Microsoft et Qualcomm veulent commercialiser dès 2018 des ordinateurs à processeurs ARM avec le véritable Windows 10. Mais Intel ne l’entend pas de cette oreille…

Un Intel 8086, le premier processeur x86

Microsoft et Qualcomm ont profité le mois dernier du Computex 2017, grand-messe annuelle du PC, pour faire une nouvelle démonstration d’un ordinateur à processeur ARM exécutant la version complète de Windows 10 et des versions complètes de logiciels tels que Microsoft Office ou Adobe Photoshop.

Ces ordinateurs à puces Qualcomm Snapdragon 835 recourent pour ce faire à l’émulation x86, c’est-à-dire que Windows 10 traduit les instructions destinées à des processeurs Intel ou AMD pour ordinateurs en instructions compréhensibles par des processeurs ARM jusqu’alors destinés aux appareils mobiles, tels que ceux de Qualcomm ou, potentiellement, de Samsung, MediaTek et consorts.

De tels ordinateurs offriraient le meilleur des deux mondes : une autonomie élevée et une connectivité permanente (always-connected), sans faire de concession sur les fonctionnalités. Ils constituent donc une menace pour les ordinateurs conventionnels à processeurs x86.

Intel menace

Intel, inventeur du x86, est donc monté au créneau. Dans un communiqué publié le 8 juin, le fondeur rappelle qu’il investit d’ « énormes ressources » dans l’évolution de x86 et qu’il protège ses investissements avec un portfolio de plus de 1 600 brevets.

Il prévient qu’il fera respecter sa propriété intellectuelle en cas de violation par des microprocesseurs de tierce partie. « On a rapporté que certaines sociétés essaient d’émuler les instructions x86 d’Intel sans notre autorisation. » La firme de Santa Clara cache à peine ses menaces : « La dernière société à l’avoir fait est Transmeta… Intel a fait respecter ses brevets… Transmeta a quitté le marché il y a 10 ans ».

Qualcomm indifférent

Dans une déclaration transmise aux médias, Qualcomm a fait part de son indifférence : « Nous avons trouvé le blog qu’un de nos concurrents a publié le 8 juin très intéressant », mais « nous nous réjouissons du lancement cette année de PC Windows 10 animés par la plateforme de PC portable Qualcomm Snapdragon 835 », qui « changera le futur de l’informatique personnelle ».

La saga ne fait que commencer ! 🍿

À lire sur FrAndroid : Intel, la fête est finie : Qualcomm Snapdragon s’attaque aux PC Windows