Qualcomm et Broadcom s’étaient donné rendez-vous le 14 février pour discuter du rachat potentiel du premier par le second. Mais les 121 milliards de dollars mis sur la table ne suffisent toujours pas à Broadcom.

Crédit photo : Android Authority

Mise à jour du 16 février : Qualcomm a publié une lettre adressée à Broadcom, dans laquelle l’entreprise explique camper sur ses positions malgré cette rencontre « constructive ». Le groupe considère que l’offre à 121 milliards de dollars n’est toujours pas proche de sa valeur réelle, mais affiche toujours une ouverture d’esprit certaine sur la question.

Article original :

Qualcomm, le géant qui fournit une grande partie des SoC de smartphones — dont le déjà fameux Snapdragon 845 — et autres composants, et Broadcom, l’autre grand nom américain de l’électronique, vont-ils s’entendre sur la proposition de rachat en cours à la Saint-Valentin ? Les deux entreprises devraient en tout cas se rencontrer le 14 février, comme le rapporte Reuters.

Ce serait l’occasion de discuter en tête à tête, pour la première fois, de l’offre de rachat à 121 milliards de dollars posée sur la table par Broadcom début février et aussitôt refusée par Qualcomm, estimant que ce montant était loin de correspondre à sa valeur réelle.

Il reste à voir si Broadcom serait prêt à augmenter une nouvelle fois la mise, après avoir déjà rehaussé son offre initiale de 103 milliards à 121 milliards de dollars. Le rachat pourrait fortifier encore un peu plus la position d’Apple, partenaire privilégié de Qualcomm.

À lire sur FrAndroid : Qualcomm Snapdragon 845 : nous avons testé ses performances et son autonomie avec des benchmarks