Xiaomi a obtenu un prêt d’un milliard de dollars auprès de diverses banques dans le monde pour favoriser son déploiement à l’international.

Xiaomi est une entreprise chinoise qui a su se tailler une grande réputation dans le secteur du mobile, aussi bien dans son pays natal qu’auprès d’utilisateurs à travers le monde. Néanmoins, un problème subsiste : hormis quelques marchés par-ci par-là, la marque ne se décide toujours pas à s’exporter en Occident.

Pour tous les amateurs de la marque, il faut passer par l’importation et ne pas craindre un SAV basé en Chine. Mais Xiaomi songe depuis un certain temps à étendre ses frontières. TechCrunch apporte une nouvelle preuve de cette velléité : la firme vient d’obtenir un crédit syndiqué d’un milliard de dollars auprès de 18 banques en Europe, au Moyen-Orient, en Inde, en Chine, à Hong Kong et à Taiwan.

Ce crédit a pour objectif de permettre le déploiement international de Xiaomi et de renforcer ses magasins physiques.

Arlésienne

L’internationalisation de Xiaomi est un marronnier si récurrent que l’on a fini par perdre espoir. On en parlait déjà en 2014, avant que l’entreprise ne réalise une levée de fonds d’un milliard de dollars. Ne soyons pas mauvaises langues, il y a eu du progrès depuis. Le trublion chinois est présent (directement ou par le biais d’un partenaire) dans une petite vingtaine de pays actuellement.

Très récemment, Xiaomi a conclu un partenariat avec Nokia, obtenant ainsi un grand nombre de brevets de la part de la marque finlandaise. Or, ces licences devraient permettre au constructeur chinois de déployer ses produits à travers le monde.

À lire sur FrAndroid : Xiaomi : ce qu’il faut savoir avant d’importer un smartphone ou un autre produit de Chine