Dans un monde hostile, où l’on risque à tout moment de se prendre un poteau, de louper un bord de trottoir, d’acheter une bouze sous Android ou de glisser sur un trognon de pomme, il est tout de même quelques esprits technophiles qui se soucient de colporter la bonne rumeur et la vraie information. Et ces quelques esprits viennent de rejoindre FrAndroid. On les laisse se présenter !

 

Trio-frandroid-pouet

 

Romain Challand, le transfuge d’Apple

romain2

Diplômé de l’ISCPA Paris, vous êtes spécialisé sur le documentaire vidéo. Vous restez toutefois très attaché au média écrit. Un retour aux sources ?

« Effectivement, cela me rappelle mes années fastes lorsque j’étais le scribe d’Alfred de Musset pendant la rédaction de « Confession d’un enfant du siècle ». Un très bon moment de ma carrière qui m’a inspiré ce retour à mes premières gloires, et par conséquent à la rédaction sur ordinateur. »

Il est de notoriété publique qu’Apple a squatté et squatte toujours votre terminal téléphonique. Depuis que vous avez rejoint FrAndroid, comment gérez vous la culpabilité au quotidien ?

« Je suis totalement tiraillé. La pomme ne m’a jamais trahi, et malgré plusieurs noyades, mon terminal Apple est toujours en vie. Je lui confère encore énormément de crédit, même si Android aiguise ma curiosité de jour en jour. »

Finalement (question piège), Apple et Android, qui est le meilleur ?

« Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bon ou de mauvais smartphone. Je dirais que la high-tech, c’est d’abord des rencontres. Des constructeurs qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée…Voila. »

Il doit bien avoir un smartphone Android qui vous a tapé dans l’œil ?

« Je suis en totale admiration devant le Nexus 5 (LG si vous me lisez). J’avoue également attendre le OnePlus One avec impatience, par curiosité. Les Moto G et Moto X me plaisent bien également. Je suis totalement perdu. »

 

 Vincent Sergère, le fan du hardware

vincent

Anciennement étudiant en droit, vous avez vite fait le choix de vous tourner vers l’informatique et plus particulièrement, l’épluchage du hardware… Vous êtes masochiste ou vraiment passionné ?

« Lorsque je suis né, mon père possédait un ordinateur depuis déjà quelques années. J’ai tout de suite été fasciné par cet appareil hors du commun, pour l’époque. Rapidement, les jeux vidéo sur PC ont occupé une grande partie de mes weekends. Le but était de pouvoir tous les faire tourner, d’où ma passion pour le hardware et les composants les plus performants. »

Le plus gros défi est certainement de réussir à se faire comprendre par tous et toutes lorsque l’on parle de choses aussi pointues que les composants électroniques. Challenge accepted ?

« Il suffit d’adapter son discours au niveau de connaissance de la personne qu’on a en face de soi. Sinon, le hardware devient une soupe imbuvable qui n’intéresse personne. Il faut donc éviter de partir dans des sombres détails techniques mais plutôt d’expliquer les répercussions pratiques qu’un nouveau composant peut avoir pour le grand public par exemple. »

Finalement, faut-il tout résumer à la question du hardware ?

« Non et au contraire. Le hardware est bien sûr la base même de l’informatique. Mais sans software, l’informatique n’existerait pas. Si j’ai eu une longue période Linux, j’apprécie maintenant les systèmes d’exploitation simples et efficaces comme ceux d’Apple. Mais j’ai bien sur toujours un PC sous la main pour les bidouilles, qu’elles soient logicielles mais aussi matérielles. »

Quel androphone remporte votre préférence en terme de matériel ?

« En termes de matériel, la réponse est très simple : ceux équipés d’un Snapdragon 801 dans sa variante la plus puissante. Donc HTC One M8 version asiatique, le futur Galaxy S5 ou encore le futur Oppo Find 7. Mais mon rêve actuel est la tablette de développement Qualcomm équipée du Snapdragon 805. J’attends aussi le prochain iPhone car j’apprécie qu’Apple ne soit pas rentré dans la course aux coeurs et préfère un SoC optimisé et un OS optimisé aux petits oignons. »

 

Gaël Weiss, le gamer

gael

Un coup d’œil sur votre CV, et une question s’impose : comment passe t-on d’une licence d’Histoire Géographie à Android ?

« On ne passe pas naturellement d’une licence d’Histoire à Android. Le seul lien, c’est l’amour de l’écriture et la passion pour les nouvelles technologies. Bon, il y a aussi eu un gros ras le bol des cours poussiéreux de l’université qui a joué dans mon parcours. »

JeuxVideoPC.com a été votre expérience principale en tant que rédacteur, puis rédacteur en chef Web. Comment s’est opérée la transition entre ce poste et FrAndroid ?

« La transition en elle-même s’est très bien passée. On reste dans l’univers des nouvelles technologies, celles qui font facilement rêver les lecteurs. Les deux milieux possèdent d’ailleurs beaucoup de point communs : des fuites d’informations, des images pipotées et des fans hargneux fidèles à leur marque. »

Finalement, vous serez un gamer jusqu’à la fin de votre vie ?

« Je ne me pose pas la question, oui je resterai un joueur passionné jusqu’à ce que mes doigts me lâchent. L’arrivée de la réalité virtuelle (Occulus Rift) et les nouveaux moyens de jouer (tablettes, nouvelles manettes) sont réellement excitant ! »

Un smartphone Android avec lequel vous aimez particulièrement jouer ?

« Mon vieux Galaxy S3. Je considère que si le jeu ne tourne pas correctement dessus, c’est que les gens qui l’ont conçu n’avaient pas en tête de faire un bon jeu mais désiraient simplement en mettre plein la vue. Avec l’âge (et dieu sait que du haut de mes 30 ans je fais parti des plus âgés de cette boîte) j’accorde désormais bien plus d’importance au gameplay qu’aux graphismes. Je pense également me prendre très bientôt une grande tablette (type Galaxy Note Pro 12.2) juste pour pouvoir jouer tranquillement à Hearthstone dans mon canapé.«