L’année 2016 va bientôt s’achever et il est temps, comme c’est la tradition, de faire un bilan de l’année. Dans l’industrie mobile, 2016 aura été l’année de tous les rebondissements avec notamment le retour annoncé de la marque Nokia ou l’affaire du Galaxy Note 7 qui a fortement pénalisé Samsung lors de la deuxième partie de l’année. Quelles sont les marques qui ont réalisé une bonne année et quelles sont celles qui ont perdu gros ? Voici notre bilan des marques.

smartphones-2015

Les gagnants ou l’émergence de la Chine à l’international

On commence ce dossier par les marques qui sont, selon nous, les grandes gagnantes de l’année. Elles ont particulièrement brillé, ce sont imposés comme des fabricants importants de l’industrie et 2016 aura été pour elles, une réussite.

Google

L’éditeur d’Android est sans aucun doute l’un des grands gagnants de l’année, à la fois grâce à ses choix, mais aussi grâce aux problèmes rencontrés par ses concurrents. L’événement de l’année pour Google est sans aucun doute le lancement de la gamme de smartphones Pixel et Pixel XL. Fini le programme de smartphone Nexus en partenariat avec un fabricant, désormais la firme de Mountain View maîtrisera le logiciel et le matériel, en totalité.

Au passage, la marque en profite pour revoir à la hausse ses tarifs pour les placer au même niveau qu’Apple, et ne sortira ses produits que dans quelques pays seulement. Les appareils sont une réussite aussi bien en performance, grâce aux optimisations de Google, qu’en photographie où la marque a eu la bonne idée de relier l’appareil photo au gyroscope de l’appareil pour maîtriser la stabilisation.

google-pixel-1-sur-1

Au même moment Samsung sera empêtré dans l’affaire du Galaxy Note 7 ce qui laisse complètement libre le marché du très haut de gamme sous Android. L’iPhone 7 est également un produit plutôt décevant, puisque reprenant le design de l’iPhone 6S en se contentant d’améliorer certains composants et en retirant la prise casque ce qui fera polémique.

os-part-de-marche-q3-2016-android-ios

Sur le marché des systèmes d’exploitation, Google reste plus que jamais le leader du marché. En 2016, Mozilla aura jeté l’éponge et annoncé la fin de Firefox OS et Microsoft a retiré ses Lumia du marché ce qui a fait dégringoler les dernières parts de marché de Windows 10 Mobile. Cyanogen qui voulait pendant longtemps devenir une solution alternative à Google sur Android, a également annoncé l’abandon de Cyanogen OS et de tout support dès le 1er janvier. Google a également réussi à protéger Android et son développement en Java, des griffes d’Oracle avec qui l’entreprise avait un différend juridique depuis plusieurs années.

Xiaomi

Tout au long de l’année, le fabricant chinois n’a eu de cesse de nous impressionner. Dès le mois de février, Xiaomi a levé le voile sur le Mi 5 au Mobile World Congress lors d’une grande conférence internationale. Si le produit n’est jamais sorti de Chine, il avait tout d’un grand flagship : Qualcomm Snapdragon 820, entre 32 et 128 Go de stockage UFS 2.0, appareil photo 16 mégapixels stabilisés sur 4 degrés de liberté, etc. et le tout vendu à moins de 400 euros.

hugo-barra-mwc-2016

Hugo Barra au MWC 2016, présentant le Mi 5

La marque a également fini l’année en beauté en multipliant les annonces qui ont permis à Xiaomi de faire la une de tous les médias. D’abord avec l’annonce du Xiaomi Mi Note 2, le premier téléphone à proposer une compatibilité complète avec les fréquences 4G utilisées en Europe, mais surtout avec l’impressionnant Xiaomi Mi Mix.

Ce téléphone propose un écran quasi sans bordure et fait partie de nos coups de coeur de l’année. Il s’agit du premier téléphone de Xiaomi qui ne semble pas clairement inspiré par un produit concurrent et l’effet inverse devrait même se produit. Samsung a déjà confirmé qu’il souhait produire un téléphone semblable au Mi Mix.

xiaomi-mi-mix

Le Mi Mix est l’un des smartphones qui a marqué l’année

Enfin, Xiaomi sera être présent au CES de Las Vegas au début du mois de janvier pour annoncer la sortie d’un produit qui sera pour la première fois commercialisé en occident, si on fait exception de la Mi Box 3 sorti discrètement aux États-Unis. Une internationalisation qui pourrait faire rapidement décoller les résultats de l’entreprise, qui a annoncé ne toujours pas gagner d’argent sur ses produits.

Huawei

On ne peut pas dire que l’année de Huawei fut riche en rebondissements ou particulièrement brillante. En faite, la marque chinoise a gagné sa place parmi les gagnants de l’année en réalisant un sans-faute. La firme est maintenant bien installée sur le marché européen, en plus du marché asiatique, et a lancé des smartphones très réussis tout au long de l’année.

huawei-p9-plus-frandroid-7

Le Huawei P9 et son objectif Leica sont des réussites

Les Huawei P9 et P9 Plus, les premiers smartphones avec un objectif conçus par Leica, mais aussi le Huawei Mate 9 en fin d’année. La marque Honor du fabricant n’est pas en reste avec le très bon Honor 5X et l’excellent Honor 8 qui a permis à la marque de grimper en gamme.

huawei-mate-9-3-sur-4

Le Mate 9 ne convainc pas les opérateurs américains

Petit bémol en revanche, la sortie du Nexus 6P aux États-Unis n’a pas permis à Huawei de percer outre-Atlantique et la marque a aujourd’hui du mal à pénétrer ce nouveau marché. L’élection de Donald Trump, connu pour ses positions hostiles à la Chine, ne devrait pas aider. Aux dernières nouvelles, les opérateurs américains, qui représente l’essentiel de la distribution de smartphone, ne voulaient pas commercialiser le Mate 9.

Les perdants : la fin de l’âge d’or

Si les perdants de l’année ne sont tout de même pas en danger de mort immédiat, il s’agit tout de même de marques ayant passé une mauvaise année ou ayant fait l’objet d’une forte polémique.

Samsung

Impossible de ne pas citer Samsung parmi les marques qui ont passé une mauvaise année 2016, en particulier à cause de la seconde moitié et le fameux lancement du Galaxy Note 7. Autrement, le fabricant coréen a plutôt rencontré le succès grâce à un Galaxy S7 qui a dominé le début de l’année et le couple Galaxy A3 et Galaxy A5 2016 qui étaient des références du milieu de gamme.

note-7

Les problèmes du Galaxy Note 7 ont marqué l’année

Les problèmes de surchauffe du Galaxy Note 7 ont conduit Samsung à lancer, par deux fois, des campagnes de retour et d’échange. Après l’abandon définitif du produit, Samsung a mis plusieurs mois à déterminer l’origine de la panne. Au final, le grand public retiendra que les smartphones de Samsung explosent, alors que le problème ne concernait qu’une poignée d’appareils d’un modèle donné, et encore aujourd’hui, les compagnies aériennes demandent aux passagers de ne pas amener de Galaxy Note 7 à bord. Une mauvaise pub fatale pour l’image de la marque du coréen, à la période où Apple lançait son iPhone 7 et Google son Pixel sur la même gamme de prix.

Le géant a en plus heurté ses relations avec les opérateurs du monde entier qui ont souvent dû gérer les retours des clients et déployer des mises à jour permettant de bloquer à distance le Galaxy Note 7 pour inciter au retour.

Apple

L’année d’Apple a certainement été meilleure que celle de Samsung. Le géant californien continue de très bien vendre ses produits et en particulier l’iPhone qui à lui seul cumule la grande majorité des bénéfices de l’industrie. Pourtant, tout au long de l’année, l’image de marque d’Apple s’est effritée.

iPhone 7 6

L’iPhone 7, sans prise jack

Si les produits d’Apple ont continué de dominer les ventes à Noël, la firme a tout de même fait moins bien que les années précédentes. La faute à un iPhone 7 qui peine à convaincre. D’une manière générale, les annonces de produit d’Apple en 2016 n’ont jamais fait mouche. En particulier les nouveaux MacBook Pro qui se sont fait voler la vedette par l’annonce du Surface Studio de Microsoft et qui ont été sanctionnés par Consumer Reports en raison de leur autonomie aléatoire.

oled_touchpad_macbookpro_apple

Le clavier du MacBook Pro avec écran OLED

Toutes ces déconvenues et les problèmes de finitions des derniers produits de la pomme nous ont fait nous demander si l’âge d’or d’Apple ne s’était pas terminé en cette fin d’année 2016.

HTC

Il fut un temps où HTC tenait tête à Samsung sur le marché du smartphone Android. Cette époque, celle du HTC Desire ou du HTC One X, semble bien lointaine.

HTC 10 1

Le HTC 10 n’a pas convaincu le marché en 2016

Aujourd’hui, le fabricant taïwanais a du mal à lutter contre la concurrence venue de Chine. Les mauvaises ventes des smartphones HTC pourraient conduire la marque à faire l’impasse sur les États-Unis en 2017, et se recentrer sur ses activités d’ODM. Depuis la fin de l’année, la firme fabrique en exclusivité les Pixels de Google au même titre que Foxconn assemble les iPhone d’Apple. Un contrat juteux qui pourrait malheureusement ne pas empêcher l’entreprise d’être rachetée en 2017.

ifixit_google_pixel_xl

Le Google Pixel est fabriqué par HTC

Après BlackBerry, qui a confié la conception de ses smartphones au chinois TCL, ou Nokia, qui a licencié sa marque à l’entreprise HMD, HTC pourrait le prochain fabricant de smartphones à jeter l’éponge et se recentrer sur d’autres activités. Malheureusement pour le taïwanais, hormis une avancée sur la réalité virtuelle avec le HTC Vive, la marque ne possède pas d’autres activités solides.