l’ensemble des processeurs pour le futur iPhone 7. Apple n’aurait ainsi pas apprécié la mauvaise presse qu’avait occasionnée le fait d’aller se fournir chez Samsung et chez TSMC avec une infime différence dans la pratique.

Pour le futur iPhone 8 (ou iPhone 7s) qui devrait pointer le bout de son nez à l’automne 2017, Apple pourrait encore une fois tirer une croix sur la gravure de Samsung pour l’Apple A11. En effet, selon le site chinois Economic Daily News cité par Digitimes, Apple passerait uniquement par TSMC pour le futur Apple A11. Cette fois-ci, il est question d’une gravure en 10 nm, qui devrait apporter une meilleure efficacité énergétique et donc une consommation moindre pour un même niveau de performances.

Selon les sources, TSMC aurait déjà débuté les phases de test pour la production de l’Apple A11. La production de masse débuterait lors du second trimestre 2017 pour pouvoir alimenter les millions d’iPhone qui se vendront quelques mois plus tard. La gravure en 10 nm de TSMC ne serait pas seulement utilisée par Apple, mais également par MediaTek, HiSilicon (Huawei) et Xilinx. Un coup dur pour Samsung mais qui pourrait conserver Qualcomm comme client principal.